Il y a 41 ans, le 21 décembre 1976: le MMM remporte les élections générales

Avec le soutien de
Le MMM décroche 30 sièges lors des élections de 1976.

Le MMM décroche 30 sièges lors des élections de 1976.

Le 21 décembre 1976 a lieu le dépouillement des bulletins de vote après les élections de la veille. Ces consultations sont les premières élections générales organisées à Maurice depuis l’indépendance du pays, les précédentes datant du 7 août 1967. Le taux de participation à ces élections est très élevé. Il atteint 90% du nombre d’électeurs inscrits.

Les partis politiques se présentent aux élections du 20 décembre 1976, chacun de son côte. Le Parti Travailliste (PTr) et le Comite d’Action Musulman (CAM) sont alliés sous la bannière de l’Independence Party, l’Independent Forward Block (IFB) de Sookdeo Bissoondoyal se présente seul, le parti Mauricien Social Démocrate (PMSD) de Gaëtan Duval en fait autant. Le Mouvement Militant Mauricien (MMM) fondé en 1969 est à sa deuxième élection après la partielle de 1970 à Pamplemousses-Triolet, mais c’est sa première participation à des élections générales.

Les résultats surprennent les observateurs. Le MMM décroche 30 sièges, le PTr compte 25 députés  et le PMSD fait élire sept candidats, dont deux à Rodrigues. Donc c’est le MMM, le grand vainqueur de ce scrutin qui a vu une lutte à plusieurs.

Par la suite, la nomination des Best Losers accorde quatre députés supplémentaires au MMM, trois au PTr et un au PMSD. La configuration de l’Assemblée législative est comme suit : MMM -34 députés, PTr-28 et PMSD-8. Ces deux dernières formations s’allieront dans une coalition post électorale et empêcheront le MMM d’accéder au pouvoir. Anerood Jugnauth ne sera pas Premier ministre, mais leader de l’opposition.

On compte plusieurs autres faits marquants à ces élections. D’abord, le MMM a des députés dans toutes les circonscriptions rurales, à l’exception de deux : Pamplemousses-Triolet et Vieux-Grand-Port-Rose-Belle. Il est minoritaire dans les villes notamment à Curepipe, Vacoas-Phoenix, Quatre-Bornes et Beau-Bassin.

Ensuite des leaders de parti, à savoir, Sookdeo Bissoondoyal, Gaëtan Duval et Sir Abdool Razack Mohamed sont battus. Il en est de même pour des dirigeants politiques de premier plan comme Kher Jagatsing et Sir Harold Walter du PTr.

Après le scrutin de 1976 que les principaux partis politiques se sont toujours présentés en alliance aux élections générales. En ce moment, tous les leaders des partis semblent vouloir revenir à la période d’avant 1976. Attendons voir.

Illustration : une photo d’archives su les élections de 1976.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires