L'express leaks du dimanche 24 décembre au vendredi 29 décembre

Avec le soutien de

Des bruits de couloir, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ici ce que les autres vous cachent.

Combattre la faim

Alors que des policiers affectés dans un faubourg de Port Louis se plaignent souvent d’un manque de transport ou de personnel, certains n’hésitent pas à en faire usage pour acheter des gâteaux-piment. Ils sont souvent à cinq pour se rendre, tous les jours, chez le marchand dans leur véhicule de fonction

Il faut voir pour croire

 Cela semble être la devise du ministre de la Pêche. Prem Koonjoo s’en est pris à un confrère journaliste lors d’une sortie officielle. Ce dernier voulait interroger le ministre sur le problème de recrudescence de requins pouvant être causée par l’aquaculture. Le ministre lui a alors lancé «ki laz ou éna ? Ounn déza trouv enn rékin ou ?»

L’arnaque au bleu

Si un Xavier-Luc Duval vous envoie un message sur les réseaux sociaux, il se pourrait que ce soit un faux. Un arnaqueur utilise un faux profil du leader des Bleus, identique à sa page officielle, pour approcher des internautes. Après les formules de politesse, l’arnaqueur propose des prêts financiers très avantageux, en précisant que le leader du PMSD est digne de confiance.

Double jeu

Ce «Communication Officer» d’un ministère ne se contente pas de bien faire son travail. Il se charge également de la communication pour un corps parapublic se trouvant sous le ministère auquel il est rattaché. Un travail qui lui rapporte plus de Rs 30 000 mensuellement en allocations, en attendant que l’institution trouve l’oiseau rare. Toutefois, il s’avère que le ministre de tutelle, avec lequel s’entend très bien le «Communication Officer», aurait fait annuler un appel à candidatures pour remplir ce poste. Il y avait déjà une dizaine de postulants pour cet exercice.

Gloire et illusion

Inapproprié. C’est ce qu’a indiqué un invité au dîner de fin d’année du MMM lorsque lors de son discours, Paul Bérenger a déclaré que le dernier bureau politique des Mauves était «l’un des meilleurs». L’invité a fait ressortir que pas grand monde n’avait participé au débat, laissant Paul Bérenger faire son analyse personnelle.

Tania Diolle convoitée

La candidate battue du Mouvement patriotique à la partielle de Belle-Rose-Quatre-Bornes, Tania Diolle, aurait la cote auprès du Parti travailliste (PTr). Plusieurs membres de ce parti verraient en elle une potentielle candidate pour les prochaines élections générales. C’est son sens de la communication et son charisme qui auraient séduit les Rouges. Reste à savoir si la jeune politicienne, qui veut faire la politique autrement, intégrera le PTr après avoir abandonné le MMM pour le MP.

Un health track qui tombe a pic

Difficile de dire que dans le n° 8, les choses n’avancent pas. Surtout depuis que le Premier ministre y a inauguré un terrain de football, équipé d’infrastructures qui ne laissent pas indifférent. Des gradins couverts, un Health Track avec des lampadaires, un espace pour les amoureux de pétanque, un autre pouvant servir de court de tennis, de badminton ou encore de volley-ball. Tout y est ! Même un jardin d’enfants recouvert de gazon synthétique. Et les habitants de Ste-Catherine ainsi que les passants ne manquent jamais une occasion de complimenter le Premier ministre. En tout cas, Pravind Jugnauth a réussi un sacré coup de pub dans cette région longtemps considérée comme un quartier laissé pour compte.

Casse-tête pour les transferts

À un jour du Nouvel An et une semaine de la rentrée scolaire, certaines écoles primaires se retrouvent toujours sans enseignants. Le comité technique chargé de s’occuper de l’exercice de transfert s’attelle encore à «convaincre» des instituteurs d’accepter l’établissement dans lequel ils ont été postés. Dans la majorité des cas, ce sont les écoles éloignées dans les zones 2 et 4 qui posent problème. D’où cette tendance d’y poster des instituteurs qui débutent.

Rencontre «arrangée»?

Une mission diplomatique basée à Maurice serait tentée d’organiser une réunion entre le Premier ministre Pravind Jugnauth et le nouveau député de Belle-Rose– Quatre-Bornes, Arvin Boolell. L’idée est de pousser les deux partis à conclure une alliance. Le nouvel élu rouge nie, lui, toute tentative de rencontre avec Pravind Jugnauth. «Ni une ambassade, ni un haut-commissariat n’a le droit de s’immiscer dans la politique interne d’un pays», dit-il.

L’exemple portugais ?

Le conseil de Paul Bérenger à ceux présents, lors du dîner de fin d’année du MMM, d’aller lire ce qui se passe au Portugal intrigue plus d’un. Alors qu’on aurait pu croire que la gauche portugaise battait de l’aile, plusieurs observateurs, au contraire, qualifient le PM Costa de «poster boy» de la gauche en Europe. Paul Bérenger devrait, peut-être, expliciter sa pensée.

Changement de plaque

L’absence de Navin Ramgoolam à une «briani party» pour célébrer la victoire d’Arvin Boolell a fait jaser. Certains y ont vu un signe de mécontentement de la part du leader. Or, tel n’était pas le cas. Il se trouve que Navin Ramgoolam déteste tout simplement les «briani parties».

Coothen s’emporte

 Le responsable de com de la police, au lieu de nous envoyer un rectificatif, a cru utile de hausser le ton avec une de nos journalistes. Heureusement que cette dernière ne s’est laissé nullement intimider par Monsieur Com. En cause : un texte faisant état d’un transfert au poste de police de Beau-Bassin, où l’affaire Seerungen a été rapportée cette semaine. Comme quoi, cette affaire remet les Casernes sur les nerfs. Dans certains milieux, on évoque un «early retirement» du no 2 de la police…

Deux candidats pour un fauteuil

Ils sont finalement deux candidats en lice pour le poste de directeur d’information à la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC). Après un exercice d’appel à candidatures, un panel avait été constitué pour passer en revue les qualifications des postulants lors d’un exercice de présélection. Finalement, ils n’ont interviewé que deux candidats. Parmi eux, un «senior journalist» de la MBC.

Le premier départ ?

Après la sévère défaite du MMM face au Parti travailliste, à la partielle du no 18, il se chuchoterait que le MMM allait faire face à une série de départs. Pour l’instant, seul un départ est à noter. Celui d’une ancienne présidente de l’aile féminine des mauves et ancienne candidate au no 11 au côté d’Arvin Boolell. L’hémorragie annoncée aura-t-elle lieu ?

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires