À Roche-Terre: une sexagénaire tuée à coups de gourdin pour une histoire de terrain

Avec le soutien de
(Photo d’illustration) Si la famille de la victime affirme qu’elle a été tuée à l’aide d’un gourdin, les proches de Vikash Bhoyroo affirment qu’il est innocent.

(Photo d’illustration) Si la famille de la victime affirme qu’elle a été tuée à l’aide d’un gourdin, les proches de Vikash Bhoyroo affirment qu’il est innocent.

À Mademoiselle Jeanne, dimanche 31 décembre, la vie s’est arrêtée. Tous se recueillaient sur la dépouille de Soomuntee Bhoyroo, 69 ans. Cette dernière a été mortellement agressée avec un gourdin. Le présumé meurtrier ne serait autre que son voisin Vikash Bhoyroo. Les membres de sa famille, notamment son petit-fils, sont inconsolables. Malgré la tristesse qui l’habite, ce dernier est persuadé que ce meurtre aurait pour toile de fond une vieille histoire de terrain. 

Selon lui, la famille de l’accusé et celle de sa grand-mère s’entre-déchirent depuis plus de cinq ans. «Depuis plusieurs années, les voisins empiètent sur notre parcelle de terrain. Ma grand-mère avait même porté plainte en cour.» Le petit-fils va plus loin. Il allègue que ce ne serait pas la première fois que le voisin lèverait la main sur Soomuntee Bhoyroo. «Mais la famille n’avait pas rapporté le cas à la police.»

Toujours selon le petit-fils, samedi, ce sont les voisins qui auraient menacé sa grand-mère et sa tante. «Ma tante m’a confié que les voisins auraient envoyé des pierres dans notre cour. Puis, Vikash Bhoyroo, qui portait un masque, aurait pris un morceau de bois et aurait frappé ma tante à la nuque. Il aurait ensuite roué ma grand-mère de coups, jusqu’à ce qu’elle perde la vie.»

Autre version

Toutefois, c’est un autre son de cloche du côté des proches de Vikash Bhoyroo. Ils le défendent bec et ongles. «Ce sont eux qui ont envoyé une pierre et brisé notre panneau de vitre», déclare Geeta Bhoyroo, la mère du présumé meurtrier. Elle soutient avoir même fait une déposition à la police. «Après ma déposition, les policiers sont venus parler aux voisins.» 

Tout s’est enchaîné par la suite. Son fils est accusé d’avoir tué Soomuntee Bhoyroo. Il a comparu en cour hier et n’a pas retrouvé la liberté. Il devra de nouveau y être traduit mercredi. «Mo garson pa pou fer sa. Li éna trwa zanfan, li touzour pans zot lavénir. Li pa pou al fer enn krim.» Qui plus est, dit-elle, Vikash Bhoyroo était au travail au moment des faits. «Il soudait son camion. Il voulait profiter de ce long week-end.» 

Selon Geeta Bhoyroo, c’est la fille de la victime qui l’aurait tuée d’un coup de bâton. «Elles se disputaient souvent.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires