Shah Rukh Khan Made in Mauritius: «Je serai candidat aux prochaines élections villageoises…»

Avec le soutien de
Anand Kumar Sookye, connu comme le Shah Rukh Khan local, confie qu’en incarnant son personnage, il se sent proche de son idole.

Anand Kumar Sookye, connu comme le Shah Rukh Khan local, confie qu’en incarnant son personnage, il se sent proche de son idole.

Il a galvanisé l’attention des internautes. Anand Kumar Sookye, connu comme le Shah Rukh Khan (SRK) local, a même été passé à tabac, mardi 26 décembre. «Li pé dir mwa mo enn boufon, monn fer vilin», avait confié la victime. Qui a organisé, la veille, une fête pour les enfants de son village, Sébastopol.

Pas besoin d'être le vrai Shah Rukh Khan pour donner des autographes ! Anand Kumar Sookye, le SRK Made in Mauritius, est également populaire.

Depuis qu’il fait le buzz sur les réseaux sociaux, le SRK Made in Mauritius suscite à la fois de la haine et de la sympathie. Il attire les foules, mais aussi les commentaires sarcastiques. Nombreux sont ceux le traitant de personnage ridicule.

Qu’importe, Anand Kumar Sookye n’en a cure. L’habitant de Sébastopol, âgé de 38 ans, assure que mille personnes se sont déplacées pour venir voir son show le jour de Noël. Sur la vidéo qui fait parler de lui sur Facebook, on le voit débarquer en décapotable, comme une vraie star. D’aucuns se bousculent pour prendre un selfie avec lui, d’autres lui réclament même un autographe…

Anand Kumar Sookye a animé un spectacle de Noël pour les enfants de son village, Sébastopol, le 25 décembre 2017.

Pour ces fans-là et malgré les critiques, le receveur d’autobus ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Son moteur à lui, c’est de faire plaisir aux gens. Et se faire plaisir aussi, puisqu’en incarnant son personnage, il se sent proche de son idole. «Mon rêve, c’est de serrer la main du vrai Shah Rukh un jour», indique-t-il avec émotion.

Cette admiration sans borne pour la superstar bollywoodienne ne date pas d’hier. «J’avais 16 ans quand je l’ai découvert et j’ai commencé à vraiment l’apprécier après sa performance dans le film Kuch Kuch Hota Hai…» À l’époque, dit-il, il travaillait à la municipalité de Vacoas. «Boukou dimounn finn koumans dir mwa ki mo résanblé sa akter-la, zot finn koumans kriyé mwa Shah Rukh...» Au début, il n’y prêtait pas attention. Et puis petit à petit, il a fini par découvrir des «ressemblances» avec l’acteur.

Tout comme le vrai SRK, la vie n’a pas été tendre envers Anand Kumar Sookye. Il a perdu son père à l’âge d’un an. À cause des difficultés financières, il n’a jamais reçu de jouet pour Noël. C'est la raison pour laquelle, depuis 2016, il se fait un devoir d’acheter, avec son argent, des cadeaux pour les enfants défavorisés. Et cette année, «mo pann finn get divan deryer, mo finn pran mo lapay ek mo bonis mo finn asté kado ek organiz sa fet-la dan landrwa.» Il a déboursé, pour cela, Rs 25 000.

Les selfies n'ont pas manqué pour celui qui imite Shah Rukh Khan, Anand Kumar Sookye (au centre).

Anand Kumar Sookye a lui-même quitté l’école quand il avait 11 ans. «Mo finn fer zis CPE.» Après, il a dû subvenir aux besoins de sa famille, il a deux frères. «Mo finn travay dan lékiri vass. Ek finn fer enn ta lézot ti boulo avan ki mo vinn kontroler», raconte-t-il. Aujourd’hui encore, il s’occupe de sa mère. «Je fais tout à la maison. Je viens d’acheter un set de sofa, une télé et j’ai refait les placards de la cuisine.»

Quand est-il de sa vie amoureuse? Notre SRK local a-t-il trouvé sa Gauri (NdlR, nom de l’épouse du vrai Shah Rukh) ? Il est divorcé, mais ne cache pas qu’il a envie de refaire sa vie, de trouver son âme soeur, comme dans les films... «Et si j’ai un fils, je voudrais qu’il soit fan de SRK comme moi, ce sera ma plus grande fierté. Mo oulé li vinn parey kouma mwa.»

Les projets pour 2018

En attendant, il sera de retour sur scène l’année prochaine pour assurer le spectacle, précise-t-il. D’ailleurs, plusieurs personnes l’ont contacté pour des shows privés, confie Anand Kumar Sookye.

Son rêve, maintenant qu’il est «célèbre», c’est de se porter candidat aux prochaines élections dans son village. «J’ai déjà tenté ma chance et j’ai récolté près de 300 voix, maintenant je suis sûr d’être élu…»

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires