Secteur financier: «Des firmes internationales sont en train d’investir des milliards à Maurice», dit Sesungkur

Avec le soutien de
Sudhir Sesungkur était face à la presse pour un bilan de son ministère ce jeudi 14 décembre.

Sudhir Sesungkur était face à la presse pour un bilan de son ministère ce jeudi 14 décembre.

«Maurice n’est pas un paradis fiscal malgré une propagande faite par la presse internationale.» C’est ce qu’a déclaré le ministre des Services financiers et de la bonne gouvernance, Sudhir Sesungkur, lors d’une conférence de presse-bilan de son ministère, ce jeudi à la SICOM Tower, Ebène.

La ministre a aussi avancé que l’Union européenne vient de confirmer que Maurice est une juridiction qui coopère avec les institutions internationales. Cela  explique pourquoi le pays n’apparaît pas sur la liste noire de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).

«C’est très réconfortant car cela nous donne la possibilité d’attirer plus d’investissements, de richesse et ainsi développer davantage le secteur financier pour créer des emplois lucratifs. Une incertitude avait été créée avec la publication des Paradise papers», a-t-il dit.  

«On disait que Maurice est un paradis fiscal et on faisait état des appréhensions découlant du traité de non double imposition fiscale signé avec l’Inde. Mais je dois dire que les statistiques dont nous disposons démontrent clairement que le secteur du global business se porte bien. Grâce à une politique visionnaire que nous avons adoptée et les mesures que nous avons prises, nous sommes en train d’aller dans la bonne direction. L’île Maurice est appelée à jouer dans la cour des grands au même titre que les centres financiers de Singapour, de Londres, du Luxembourg et de l’Irlande», a ajouté le ministre.

Sudhir Sesungkur a aussi laissé entendre que  le secteur des services financiers aborde une nouvelle phase de son développement à Maurice. «Nous avons consolidé ce secteur. On constate déjà que des firmes internationales sont en train d’investir des milliards dans ce secteur à Maurice. C’est la raison pour laquelle la Banque Mondiale a classé Maurice à la première place en Afrique et à la 25e position dans le monde en ce qui concerne les facilités pour faire des affaires. Cela donne confiance aux investisseurs car nous disposons d’une  plateforme juridique et politique stable et un écosystème des affaires qui est excellent.»

Le ministre a également fait part de son intention de venir de l’avant avec un Blueprint pour les 20 prochaines années. «Ce sera un outil extrêmement important pour promouvoir le Mauritius Brand sur le plan international»,a affirmé Sudhir Sesungkur.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires