#18: Roshi Bhadain clôture notre série d’interviews

Avec le soutien de

Ce vendredi soir s’achève les débats de l’express sur la partielle. Notre dernier invité est Roshi Bhadain, qui est, du reste, celui qui a déclenché cette joute électorale. Il nous dira pourquoi.

Chronologie des événements

Merci de nous avoir suivis pour ce live

Retour lundi 18 décembre pour une émission pour décortiquer les résultats de cette élection partielle.

Son mot de la fin

«Je dirai aux habitants de Quatre-Bornes  de voter pour moi. Pour sauver leur ville.»

Le 18 décembre. Votre cauchemar ?

Je ne veux pas parler des autres candidats. Je n’ai rien contre eux personnellement. Nous étions en campagne. Elle s’est bien passée. Mais le PTr ne doit jamais revenir au pouvoir.

Arvin Boolell ?

C’est un cinéma. Si le Parti travailliste était sûr qu’il allait faire son candidat élu, Navin Ramgoolam aurait posé sa candidature dans cette région. J’ai demandé un face-à-face avec Arvin Boolell. Mais il a refusé. Il a peur d’affronter Roshi Bhadain parce qu’ils ont trop de choses à cacher.

Pourquoi ne pas voter pour…

Nita Judoo parce qu’elle sera à Montagne Blanche… Elle n’a pas défendu Arab Town…

Tania Diolle ?
Elle a quatre dinosaures derrière elle. Elle n’est qu’un simple visage.

Danesh Maraye ?
A donné un certificat d’incompétence à son propre leader. Reform Party ne va pas marcher avec le PMSD même si je l’ai invité… Nous avons déjà notre liste de candidats.

Jack Bizlall ?
Ce n’est pas un hypocrite. Mais Jack est dépassé par le temps. 

Kugen parapen ?
Il est brillant. Mais il est tellement extrémiste… pas comme Lormesh Bundhoo en «dehors du boîte»…

Gagner ces élections clean

Vous parlez d’élection ? J’ai envie de gagner ces élections-là clean. Tout ce que j’ai, sera publié sur le site de Reform Party…

Bribe électoral ?

Et la déposition faite contre vous aujourd’hui ? «Se enn fouka. Akil Bissessur vient la veille d’une élection pour faire une stunt. Je vais le poursuivre au civil». Selon le plaignant, Roshi Bhadain aurait offert une fête de fin d’année à des habitants. «Il n’en est rien», dira-t-il. Moi, j’ai porté plainte contre ce «dénonciateur».

Le concours de beauté de Tanio Diolle

«Quatre dinosaures utilisent une jeune, Tania Diolle, qui est motivée et mettent sa photo partout dans la ville. Vous pensez que je suis sexiste en parlant de concours de beauté…»

«Des rotis mal belo»

«Nous avons beaucoup de réformes à mener dans le pays. La loi ‘Declaration of Assets’ a été votée mais après ils se protègent eux-mêmes.  Hormis SAJ, qui m’a demandé de nettoyer le pays, quand j’ai regardé derrière moi, les gens avaient des visages comme des roti mal belo».

Déclaration des dépenses d’un candidat : «un système hypocrite»

«Un parti politique ne disclose pas ses dépenses. C’est uniquement le candidat qui dépense. Ce système-là est un système hypocrite. Nous voulons une transparence pour savoir ce que les gens dépensent dans les élections.»

«J’ai beaucoup d’argent»

«Je ne vais pas à l’étranger pour obtenir des per diems. Le soir, je sors ma carte de crédit pour payer. Je travaille comme avocat, j’ai beaucoup d’argent. Moi, je suis venu me bagarrer pour les ti-dimounn. Le jour où je reviens au Parlement la loi sur l’unexplained wealth sera appliquée dans toute sa rigueur.»

«Nous travaillons avec passion et amour»

«D’où sort votre argent ? De ma poche, dira Roshi Bhadain. Reform Party compte des sympathisants à l’étranger. Nous sommes des jeunes. Nous travaillons avec passion et amour. C’est faux de dire que nous avons de gros bailleurs de fonds. Pour bâiller l’intégrité de Roshi Bhadain. Ne dites pas cela, parce que l’on reviendra au système de dinosaures.»

«Sanctionner aussi l’opposition»

«Lundi, vous saurez combien de personnes ont voté et vous aurez un choc. Quand je rentrerai au Parlement, je rentrerai avec une force. Les candidats de l’opposition, ils sont venus comme des fraudeurs. Ils parlent de grandir la force de leur parti… Tout cela empêche les habitants de Quatre-Bornes de décider de l’essentiel. Ces derniers pourront ainsi sanctionner l’opposition également.»

«Je sais ce que je dois faire. Je sais comment le faire. Personne ne pourra défendre les gens comme je le ferai.»

«Mon devoir, c’est de protéger la ville»

«Vous ne pourrez pas arrêter le contrat de Metro Express. Mais il faut revoir le projet en ce qui concerne la ville. Moi, une fois élu, j’aurai un locus standi pour demander une révision judiciaire pour contester la décision d’écraser les infrastructures à Quatre-Bornes. C’est la raison pour laquelle je parle de référendum. Mon devoir, c’est de protéger la ville.»

«Le système routier est déstabilisé de façon irréversible»

«Si vous avez envie de faire un projet de métro, vous le faites bien. Je ne suis pas contre le développement. Le système routier est déstabilisé de façon irréversible.  Ils vont écraser Sodnac.  Cela aurait été mieux s’il y avait une construction sur pilotis.»

«Je ne vais pas perdre»

«Pour moi, une défaite n’est même pas envisageable. J’ai confiance en mes mandants. Ce n’est pas de l’arrogance. Vous êtes obstiné à vouloir une réponse de moi sur ce que je vais faire si je perds cette élection. Je ne vais pas perdre. Roshi Bhadain a délaissé l’argent, son poste… Jamais personne n’a fait cela. La victoire du 18 décembre, ce sera pour la ville de Quatre-Bornes. Je vais demander une révision judiciaire, je vais discuter avec l’Inde et ce que je ferai au Parlement, Arvin Boolell ne pourra le faire.»

«A town is going to be destroyed in January»

«L’enjeu de cette partielle, c’est que Quatre-Bornes sera détruit en janvier. Tout le monde semble l’avoir oublié. Ce qui est important c’est de sauvegarder la ville de Belle-Rose – Quatre-Bornes. C’est cela l’enjeu principal. Puis, il y a aussi le fait que je veuille en finir avec la dynastie.»

«Je cherche la bénédiction de la population»

«Si, aujourd’hui, je peux proposer des réformes, parce que j’ai compris le système. Ce n’est qu’à ce moment que vous pouvez améliorer ce système. Out of the blue, un jeune ne peut débarquer et vouloir changer les choses. Il faut adhérer un parti traditionnel d’abord. Je suis rentré dans ce parti puisque Pravind Jugnauth était mon ami. Aujourd’hui quand vous regardez Arvin Boolell, il ne peut quitter Navin Ramgoolam. Moi je suis parti. Monn rann Jugnauth so ticket. Quand je rentre au Parlement ce sera en tant que le leader de Reform Party pour apporter des changements qu’il faut. Je cherche la bénédiction de la population.»

Chaque parti devrait avoir un règlement pour un renouveau

«J’ai 46 ans. Il faudrait une règle. A l’âge de 57 ans, je dois par exemple partir, comme cela se passe dans les pays développés. C’est comme cela que l’on aura un renouveau.»

«Je n’ai rien prémédité»

«Oui, j’avais l’idée que je ne pouvais pas rester dans un gouvernement pourri. J’ai décidé de quitter le gouvernement le jour même. Je suis sorti de la salle de bains, j’ai parlé à mon épouse, puis à mon père… Je n’ai rien prémédité.»

«J’ai pris des positions qui sont contraires à Jugnauth»

N’étiez-vous d’accord avec la passation de pouvoirs ? Dans une précédente interview en août 2016, je disais «j’ai sous-estimé la force de frappe des mafieux. Pensez à l’affaire Megh Pillay, la cuisine pé control partou… J’ai pris des positions qui sont contraires à Jugnauth. Je suis donc devenu un problème. Et puis il y avait SAJ qui pensait que Roshi Bhadain faisait quelque chose de bien».

Frustré parce qu’il n’a pas été nommé ministre des Finances ?

«Je n’étais pas intéressé par le poste de ministre des Finances. En termes de salaires, c’est la même chose. Ministère des Finances, c’est un gros problème. Comme l’affaire Maubank. C’est une histoire que l’on a racontée après…»

«Mon amitié pour Pravind»

Axcel Chenney l’interpelle sur sa terminologie de Dinosaure. Et sa référence à la «cuizinn», photos à l’appui. Roshi Bhadain visionne également une vidéo dans laquelle il dit : «Pravind Jugnauth c’est un bon ami. Avec Pravind on board, nous allons faire encore plus.» 

Roshi Bhadain : «Je trouve cela normal. Je suis rentré en politique surtout à cause de mon amitié pour Pravind Jugnauth. Lorsque le MSM s’est retrouvé seul, après le départ du MMM, par amitié, en avril 2014, j’ai intégré le MSM. 

C’était très difficile. Et les gens n’étaient pas d’accord jusqu’à ce que l’on propose l’alliance Lepep. Je suis ami avec vous. Mais quand cet ami fait des actions pas correctes, je le dis. Quand Pravind Jugnauth s’entoure des gens qui sont une mafia, qui veut jouir des biens de l’Etat. Je suis parti me plaindre à son père.»

«Nou pe al laguer pou nou lavil»

Roshi Bhadain soutient qu’il gagnera cette élection avec 2 000 voix d’avance. «Le gens ont compris l’enjeu. Nous avons expliqué les risques et périls du Metro Express. Il y a des fans de Roshi Bhadain et ceux qui veulent du changement. Il ne faut pas beaucoup pour que les gens comprennent qu’il faut faire autrement en termes de développement parce que les choses sont tellement graves. Nou pe al laguer pou nou lavil.»

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}

L’express vous propose une série d’articles sur l’élection partielle au n⁰18 , Belle-Rose–Quatre-Bornes. Découvrez, entre autres, les centres de vote, les députés passés et actuels ainsi que les candidats… 

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires