Commission Britam: Afsar Ebrahim cuisiné sur l’accord signé pour la vente des actions

Avec le soutien de
Afsar Ebrahim a expliqué que tout ce qui compte c’est que le Share Purchase Agreement a été signé.

Afsar Ebrahim a expliqué que tout ce qui compte c’est que le Share Purchase Agreement a été signé.

Il a été signé le 12 mars dernier. Cependant, le Memorandum of Understanding (MoU) ratifié entre Yacoob Ramtoola, Special Administrator de la BAI et Managing Partner chez BDO et Peter Munga, représentant de l’acheteur des actions de Britam Kenya inspire l’inquiétude de l’ex-juge Bushan Domah. Ce dernier est le président de la Commission d’enquête instituée sur la vente des actions de Britam Kenya. Pendant l’audition d’Afsar Ebrahim, ce mercredi 13 décembre, ce point a été, une fois de plus, abordé par l’instance.

«An MoU is not binding and it is a common practice to have a non-corporate body signing an MoU ». Ce sont là les explications d’Afsar Ebrahim, Deputy Managing Partner de BDO. En effet, la Commission s’est attardée sur la question de l’accord ratifié autour de la vente des actions de Britam Kenya. Selon Bushan Domah, le MoU a été signé entre Yacoob Ramtoola et «a pool of investors ». Pour Bushan Domah, la deuxième partie n’est pas une entité légale. Ce qui rendrait le MoU caduc.

Pendant la séance, Me Didier Dodin, représentant légal de BDO Mauritius est aussi intervenu. Ce dernier a souligné que bien qu’une des deux parties ait été «a pool of investors », le MoU lui-même a été signé par Yacoob Ramtoola et Peter Munga qui sont tous les deux reconnus légalement. Et à Afsar Ebrahim d’ajouter que « what matters in the end is that a Share Purchase Agreement was subsequently signed ».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires