Le Morne: les promeneurs font preuve d’irrespect et de vandalisme

Avec le soutien de
Grimper sur la croix, des affiches vandalisées et des arbres gravés aux noms des visiteurs sont autant de manque de respect des lieux.

Grimper sur la croix, des affiches vandalisées et des arbres gravés aux noms des visiteurs sont autant de manque de respect des lieux.

Que ce soit les arbres, l’affichage ou les grilles, des promeneurs ont sévi partout. «Beaucoup de gens n’ont pas de respect pour ce lieu alors qu’un pan de l’histoire de Maurice s’y est joué», explique Christopher Corneille, un des guides accrédités par la Tourism Authority (TA). «Ils faut que les visiteurs apprennent à respecter la montagne. »

Sur les troncs d’arbres, on peut voir en effet que des visiteurs y ont gravé leurs noms. D’autres ont dessiné des graffitis sur les panneaux d’affichage installés par le Morne Heritage Trust Fund (MHTF). Les portes et les cadenas ont été forcés et les barrières détruites.

La montagne est divisée en trois niveaux différents jusqu’à l’accès vers les plus hauts plateaux dont le point culminant. La présence d’un guide n’est pas obligatoire pour une ascension mais grandement conseillée pour des raisons de sécurité. Surtout pour la partie délimitée comme la core zone. Cette partie est surveillée par un vigile, qui indique que la montée se fait aux risques et périls des randonneurs non accompagnés.

«Ils ne respectent rien ici. Les visiteurs montent sur la croix pour essayer d’avoir des photos sensationnelles, d’autres traversent les barrières après les heures d’ouverture établies par le Trust Fund», lance Fernando Labonne, qui est également guide accrédité auprès de la TA.

Sans compter qu’ils polluent aussi les lieux. Toutes sortes de déchets sont régulièrement visibles après leur passage comme des cannettes de bière ou de gazeuses, des bouteilles en plastique, des boîtes en polystyrène. «Pensez donc, ils ne veulent pas s’encombrer au moment de la descente et donc, ils jettent sur la montagne les bouteilles ou cannettes de bières vides avec lesquelles on les a vus monter. En d’autres termes, ils nous laissent leurs ordures», raconte Yan de Maroussem de Yannature. «J’ai noté également que certaines personnes endommagent les plantes endémiques poussant en bordure des sentiers menant à la montagne. »

Avec tout ce désordre, le MHTF est contraint d’effectuer trois exercices de nettoyage par semaine sur la montagne. Cette instance a aussi dû faire réparer le grillage entre le deuxième et le troisième plateau et ce, à plusieurs reprises, depuis l’ouverture du Morne. Sans compter qu’elle doit réinstaller des cordes permettant à tout promeneur en difficulté de s’aider pour traverser une partie escarpée de la montagne. Liens qui ont dû être enlevés en raison de l’usure. Mais le MHTF estime que toutes ces améliorations ne serviront à rien sans «un changement de mentalités de la part des promeneurs».

Il ne faut pas oublier que la montagne du Morne a été ouverte pour que tout le monde en profite. Mais si on ne la respecte pas, elle se dégradera et notre patrimoine sera perdu.

Des guides traités de «marron»


 

Une vidéo a fait le tour du web en début de semaine avant d’être effacée par son auteur avec des excuses. Elle montrait un rasta qualifié par le vidéaste de «guide marron». En fait, il s’agit de Christopher Corneille (à dr.), guide accrédité auprès de la TA et qui est effectivement un rasta. Samedi dernier, jour où la vidéo a été tournée, son collègue Fernando Labonne l’accompagnait, même si on ne le voit pas sur le petit film. Ils ont beau eu dire qu’ils sont des guides accrédités et qu’ils connaissent la montagne très bien mais personne ne semble les croire, pas même le policier que l’on voit discuter avec les guides.  Le pire est venu des internautes qui ont fait des commentaires racistes relevant directement du délit de faciès. «Nous sommes des guides accrédités par la TA et notre rôle est de faire découvrir la montagne aux visiteurs. Tous nos papiers sont en règle», explique Christopher Corneille. «C’est injuste que nous soyons jugés sur notre apparence physique.»

Sur le site du MHTF figure effectivement la liste des guides accrédites par la TA pour escorter les promeneurs et leurs noms y sont bel et bien. Comme dans la vidéo, le policier a remis en cause l’accréditation de Christopher Corneille, nous avons interrogé, le Police Press Office. Il nous a été dit qu’après toute cette cacophonie, le policier que l’on voit sur la vidéo a vérifié les accréditations de Christopher Corneille et Fernando Thomas et a jugé qu’ils sont en règle. Aucune plainte n’a donc été enregistrée. Il nous revient qu’un nouveau plan de gestion de la montagne est en préparation qui traitera tous ces problèmes.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires