Parlement: séance spéciale consacrée à la motion Tarolah vendredi

Avec le soutien de
La motion de blâme déposée au Parlement contre Kalyan Tarolah sera débattue le vendredi 15 décembre.

La motion de blâme déposée au Parlement contre Kalyan Tarolah sera débattue le vendredi 15 décembre.

Il y aura deux séances parlementaires spéciales cette semaine. Si celle du jeudi 14 décembre est réservée à une motion privée d’Alan Ganoo, la journée du vendredi 15 décembre sera, elle, consacrée à la motion de blâme déposée par Rajesh Bhagwan contre le député du Mouvement socialiste militant, Kalyan Tarolah.

Dans le cadre de ces deux séances, le Premier ministre par intérim, Ivan Collendavelloo, a présidé le comité parlementaire, hier après-midi, lundi 11 décembre. Il a exigé que tous les parlementaires de la majorité soient présents au Parlement pendant ces deux jours.

Pour sa part, le leader du Mouvement militant mauricien, Paul Bérenger, a commenté le timing de cette motion de blâme contre Tarolah, hier soir, lors d’une réunion à Belle-Rose–Quatre-Bornes. «Zot pé met sa mosion kont Tarolah la zis dan ler meeting. Ziska dernié ler zot triké», a-t-il déclaré.

Selon Paul Bérenger, le gouvernement veut pénaliser ceux qui sont en campagne électorale. D’ailleurs, les mauves prendront une décision aujourd’hui pour décider s’ils seront présents au Parlement ou non pendant ces deux jours.

Kalyan Tarolah a dû démissionner de son poste de secrétaire parlementaire privé après qu’une jeune femme, Latchmee Devi Adheen, a porté plainte contre lui pour l’envoi de clichés obscènes, dont certains alors qu’il se trouvait au Parlement. Depuis l’éclatement de cette affaire, le député a manqué d’assister à plusieurs séances parlementaires. Et quand il s’y rendait, il faisait l’objet de railleries de l’opposition.

L’affaire avait fait l’objet d’une question parlementaire, le mardi 28 novembre. Reza Uteem avait demandé au ministre mentor, sir Anerood Jugnauth, pourquoi il n’y a pas eu d’arrestation dans cette affaire. Le ministre avait répondu : «Je ne pense pas que c’est juste d’arrêter une personne après une déposition.»

Par ailleurs, Alan Ganoo a proposé sept amendements à la Constitution. L’un d’eux concerne le mandat du Premier ministre. Le député du Mouvement patriotique souhaite que celui-ci soit limité à deux.

De plus, Alan Ganoo est pour l’introduction d’une loi anti-transfuge ou encore une meilleure représentation féminine au Parlement. Cette motion avait été prise en juillet, mais les débats avaient été renvoyés.

Dans son discours, le député du MP avait expliqué que la Constitution mauricienne a été léguée par les Britanniques. Et qu’il faudrait de ce fait «domestiquer la Constitution» aux spécificités de Maurice.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires