Education: des manuels scolaires pour le Grade 7 à Rs 50…

Avec le soutien de
Légende : L’ensemble des manuels scolaires pour le Grade 7 coûtera en moyenne Rs 580.

Légende : L’ensemble des manuels scolaires pour le Grade 7 coûtera en moyenne Rs 580.

Avec la standardisation des manuels prescrits par le MIE, la note pour les parents d’élèves de Grade 7 est moins salée. Une mesure qui devrait, à terme, s’étendre aux autres classes.

Bonne nouvelle pour les parents. Notamment ceux dont les enfants seront en Grade 7 (NdlR, l’exForm I) à la rentrée. L’ensemble des manuels scolaires pour les sujets obligatoires qui leur sont destinés coûtera en moyenne Rs 580, alors qu’auparavant un livre pouvait coûter jusqu’à Rs 300.

En effet, avec l’avènement du Nine-Year Schooling, à partir de la rentrée 2018, tous les élèves en Grade 7 utiliseront des manuels standard, écrits par le Mauritius Institute of Education (MIE). Les parents ne sont, donc, facturés que pour les coûts d’impression.

«Nous avons lancé un appel d’offres pour l’impression des manuels et nous avons choisi le lowest bidder, dit une source du côté du ministère de l’Éducation. Aujourd’hui, les parents ne paient que le coût d’impression. C’est pourquoi les prix sont si abordables…»

Un parent rencontré aux abords d’une librairie de Port-Louis nous le confirme. Le livre le moins cher est celui de la littérature anglaise. Il coûte Rs 30. Alors que ceux de mathématiques et de sciences coûtent chacun Rs 80. Ce sont les plus chers.

En ce qui concerne les autres manuels obligatoires en Grade 7, la moyenne du prix est de Rs 52 chacun. Mais les choses sont différentes pour les langues orientales. «Le livre d’hindi est à Rs 58 alors que les manuels de marathi, telegu et manda- rin sont à Rs 256, Rs 272 et Rs 245 respectivement», ex- plique Prithvi Fowdar, propriétaire d’Antara Bookshop, à Quatre-Bornes.

Pourquoi cette différence de prix pour le telegu, le marathi et le mandarin ? Des sources expliquent que la demande pour ces matières étant minime, il y a eu moins de livres à imprimer. «Du coup, leurs prix augmentent.»

Quant aux collégiens de Grade 7 qui se trouvent dans l’extended stream, ils obtiendront les livres gratuitement. «Ceux-ci ont le même pro- gramme mais la pédagogie y est différente», indique une source du ministère de l’Éducation.

Nos sources assurent que dès que la réforme sera complètement en marche, c’est l’ensemble des manuels scolaires pour le secondaire qui sera vendu à un prix abordable. Mais l’idée de manuels standard pour toutes les écoles et tous les collèges ne fait pas l’unanimité.

Selon Munsoo Kurrimbaccus, de l’Union of Private Secondary Education Employees, il n’est pas approprié d’avoir le même manuel pour tous les élèves. Auparavant, ceux-ci étaient prescrits d’après la «capacité de l’élève», souligne-t-il. Le ministère de l’Éducation répond, lui, que même si les manuels du MIE sont obligatoires, les enseignants peuvent prescrire d’autres manuels que ceux du MIE.

Munsoo Kurrimbaccus déplore par la même occasion le fait que les enseignants ne savent pas vraiment ce qui les attend à la rentrée scolaire. «Les manuels auraient dû être disponibles depuis au moins dé- cembre pour que les enseignants puissent se familiariser avec le contenu», déplore-t-il.

Certains livres introuvables

Si les manuels de Grade 7 sont tous sur le marché, ce n’est pas le cas pour ceux destinés aux plus grandes classes, font savoir les revendeurs. Il y a notamment les très prisés livres de «Design and Technology» pour la Form II ou encore le manuel destiné à l’épreuve d’«Oral English» qui ne sont pas disponibles.

À l’origine du problème : le fait que l’année prochaine, ces manuels ne seront plus utilisés, ceux du MIE étant disponibles. «Les éditeurs ont, donc, peur d’imprimer des livres pour rien», explique Mamade Meetoo, proprié- taire de BookCentre, lui-même éditeur.

La perte des éditeurs

Rs 1,1 million. C’est ce que le directeur de BookCentre, Mamade Meetoo, affirme avoir accusé comme perte sur les livres de Grade 7 imprimés pour la rentrée. Ces manuels étant fournis par le MIE, les autres auteurs et éditeurs ont subi une perte de revenus considérable.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires