L'express leaks du dimanche 17 décembre au vendredi 22 décembre

Avec le soutien de

Des bruits de couloir, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ici ce que les autres vous cachent.
 

Mercato post-électoral

Malgré la victoire écrasante d’Arvin Boolell lors de la partielle, certains candidats opérant à la périphérie de l’échiquier politique ont su tirer leur épingle du jeu. D’ailleurs, un parti traditionnel essayeraitde recruter ces candidats pour donner plus de crédibilité au rajeunissement de leur effectif. Sans succès pour le moment.
 

Kan sa lanvi la pran ou

La fameuse pub de cacahuètes semble avoir fait des adeptes au sein du judiciaire. Alors qu’elle siégeait à la Bail and Remand Court, une jeune magistrate nouvellement promue a surpris tout le monde lorsqu’elle a éjecté trois personnes de la salle, alors qu’elle écoutait une motion de remise en liberté. «You, you and you! Out of this court!»

Une fête sans vie

Le moral est au plus bas chez la plupart des employés de la SMEDA. Ce, depuis la création de SME Mauritius et par conséquent, leur bras de fer avec le ministre de tutelle. Résultat : bon  nombre d’entre eux ont choisi de ne pas aller à la fête de fin d’année qui s’est déroulée dans un hôtel de l’Est. Seuls des stagiaires et quelques anciens employés auraient fait le déplacement.

Trop heureux

Dans les milieux gouvernementaux en Inde, certains auraient eu l’impression que le régime mauricien était content que la cargaison d’un pétrolier a été bloquée à Mangalore, à la suite d’une action juridique de Betamax. Les Indiens auraient eu le sentiment que les Mauriciens avaient hâte de trouver des sources de ravitaillement en produits pétroliers et engager des pétroliers ailleurs. On aurait mis une telle attitude sur le compte des commissions.

L’attente de John Mcareavey

Il n’oubliera pas de sitôt la mort de sa première épouse. Dans un entretien accordé au magazine irlandais The Irish Catholic et publié hier, le jeune homme indique qu’il reçoit des rapports mensuels sur la progression de l’enquête et qu’il n’écarte pas un retour à Maurice. «Je suis prêt à accorder aux autorités mauriciennes le temps qu’il leur faudra pour leur enquête. Des erreurs monumentales ont été faites la première fois et les autorités ont le devoir de rétablir la justice», a-t-il déclaré.

Représailles à MK

La «rébellion» des pilotes d’Air Mauritius ne semble toujours pas avoir été digérée par la direction qui ne veut pas passer l’éponge sur l’épisode. Cette fois-ci, des membres de la Mauritian Air Line Pilots Association sont sommés de s’expliquer par rapport à des actions prises au sein de ce syndicat. Faute de quoi, ils pourraient faire face à des mesures disciplinaires.

Haut gradés en fête

Un immense chapiteau a été aménagé sur le terrain de foot aux Casernes centrales. Motif : permettre aux hauts gradés de célébrer leur fête de fin d’année. Ce qui n’aurait dérangé personne, sauf que des membres de la Special Supporting Unit auraient veillé pendant toute la nuit près du chapiteau alors que le lendemain, une trentaine de motards auraient été mobilisés pour réguler le trafic autour des casernes afin de faciliter l’arrivée et le départ de ces hauts gradés en fête.

Présence intrigante

Sa présence à la «New Court House» a suscité des curiosités tant au sein du public que parmi les membres du barreau. Celui qui avait fait la une des journaux il y a quelques mois pour avoir dénoncé un ministre a été aperçu aux abords de la «Family Court» en train de discuter avec un policier. Toutefois, aucune information n’a transpiré quant à la raison de sa présence dans ce bâtiment.

Enquête et menaces

Après que des dénonciations d’abus ont été faites à l’encontre d’un haut cadre d’un établissement, une enquête interne aurait été instituée pour savoir d’où vient la fuite. Plusieurs employés se sont retrouvés dans le bureau du directeur pour subir un interrogatoire. Certains auraient également reçu des menaces de la part d’un proche de la direction. De peur de perdre leur emploi, aucun employé n’a porté plainte.

Cordonniers mal chaussés ?

C’est la grogne au sein du ministère du Travail. En raison d’une mauvaise comptabilisation deleurs congés maladie et local parle département des ressources humaines, ces fonctionnaires neseront pas remboursés en décembre, comme à l’accoutumée. Ils ont appris que ce paiement devrait être effectué en février ou mars prochain. Où peuvent-ils porter plainte ? se demande-t-on.

Conflit d’intérêts

Y a-t-il conflit d’intérêts oupas ? C’est ce que se demandent plusieurs employés d’une unité au sein du bureau du Premier ministre. L’un des leurs siégerait sur le «board» d’une compagnie nationale. Ce qui ne serait pas au goût de tous. D’autant que le principal concerné est considéré comme étant un privilégié du gouvernement.

35 ans de carrière

Élu pour la première fois à une élection municipale, en décembre 1982, Rajesh Bhagwan célèbre cette année ses 35 ans en politique. Il a été élu trois fois aux municipales et huit fois aux élections générales. Toutefois, le principal concerné reste discret et n’a pas prévu de célébrations.

La détonatrice

Qui est à la base des échanges pétris d’acrimonie entre le MP et le MMM, après la fermeture du bureau de votes, dimanche dernier ? Selon des témoins, il s’agit de la fille d’un politicien qui a lancé des remarques désobligeantes envers les adversaires… Ce qui a eu pour résultat de chauffer des membres des deux groupes. Heureusement que le bon sens a prévalu par la suite.

Trinquons !

Alors que les établissements préfèrent généralement faire leur fête d’année en soirée afin d’éviter de perturber le travail, cela ne semble pas être le cas au sein de certains ministères. En organisant leur fête en plein jour, plusieurs fonctionnaires sont ainsi indisponibles le jour de la fête.
 

Déception de candidats

Déçu d’avoir distribué quelque 800 CD et de ne recueillir que moins de la moitié de ce nombre comme votants, Nitish Joganah aurait laissé entendre que la politique ne l’intéresserait plus. De même un autre indépendant aurait dit à son cercle d’amis qu’il est peutêtre préférable de quitter ce pays !

Le n°2 courtisé

Le n°2 de la Banque de Maurice est courtisé à la fois par le «Governor Designate» et le nouveau n°3 qui, eux, connaissent bien l’institution de l’intérieur. Ils veulent tous deux le «coacher» afin de pouvoir compter sur lui et surtout sur ceux qui l’ont nommé. Les employés de la Banque assistent, amusés, à ce jeu de séduction...

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires