#18: la journée en live sur lexpress.mu et Facebook

Avec le soutien de

Lexpress.mu vous propose l’ultime émission de #18 Le Direct. Au menu : une analyse de la campagne et du taux de participation avec les invités d’Axcel Chenney. Ils sont : Nad Sivaramen, directeur des publications de La Sentinelle, Jérôme Boulle et Subash Gobine, analystes politiques, et Touria Prayag, rédactrice en chef du magazine Weekly.  


 

À voir également notre diaporama: Counting Day : l’ambiance

Place au défilé du PTr

Après l’euphorie de l’annonce des résultats de la partielle, les partisans du PTr savourent le victoire avec le traditionnel défilé dans les rues de l’île.

 

Ramgoolam: «Nounn bat zot dans tou le 13 lekol»

Fin de notre plateau

Fin de ce plateau animé par Axcel Chenney. On pourrait se retrouver dépendant de qui nous rend visite. Continuez à nous suivre pour d’autres infos sur la partielle.

Ce boycott démontre que le MSM vit un cauchemar

Touria Prayag : «Enn situation assez unique. Leader parti pas dans l’Assemblée nationale. Je dois condamner la MBC. Nou payer tous les mois la chaine qui nou pa meme gueter. Nounn ecout tous les discours des candidats pendant qu’ils ont concédé la défaite. Mais le candidat qui a gagné la partielle, black out ? Qu’est-ce qu’il y avait de plus important ? »

Nad Sivaramen : «Sous PTr, sous Jugnauth ce n’est pas mieux.»

Subhash Gobine : «Je crois que c’est la première fois que cela arrive. Pour la première fois, nous ne pouvons écouter le vainqueur.»

Le boycott de la MBC

La MBC n’a pas retransmis le discours de Navin Ramgoolam ni celui d’Arvin Boolell après la proclamation des résultats. 

Jérôme  Boulle : «La seule télévision de Maurice prive bann Morisien du discours d’un élu. C’est une grosse entorse.»

Arvin Boolell: «Le Parti travailliste li pa pou enn individu, ni parti enn fami»

Arvin Boolell: «L’électorat du no.18 a voté intelligemment»

«Nou bizin prépar lil Moris meyer et tou sala koumensé isi», déclare Arvin Boolell dans son discours. «Kouma Rama Sithanen inn dir, dimounn dans no.18 inn vote intelligemment.» Selon Arvin Boolell, il ne fallait pas sous estimer le Parti travailliste.

Arvin Boolell: «Nou bizin éleksyon zénéral antisipé»

Les jours du gouvernement sont comptés. Déclaration d’Arvin Boolell lors de son discours à la suite de l’annonce officielle de sa victoire dans l’élection partielle du no.18. Selon lui, l’électorat a indiqué par les résultats de cette partielle qu’il souhaite les élections générales.

Proclamation des résultats

Le Returning Officer Raj Seebaluck a officiellement proclamé les résultats de la partielle du no.18. Retrouvez ici la liste officielle de la commission électorale:

Liste officielle de la commission électorale by L'express Maurice on Scribd

«Une victoire qui va changer le destin de l’île Maurice»

C’est Navin Ramgoolam qui fait son discours en premier.  «Le PTr a remporté une grande victoire malgré les attaques. C’est victoire qui va changer le destin de l’île Maurice. Premier ministre l’imposte pas finn gayn couraz met enn candidat», dira Navin Ramgoolam.

Arvin Boolell, une large victoire

«I therefore declare elected to serve as member of the National Assembly : Arvin Boolell.» C’est fait : Arvin Boolell fait son entrée dans l’assemblée nationale.

Le paysage politique redessiné

Jérôme Boulle : «Longtemps il y avait trois grands partis. Manifestement aujourd’hui, le MMM a crash. Depuis plusieurs élections déjà. L’on risque de se retrouver avec uniquement deux partis. La question d’alliance ne sera plus aussi significative qu’avant.»

Touria Prayag : «A l’assemblée nationale, ce sont des élus par accident.»

Jérôme Boulle : «Mais ce n’est pas à écarter que les députés du MP se retrouvent avec le PTr. Pour moi, l’influence de ces résultats sera intéressante à suivre.»

L’avenir du MMM

Touria Prayag : «Le MMM est décimé.»

Jérôme Boulle : «La question que l’opinion doit se poser : est-ce qu’il faut prendre le MMM au sérieux ? Est-ce que le MMM est encore un major player ?»

Touria Prayag : «L’écart des voix est surprenant pour une partielle»

Jérôme Boulle : «Est-ce le vœu de la population qui est insatisfaite ?»

Touria Prayag : «Je pense qu’il s’agit d’un vote sanction. Le Parti travailliste est entrain de reprendre du terrain.»

Subash Gobine : «Je pense qu’il y aura une personne qui sera content : Ivan Collendavelloo. Il dira aux partisans du MMM : ‘Venez mes orphelins !’»

Nad Sivaramen : «Il faut prendre le temps de l’analyse. La victoire d’Arvin Boolell c’est un tremblement de terre pour le Sun Trust. Désormais, les langues des fonctionnaires vont se délier. Nous le voyons, nous les journalistes.»

Un défilé rouge en préparation 

Les partisans et membres du PTr se préparent à défiler dans les rues de la circonscription no.18 en guise de célébration après l’annonce des résultats. Le candidat du PTr, Arvin Boolell, a remporté cette élection partielle avec 35% des votes.

Roshi Bhadain va-t-il tenir sa promesse ? 

Le leader du Reform Party avait indiqué qu’il serait sur notre plateau après les résultats de cette partielle. Va-t-il tenir sa promesse ? Nous tentons en tout cas de le joindre…

Après la victoire de Boolell…

Nad Sivaramen : «Ce serait intéressant de voir maintenant les futures alliances. Les contours des nouvelles alliances se dessinent. Le MMM est condamné à une alliance.»

Jérôme Boulle : «Là il faudra veiller les réactions des uns et des autres. Dans le discours d’Arvin Boolell, il pourrait tendre une perche au MMM. A l’heure qu’il est le PTr, peut se présenter seul… mais ce n’est pas à écarter qu’il sera courtisé.»

Victoire haut la main pour Arvin Boolell

C’est officiel, Arvin Boolell remporte l’élection partielle du no.18 avec 7990 voix sur 23 112 bulletins dépouillés, selon le site de la commission électorale. En deuxième position, Nita Juddoo, avec 3261 voix. Roshi Bhadain recueille quant à lui 2913 voix pour terminer à la troisième position. Mention spéciale pour Jack Bizlall qui termine cette course avec 2611 voix  devant le candidat du PMSD, Dhanesh Maraye, et Tania Diolle du MP. Ils ont reçu 2177 et 1516 voix respectivement.

Les Rouges célèbrent la victoire 

Pétarades et vuvuzélas pour laisser éclater leur joie au centre de dépouillement. Les partisans rouges célèbrent déjà la victoire d'Arvin Boolell. Selon le site officiel de la commission électorale, Arvin Boolell reste à la tête avec 4000 voix de plus que la députée du MMM, Nita Juddoo, en deuxième position.

Entrée triomphale pour Arvin Boolell 

C’est en grande pompe que les partisans du PTr accueillent Arvin Boolell au centre de dépouillement. La victoire du candidat rouge est assurée avec une grande longueur d’avance devant Nita Juddoo du MMM.

6839 voix pour Boolell sur 19579 bulletins dépouillés

Il a presque 4000 voix d’avance avec 6839 voix sur les 19579 bulletins dépouillés. En deuxième position, Nita Juddoo du MMM avec 2875 votes. Roshi Bhadain n’est pas loin derrière avec 2534 voix. Jack Bizlall récolte quant à lui 2227 voix. Dhanesh Maraye est à 1899 voix alors que Tania Diolle récolte 1279 voix.

Le pire scénario pour le MSM ?

Subash Gobine: «Il y a un segment de l’électorat qui évolue entre PTr et MSM. C’est la reconquête du pouvoir.»

Jérôme Boulle : «Quand Pravind Jugnauth s’est retrouvé à la tête du pays, il faisait des sorties, des campagnes de nettoyage… Mais l’épisode ‘ramasse saleté ine fini’. Alors que tout le monde va faire campagne, lui, en gérant le pays à sa manière, il se prépare aux élections générales. Il a commencé, par exemple, à rencontrer les socioculturels. Il est dans une stratégie dans commencer à construire sa base électorale demain. Et il a fait son action gouvernementale vis à vis des autres blocs : negative income tax, par exemple. Pravind Jugnauth sait ce qu’il fait.»

Nad Sivaramen : «Politiquement, c’est cuit pour le MSM. VoH marche avec le PTr. Pravind Jugnauth du coup doit désormais focus sur l’économie pour éviter la disparition du MSM après 2019.»

Touria Prayag : «Je suis d’accord dans la mesure où Pravind Jugnauth doit se concentrer sur l’économie. Il faut des gens compétents au sein de ce gouvernement. Ce n’est pas le cas actuellement. La seule chose qui peut sauver le MSM, c’est le MMM. Ce vote est un vote sanction contre un gouvernement qui s’est montré incompétent et animé par un esprit de vengeance.»

Tania Diolle: «C’est triste car une élection comme celle-ci, sans aucune alliance, ne reviendra jamais»

L’électorat aurait dû profiter de cette élection pour signifier sa préférence. Déclaration de Tania Diolle, candidate du MP au centre de dépouillement, ce 18 décembre. La jeune universitaire déclare qu’une telle opportunité ne reviendra pas, aucun parti n’était en alliance lors de cette joute électorale, tous étaient à force égale.

La situation légale d’Arvin Boolell

Même si Arvin Boolell a le cran de challenge Navin Ramgoolam. Il y a la question du DPP qui a statué qu’il faut aller de l’avant et poursuivre ce dernier. 

Jérôme Boulle : «Je ne crois pas qu’il faut faire le lien familial du DPP avec Arvin Boolell. Mais raison de plus pour qu’Arvin Boolell n’aura pas besoin de défier le leadership de Navin Ramgoolam. Pourquoi doit-il put up and fight maintenant ? Je ne vois aucune dissension à l’avenir.»

Nad Sivaramen : «Il y a deux choses. Il y a le bureau du DPP. Et il y a deux procès qui auront un impact sur le paysage politique : il y a MedPoint et le case contre Ramgoolam… on ne peut l’occulter… »

Jérôme Boulle : «Même si le DPP poursuit, cela contraint Arvin Boolell à ne pas agir. Je crois foncièrement que les électeurs du PTr de Quatre-Bornes, et dans le pays, ont voté leur parti.»

Jubilation chez les partisans rouges 

L’heure est aux festivités dans le camp des Rouges. Des partisans se sont regroupés devant le centre de dépouillement pour célébrer la victoire d’Arvin Boolell.

Boolell va-t-il ‘challenge’ le leadership rouge ?

Ce sont les proches qui l’affirment, dit Axcel Chenney. Des propos qui font échos à ce que rapportent nos journalistes sur le terrain. «Si Navin ti poze, maye. Nou finn fer kanpayn Boolell pa kanpayn ptr, akoz sa linn gagner», disent ces proches à notre journaliste. 

Touria Prayag : «Si Navin Ramgoolam n’avait pas mis Arvin Boolell comme candidat, il aurait eu affaire à ses sympathisants. Je ne suis pas d’accord de dire que, dans le PTr, Ramgoolam était contre Arvin Boolell. Ramgoolam a fait des déclarations ambiguës.»

Jérôme Boulle : «Ce que Ramgoolam ne supporte pas, c’est que l’on remette son leadership en question. Ce n’est pas possible. Ce n’est pas parce qu’Arvin Boolell n’est pas courageux. Il est le plus expérimenté. Il est le no. 2 du PTr. Pourquoi tout remettre en question ? Personne n’aurait pris ce risque… A moins ki li appel Roshi Bhadain…»

Nad Sivaramen : «Le meilleur agent de Navin Ramgoolam, ce n’est pas Arvin Boolell. C’est Pravind Jugnauth.»

Subash Gobine: «Arvin Boolell a de la retenue. Il ‘play safe’. Si jamais il y a contestation, il va le faire dans le congrès. Qui contrôle le congrès le mieux ? C’est tellement évident. Puisque Arvin Boolell est très prudent. Il va pas challenge, s’il sait qu’il ne va pas gagner.»

Touria Prayag : «Pour l’instant, ils ont un ennemi commun. Pour l’instant, c’est cela l’important.»

Kugan Parapen: «La mobilisation d’hier était celle des die-hards des partis traditionnels»

«La jeunesse ne s’est pas mobilisé.» Constat de Kugan Parapen de Rézistans ek Alternativ. Selon lui, même si c’est une contre performance, il faut voir le bon côté des choses, Notamment, qu’il y a plusieurs centaines de citoyens du no.18 qui veulent voir un changement. «Toutefois, une chose que l’on peut déduire de la journée d’hier c’est que ce sont surtout des die-hards des parties traditionnels qui se sont mobilisés», ajoute-t-il.

Est-ce la victoire d’Arvin Boolell ? De Navin Ramgoolam ?

Subhash Gobine : «La question est complexe. Pour Ramgoolam, la question est d’affirmer son leadership. Je ne crois pas en une situation de conflit entre Ramgoolam et Boolell.»

Nad Sivaramen : «Je pense que son leadership est menacé. La relation entre les Boolell et Ramgoolam n’est pas simple. Il faut remonter dans l’histoire à partir de Satcam Boolell. C’est quand même Navin Ramgoolam qui a donné un ticket à Arvin Boolell.»

Jérôme Boulle : «Arvin Boolell a dit que tout indique que le PTr va vers une grande victoire. C’est plus qu’une nuance. Arvin Boolell est un politicien expérimenté. Le partisan travailliste ne fait pas de différence quand il va voter. Si Navin Ramgoolam s’était présenté à la partielle, l’électorat travailliste aurait voté pour lui…»

Nad Sivaramen : «Mais pourquoi Navin Ramgoolam n’a lui-même pas posé sa candidature ?»

Jérôme Boulle : «Navin Ramgoolam a compris qu’il n’était pas le meilleur candidat en la circonstance. Ce que le MMM n’a pas compris.»

Aurore Perraud: «Des candidats ont fait le jeu de certains partis»

Le PMSD sort la tête haute de cette élection. C’est ce qu’a déclaré Aurore Perraud à sa sortie du centre de dépouillement ce lundi 18 décembre.  Le PMSD, dont le leader est député au no.18, n’aurait-il pas du recueuillir plus de votes? Selon Aurore Perraud, sur les 40 candidats enregistrés pour cette élection, il y a eu certains qui ont été mis là pour diviser les votes. «Des candidats ont fait le jeu de certains partis.»

Une éventuelle alliance pour le MMM

Jérôme Boulle : «Le MMM, peu importe avec qui il va discuter, il ne va pas avoir de bargaining power.»

Subash Gobine : «Quelle que soit la formule que le MMM trouvera, ce qui paraît plus plausible, c’est le MSM. Mais il ne pourra réclamer un partage de pouvoirs avec le Premier ministre. C’est fini ça. Il se pourrait que le MMM soit un junior partner.»

Jérôme Boulle : «La défaite de Nita Juddoo devrait indiquer au MMM qu’il faut qu’il mette l’idée d’alliance au placard.»

Nad Sivaramen : «En 2010, le MMM avait 46 % de votes à Belle-Rose- Quatre-Bornes. Désormais, c’est impossible pour que le MMM soit seul.»

Encore une défaite pour le MMM ? 

Jérôme Boulle : «Je ne pense pas que l’écart aurait été aussi grand si Vijay Makhan avait été candidat. Le MMM a pris le risque de mettre une néophyte qui a dû faire ses preuves. Les gens ne la connaissaient pas malgré ces six mois de campagne. Ce n’est pas évident.»

Nad Sivaramen : «La responsabilité est certainement engagée. Comme un leader, il doit assumer. Combien de défaites depuis 2005 ? Enn leader qui se respecte doit prendre la décision. Paul Bérenger a fait une erreur stratégique en disant que Nita Juddoo ne restera pas au no. 18. Le leader doit être honnête pour reconnaître que le MMM n’est plus aussi fort.»

Touria Prayag : «C’est vrai que Nita Juddoo n’est pas connue politiquement. Bérenger aura beaucoup de problèmes avec les militants. Est-ce que c’est cela qui a fait que le MMM a perdu ?»

Subash Gobine : «Le MMM aurait dû mettre un autre candidat. Je pense que Satish Boolell aurait eu une performance nettement meilleure.»

Arvin Boolell: «Je dis à Roshi Bhadain de faire preuve de retenue»

Première réaction d’Arvin Boolell en direct du terrain. Il remercie l’électorat de Quatre-Bornes et surtout ses adversaires. Car il y a eu lors de cette campagne beaucoup de nouvelles idées. Il leur lance un appel afin qu’il y ait un travail collaboratif. Quant à Roshi Bhadain, Arvin Boolell lui conseille d’avoir un peu plus de retenue et que la politique n’équivaut pas au bullying.

Shakeel Mohamed: «Dimounn envi éleksion zénéral»

Les résultats de cette joute électorale démontrent que l’électorat veut un changement au pouvoir déclare Shakeel Mohamed. Le député rouge a aussi évoqué la controverse autour du chef de file du PTr au Parlement. «There is no issue», affirme-t-il.

Alan Ganoo: «Je pensais que la lutte allait être plus serrée»

L’avance d'Arvin Boolell est inattendue. Alan Ganoo s’attendait à une lutte serrée. Il est trop tôt pour se prononcer sur la performance de la candidate du MP, Tania Diolle, indique-t-il.

2087 votes pour Arvin Boolell 

Sur les 5889 bulletins dépouillés, Arvin Boolell conserve son avance avec 2087 voix. Suivi de loin par Nita Juddoo avec 895 votes. Roshi Bhadain a quant à lui 713 votes. Jack Bizlall cumule 666 voix contre 565 pour Dhanesh Maraye. Tania Diolle est loin derrière avec 385 votes, suivi de Kugan Parapen avec 246 voix. Chiffres du site officiel de la commision électorale.

Nita Juddoo: «C'est prématuré d’annoncer ma candidature au no.18 pour les législatives 2019»

Sera-t-elle candidate du MMM à Belle-Rose–Quatre-Bornes en 2019 ? Une question prématurée, répond la candidate mauve. Elle prendra le temps de digérer sa défaite d’abord, indique-t-elle.

Le MMM félicite le PTr

C’est sans animosité que les membres du MMM ont félicité les Rouges présents dans l’enceinte de l’école. Nita Juddoo garde le sourire malgré la défaite.

Dhanesh Maraye a quitté le SSS Sodnac 

Le départ du candidat Bleu a été discret. Dhanesh Maraye, pour le moment en cinquième position, a quitté l’enceinte du SSS Sodnac il y a quelques minutes.

Les jeux sont faits

Axcel Chenney : «2 900 voix recueillies. L’avance d’Arvin Boolell est de 600 voix.»

Arvin Boolell ne se rendra pas de sitôt au centre de dépouillement 

Le candidat des Rouges et celui à qui revient ce siège de l’opposition n’est pas présent au SSS Sodnac. Il se prépare à aller dans un enterrement avant de se rendre au centre de dépouillement pour savourer sa victoire.

Tania Diolle, «chouchou» des médias ?

Touria Prayag : «Avant de parler de Tania Diolle, il faut parler du Mouvement patriotique. Dans une de ses interviews, elle dit qu’Alan Ganoo n’aurait pas quitté le MMM, s’il celui-ci avait remporté les élections. Ça c’est de l’opportunisme pur et dur. Quand on appelle Tania Diolle, le chou chou des médias, c’est vrai parce qu’elle avait beaucoup de contact avec les journalistes. Elle a beaucoup utilisé les médias. Elle a fait son buzz avec la déclaration de ses avoirs par exemple.»

Nad Sivaramen : «Tania Diolle a des propos rafraichissants. C’est une bonne actrice. Mais je regarde les gens dans la durée. Je suis un journaliste depuis 20 ans. Les gens m’ont attaqué et je suis toujours là. Est-ce à dire qu’elle sera là ? Roshi Bhadain est aussi intéressant. Va-t-il se reconstruire ? On ne peut juger sur une partielle. Il faut juger les gens sur une action.»

Subash Gobine :«Je pense qu’elle a mal choisi son parti. Elle aurait dû avoir un bon ‘spin doctor’. Déclarer ses avoirs, c’était un goal contre son propre parti. Pourquoi Alan Ganoo pann declarer ?»

Le MMM admet déjà la défaite 

Les membres du MMM sont sereins face à la défaite. Ils félicitent Arvin Boolell pour cette victoire loin devant leur candidate Nita Juddoo. Ecoutez les propos d’Ajay Gunness.

Arvin Boolell, déjà gagnant ?

Subash Gobine : «Maintenant on peut dire qu’il y a une tendance qui se dessine. L’écart avec Juddoo est conséquent.»

Touria Prayag : «On ne s’attendait pas d’un écart pareil.»

Jérôme Boulle : «On se dirige vers une large victoire d’Arvin Boolell.»

Nad Sivaramen : «La victoire du PTr est le plus gros choc que le MSM aura. Au sein du SunTrust, l’on doit bien se faire du souci…»

Du site de la commission électorale

Sur 2948 bulletins dépouillés, Arvin Boolell se démarque avec 1125 votes, soit 38% des voix. Suivi de loin par Nita Juddoo avec 437 votes. Roshi Bhadain est à la troisième position avec 333 votes. Jack Bizlall, en quatrième position, a récolté 322 votes.

Roshi Bhadain quitte l'école 

Le leader du Reform Party quitte l'enceinte du SSS Sodnac sous les huées des partisans du PTr. Celui qui a provoqué cette partielle est en ce moment en troisième position.

Pourquoi ceux qui veulent faire la politique différemment n’émergent pas ? 

Subash Gobine : «Un mot sur Jack Bizlall. Je ne comprends pas comment on ne vote pas pour Jack Bizlall. Il a une performance impeccable.»

Nad Sivaramen : «Les trois partis nationaux revendiquent centre gauche. Donc, les Bizlall, Parapen, sont-ils dans l’extrême gauche ? Mais au-delà de cela, Jack Bizlall a une éthique professionnelle. Il est moderne malgré ses 71 ans. Les gens veulent ceux qui ont des valeurs. Jack Bizlall est à mon avis le meilleur candidat.»

Jérôme Boulle : «Jack Bizlall était à un moment mon colistier. Mais sur l’éçhiquier politique, je ne vois personne plus dévoué que Jack Bizlall. Dans ses actions, il veut élever la classe des travailleurs. Mais ces derniers ne le voient pas…»

Quel regard sur cette gauche ?

Touria Prayag : «L’électorat n’a pas changé. Il reste fidèle au parti traditionnel. Peut-être que ce sont les jeunes qui font cette tendance parce qu’ils sont absents. On ne sait pas combien de jeunes ont voté. La différence viendra des jeunes. S’ils ne sont pas présents, cela veut dire que le système restera le même.»

Le MMM en réunion 

Les membres du MMM sont en réunion dans une salle de classe au SSS Sodnac. Nita Juddoo est en deuxième position pour le moment.

Jack Bizlall devance Roshi Bhadain 

Les officiers de la commission électorale sur le terrain indiquent que Jack Bizlall a devancé Roshi Bhadain pour prendre la troisième place. Dhanesh Maraye se retrouve, lui, en cinquième position.

Le site officiel de la commission donne les premiers chiffres 

Sur 1569 bulletins dépouillés, 618 votes pour Arvin Boolell, suivi de 232 pour Nita Juddoo, 170 votes pour Jack Bilall, 166 pour Roshi Bhadain, 141 pour Dhanesh Maraye et 101 votes pour Tania Diolle.

Le pouvoir du PMSD

Touria Prayag : «A une assise dans Quatre-Bornes. De par le profil ethnique de Danesh Maraye, il croyait qu’il aura eu une belle avance.»

Nad Sivaramen : «Le PMSD est le symbole de la grenouille. Enn grenouille pe anvi vinn enn bœuf. Le PMSD doit tirer des leçons de son passé. Peut-il aller seul ? Tous les temps, li ti enn 5 sou, et li pe rod vinn enn roupie.» 

Subash Gobine : «Lor papie, mo ti impressionné par la candidature de Danesh Maraye. Mais elle n’a pas fait d’impact.»

Touria Prayag : «Si Danesh Maraye perdi, le pouvoir de négociation du PMSD sera amoindri. Son bargaining power va diminuer.»

Jérôme Boulle : «Aucun parti politique ne peut dire qu’il a un fief maintenant à Maurice.»

Roshi Bhadain lutte pour la troisième place 

Le leader du Reform Party est parmi les cinq premiers candidats, selon les informations transmis par nos journalistes du SSS Sodnac. Une lutte serrée se dessine entre lui, Dhanesh Maraye et Jack Bizlall pour la troisième place loin derrière Arvin Boolell et Nita Juddoo.

Mort politique de Bhadain

Nad Sivaramen : «C’est la mort politique pour Bhadain. Je figure parmi les personnes qui l’ont appelé pour lui dire pourquoi il a démissionner. Je ne sais pas comment Bhadain va gérer cela. Il sera un ‘nobody’demain s’il perd.»

Touria Prayag : «Roshi Bhadain a une certaine confiance en lui qui ne match pas avec la réalité. Il est fier quand on l’appelle KGB. Mais  je sais que ce ne sera pas la mort de Bhadain. Il a détruit sa carrière avant même de la construire.»

Subash Gobine : «Moi je pense que Roshi Bhadain a fait un mauvais calcul politique. Il pensait en démissionnant qu’il allait ébranler le gouvernement. Il a fait preuve de naïveté. Par exemple, il dit que s’il est élu, il va discuter avec le gouvernement indien. C’est totalement naïf. Pour changer une projet d’envergure, c’est totalement naïf.»

Jérôme Boulle : «Je ne vois pas pourquoi nous nous attardons sur Roshi Bhadain. Allons mettre les choses en perspective. Roshi Bhadain n’est pas Paul Bérenger. Il n’est pas Xavier Duval… Il est arrivé en politique en 2014. Il n’a pas de parcours politique. Comment peut-il aller à la partielle en disant qu’il aura 2 000 voix d’avance ? Tous ses propos et son absence de prévision, pour moi, le disqualifient comme un leader politique.»

La tendance se précise 

L’écart se creuse davantage entre Arvin Boolell, en tête de liste, et Nita Juddoo. Une lutte serrée se joue entre Dhanesh Maraye et Jack Bizlall pour la troisième place.

Arvin Boolell cité avec persistance

Du plateau, Ruth Rajaysur de Sodnac SSS a eu l’occasion de parcourir les salles de classe. Un nom circule avec insistance : Arvin Boolell.  Pour Subash Gobine, cette tendance n’est pas nécessaire fiable. Il y a des centres de vote où les électeurs ont une préférence. Mais tout peut changer.

Arvin Boolell en tête de liste 

La tendance penche de plus en plus vers le candidat rouge, selon les informations provenant du SSS Sodnac. Les partisans du PTr se préparent déjà à une victoire.

Le décompte final dans la Recapitulation Room 

Tous les responsables des différentes salles de dépouillement se rendront dans la Recapitulation Room pour le décompte final, indique nos journalistes sur le terrain. Avec 30 salles de comptage, ce processus risque de prendre du temps.

Que se passe-t-il sur le terrain ?

Une lutte entre Arvin Boolell et Nita Juddoo. C’est ce que nous indiquent nos journalistes sur le terrain. Dans les différentes salles de décompte, l’écart se creuse entre les candidats du PTr et du MMM, en tête de liste, et les autres candidats.

Its Counting Day !

Que s’est-il passé depuis le début du dépouillement ? Voici un résumé de la journée depuis 7 heures ce matin. #18: à qui le siège de l’opposition ?

Suivez désormais, notre plateau ainsi que les informations de nos journalistes déployés au no. 18 ici.

Et le PTr ? 

Subash Gobine : «Si Arvin Boolell élu, possiblement il se pourrait avoir des problèmes au sein du PTr. Mais connaissant le PTr, ce sera une révolte momentanée. Ramgoolam contrôle l’establishment.»
Touria Prayag :  «Je crois que le plus grand ennemi du gouvernement c’est le PTr. Le moindre mal pour eux, c’est une victoire du MMM. Naturellement, même lors de ses sorties, Pravind Jugnauth attaque Navin Ramgoolam.»
Nad Sivaramen : «Je ne crois pas en une victoire d’Arvin Boolell. Ce sera une victoire de Navin Ramgoolam, si le candidat du PTr remporte cette partielle. Je crois que Ramgoolam a tout fait pour saboter Arvin Boolell. Et si Arvin Boolell gagne, ce sera sa victoire et non celle de Ramgoolam.»

Quel est l’enjeu de cette élection ? 

Subash Gobine : «Le no. 18 est atypique. Une élection normalement, vous allez voter dans l’objectif de ‘batt kiken’. Là, il n’y avait pas d’enjeu. Li couma dir, ou p al dans restoran, ou pe gayn nek chouchou pou manzer.» Quant au MMM, s’il gagne, il pourra présenter Paul Bérenger comme Premier ministre. Cela donne aussi au parti un bargainning power, estiment à la fois, Subash Gobin et Jérôme Boulle.

Le désintérêt des jeunes

«Il faut voir quel pourcentage de jeune est parti voter», soutient Subash Gobine.

Inquiétude

Jérôme Boulle : «Je suis inquiet quand les gens se désintéressent de leur droit de vote.  Je m’attendais à ce qu’il y ait un plus fort taux d’abstention. Ils ont fait un show à l’américaine.»

Et si le MSM avait aligné un candidat ?

Rien ne nous dit qu’il y aurait moins d’abstention, réagit Nad Sivaramen. «Je crois que pour le Mauricien, cette élection n’avait pas de grands enjeux. Même des politiciens demandaient à Roshi Bhadain de ne pas démissionner», ajoute Touria Prayag.

Un «disconnect» 

Pour Nad Sivaramen, il y a un «disconnect». «Les élections partielles n’intéressent que les politiciens. Hier, les gens, eux, faisait le shopping. Zournalis inn vini couma dir maiden. Tou le monde fait des plateaux. Mais le système ne marche pas. Le fort taux d’abstention est là pour le prouver. Je trouve aberrant ce taux de 45 %.»

«Pas sage de faire un pronostic» 

Touria Prayag, «La course sera serrée. Le MMM était, hier, content du taux de participation. Mais c’est bien difficile de dire qui va gagner. Ce ne serait pas sage à ce stade de faire un pronostic.»

A qui profite ce taux d’abstention ? 

Pour Subash Gobine, «le vote dans le quartier populaire donne un avantage au MMM». Mais Jérôme Boulle n’est pas de cet avis. «Je ne vois pas de grande différence. La moyenne du taux d’abstention tourne autour de 51 à 52 %. Le plus fort taux est à 57 %. C’est à l’école de Bachoo Madhoo que le plus faible a été le plus faible 50 %. A Remy Ollier, où j’habite, le quartier n’est pas nécessairement bourgeois.»

Pourquoi de cette abstention ?

Nous démarrons ce live avec le pourquoi de cette abstention ? Hier, la ville était morte, indique Nad Sivaramen, directeur des Publications de La Sentinelle. Pour Touria Prayag, rédactrice en chef de lexpress-weekly, les gens ne sont tout simplement pas intéressés.  Tandis que pour Jérôme Boulle, observateur politique, ce taux t’abstention n’était pas surprenant.

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}

L’express vous propose une série d’articles sur l’élection partielle au n⁰18 , Belle-Rose–Quatre-Bornes. Découvrez, entre autres, les centres de vote, les députés passés et actuels ainsi que les candidats… 

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires