Y a-t-il eu tentative de cover-up dans l’affaire Seerungen ?

Avec le soutien de
Des policiers ont été interrogés aux Casernes centrales suivant cette affaire.

Des policiers ont été interrogés aux Casernes centrales suivant cette affaire.

C’est une affaire qui embarrasse beaucoup les Casernes centrales. Après avoir défrayé la chronique en 2016, Saven Seerungen a été surpris, lundi 25 décembre, dans la voiture de son père, le Deputy Commissioner of Police (DCP) Tangavel Seerungen, en compagnie d’une prostituée de 21 ans. Ils ont été pris sur le fait en pleins ébats par des policiers à proximité du jardin Balfour, à Beau-Bassin. Outre les secousses provoquées au sein la force policière, cette affaire fait déjà polémique. Certains évoquant des tentatives de cover-up.

La berline dans laquelle se trouvait Saven Seerungen et la travailleuse du sexe, Elodie Dubignon, était garée à proximité du jardin Balfour au moment des faits. Ce qui n’avait pas manqué d’attirer l’attention des policiers de Barkly et de Beau-Bassin, qui étaient en patrouille.

 Interpellé, le couple a été transporté au poste de Beau-Bassin pour y être interrogé. Et les policiers devaient tomber des nues lorsque le jeune homme a révélé son identité.

Ce serait à ce moment que l’affaire s’est corsée. Le policier de service, qui effectuait le Station Orderly, aurait subi des pressions pour l’empêcher d’aller de l’avant. Mais il n’en a pas tenu compte et a fait une entrée dans le Diary Book de la police.

Toutefois, ce n’est que le lendemain que le délit a été rapporté dans l’occurrence book. Et c’est ce détail qui fait déjà polémique. L’entrée inscrite dans le Diary Book de la police indique seulement que les suspects ont été autorisés à partir sans mentionner de qui provenait cet ordre.

Le lendemain, le jeune homme a été escorté par un chef inspecteur au tribunal de Rose-Hill. Ce dernier, proche de la famille Seerungen, a été transféré lorsque l’affaire a éclaté.

Elodie Dubignon, qui devait se présenter au poste de police de Beau-Bassin, a, elle, fait faux bond aux policiers. Une opération pour retrouver cette habitante de Rose-Hill n’avait rien donné. La jeune femme a fini par se constituer prisonnière, jeudi 28 décembre. Les deux protagonistes ont été inculpés devant la justice pour gross indecent act in public.

Une enquête interne a été initiée. Des policiers ont été interrogés, jeudi 28 décembe, au quartier général de la Western Division, à Rose-Hill, dans le but de savoir si toutes les procédures ont été respectées

Retraite anticipée pour le DCP Seerungen ?

Quelles seront les implications pour le DCP Seerungen ? Envisagerait-il une retraite anticipée. Celui-ci, âgé de 61 ans, avait repris le travail le 31 mars. Il avait pris un congé forcé suivant le scandale Coin Idéal, dans lequel son fils était impliqué. Ce cas avait fait l'objet d'une Private Notice Question au Parlement. Le 27 mai 2016, Saven Seerungen avait été séquestré, agressé et volé, alors qu'il se trouvait encore une fois dans une voiture de l’État. Ses agresseurs : les personnes avec qui il négociait pour retenir les services d’une travailleuse du sexe.

Une lettre anonyme avait alors circulé pour dénoncer une tentative de cover-up. Le DCP Seerungen avait été exonéré de tout blâme après l’enquête qu’avait menée la magistrate Kesnaytee Bissoonauth. En outre, ceux qui côtoient ce haut gradé de la police expliquent que celui-ci préfère laisser la justice suivre son cours et qu’il estime que son fils devra répondre de ses actes s’il a fauté. Mais d’autres avancent que ce nouveau scandale a tant secoué le sexagénaire qu’il songerait à prendre sa retraite anticipée. Le DCP Seerungen, habitant Vacoas, compte une quarantaine d’années dans la force policière.

 Il a fait ses études secondaires au collège Royal de Curepipe et est détenteur d’une licence en droit. Il a fait ses débuts comme Cadet Officer à la Special Mobile Force, avant d’être posté au sein de la police régulière, où il a vite gravi les échelons. Pendant sa longue carrière, il a aussi été à la tête du Central CID et a fait un court passage à la Special Supporting Unit. Il a été promu à son rang actuel en 2002.

Qui peut utiliser une voiture de l’état ?

Saven Seerungen a été surpris par les policiers alors qu’il se trouvait dans la voiture de fonction de son père, une BMW immatriculée 3400 AP 17. Selon un ancien chef de la Fonction publique, il s’agit d’un règlement interne qui autorise les proches d’un DCP, soit son épouse ou son enfant, à utiliser le véhicule. Toutefois, la Traffic Branch doit en être informée. Il en va de même dans le cas d’un ministre.

Motus et bouche cousue à Vacoas

Qui est Saven Seerungen ? Nous nous sommes rendus à son domicile à Solférino, Vacoas, pour en savoir un peu plus sur ce personnage qui n’en est pas à ses premières frasques…

 Arrivés sur place, nous constatons que les portes sont closes. Le mur d’enceinte et la porte en fer forgé ne laissent rien transpirer. À quelques mètres de là, les voisins n’osent pas répondre à nos questions.

 Nous rencontrons une voisine. Effrayée, elle soutient qu’elle ne peut rien dire sur le voisinage. «Chacun reste chez lui et tout le monde se porte pour le mieux.» Elle fait comprendre qu’elle essaie d’éviter les membres de la famille Seerungen. Pourquoi ? «Il le faut», nous dit-elle, laconiquement.

Plus loin, une autre femme confie qu’elle connaît bien la famille. «Ils ont aménagé il y a plusieurs années ici et nous n’avons jamais eu de problème avec eux.» D’ajouter qu’elle a été surprise en écoutant les nouvelles en début de semaine.

«Saven Seerungen est quelqu’un de si gentil et bien élevé. Il s’arrête toujours pour faire un brin de causette avant de se rendre à son boulot.» On apprendra que le fils du DCP Tangavel Seerungen occupe un poste dans une banque. «Je ne le vois pas manquer de respect à qui que ce soit», précise notre interlocutrice, sans en dire plus.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires