Emploi: fini le Youth «Exploitation» Programme, le minstre Callichurn sort le rotin

Avec le soutien de
Salon de l’emploi à Bagatelle en 2016. Bon nombre de jeunes sont licenciés après un an, à la fin de leur contrat.

Salon de l’emploi à Bagatelle en 2016. Bon nombre de jeunes sont licenciés après un an, à la fin de leur contrat.

«Il ne faut pas que les jeunes soient employés temporairement juste pour des postes où il y a un manque. L’objectif est de les former afin qu’ils soient recrutés au sein des compagnies si leur travail est satisfaisant.» Et pour ce faire, le ministre du Travail, Soodesh Callichurn, compte renforcer la loi régissant le Youth Employment Programme (YEP). Ce changement interviendra l’année prochaine.

Selon le ministère du Travail, trop de jeunes sont employés pour ensuite être licenciés au bout d’un an, à la fin de leur contrat. Cette initiative est favorablement accueillie par les syndicats, qui ont souvent fait ressortir les lacunes du YEP. «Nous avons parlé de ce problème à plusieurs reprises. Le YEP signifie plutôt le Youth Exploitation Programme. J’ai toujours été très critique car au final, cela ne règle pas le problème du chômage», affirme Reeaz Chuttoo.

Selon le syndicaliste, les employeurs profitent du YEP pour employer des «bouche-trous» qui seront par la suite licenciés au bout de deux ans. «Il faut des garde-fous avec des lois plus sévères.»

Autre changement à apporter : les métiers concernés par le YEP. Reeaz Chuttoo fait remarquer que tous les métiers ne sont pas adaptés à ce programme. Or, au ministère du Travail, l’on fait ressortir que le bilan du YEP est, tout de même, encourageant. À fin no-vembre, 19 554 jeunes ont été placés dans différentes compagnies sous ce programme.

Autre élément positif, selon une étude réalisée par le ministère, 95 % des jeunes ayant complété leur stage d’une année en entreprise ont obtenu en emploi permanent. Surtout avec l’expérience acquise lors du placement.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires