Blessé dans un accident: il réclame des dommages de Rs 2,5 M

Avec le soutien de
Le plaignant a déposé une plainte en Cour suprême en décembre de l’année dernière. L’affaire sera appelée prochainement.

Le victime a déposé une plainte en Cour suprême en décembre de l’année dernière. L’affaire sera appelée prochainement.

Ce conducteur imprudent n’est pas sorti d’affaire. Après avoir été reconnu coupable, en cour de district de Moka, de conduite dangereuse ayant entraîné de graves blessures, Jaylass Bahadoor se voit réclamer des dommages de Rs 2 599 111 par sa victime, Mohit Rummun. Ce dernier a déposé plainte en Cour suprême le 5 décembre dernier, par le biais de ses hommes de loi, Mes Eassen Soobramanien, Kaviraj Bokhoree et Rama Valayden. L’affaire sera appelée prochainement.

Mohit Rummun, Agricultural Clerk au ministère de l’Agro-industrie, a été blessé le 23 mai 2016. L’habitant de Moka était à moto. Il empruntait le rond-point de Ripailles et, selon lui, la route sur sa droite était dégagée. Puis survint la voiture de Jaylass Bahadoor. «Il s’est dirigé tout droit vers moi, sans même s’arrêter à la jonction. C’est là que l’accident a eu lieu. J’ai été blessé. Heureusement qu’il y a avait un agent de police qui est intervenu et m’a aidé à me déplacer lorsque je me suis retrouvé par terre», poursuit-il. Le conducteur de la voiture et le policier l’ont accompagné à l’hôpital Wellkin Fortis Hospital (NdlR : l’ex-Apollo Bramwell), à Moka.
 
«Admis aux soins intensifs, j’ai dû subir une intervention chirurgicale d’une durée de trois heures le lendemain de l’accident. On m’a mis une fixation interne à la cheville gauche», dit Mohit Rummun. Autorisé à rentrer chez lui deux jours après l’accident, il est resté cloué au lit pendant trois mois. «J’ai été incapable de me déplacer sans l’aide d’une béquille. C’est aussi grâce aux membres de ma famille, dont ma femme, que j’ai pu être mobile.»

Selon le plaignant, il n’a pu passer du temps avec sa petite fille, âgée d’un mois à l’époque, à cause de l’accident. «J’ai dû faire le va-et-vient à l’hôpital, pour y effectuer des pansements et j’ai subi des séances de physiothérapie chaque deux semaines.» Traitements qui lui ont coûté de l’argent. 

Douleurs atroces

Mohit Rummun affirme aussi, dans sa plainte, qu’il n’a pu cultiver sa plantation de légumes correctement. «My client has not been able to harvest his vegetables, not even once, since his accident. He is unable to cultivate on his agricultural land anymore», explique Me Eassen Soobramanien. En plus de souffrir de douleurs atroces, le plaignant avance qu’il avait de nouveau dû subir une intervention chirurgicale pour faire enlever les fixations internes. 

Pour lui, le conducteur de la voiture a commis une faute grave. «He has failed to exercise any reasonable care or skill» pendant qu’il conduisait. Estimant avoir subi une détresse émotionnelle et physique, Mohit Rummun demande réparation. D’où la somme de quelque Rs 2,5 millions réclamée au conducteur ainsi qu’à la compagnie d’assurances de ce dernier, la Indian Ocean General Assurance. 

L’homme explique que ses dépenses à l’hôpital lui ont coûté Rs 114 829 et qu’il a encouru des dépenses pour le transport, de l’ordre de Rs 8 500. «J’ai aussi payé Rs 71 788 pour les interventions chirurgicales. J’estime que les dommages moraux valent Rs 1 million plus Rs 1 million pour la douleur et la souffrance encourues.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires