Soodesh Callichurn: «Seulement 15 % des employés du privé sont syndiqués»

Avec le soutien de

Le but : encourager les travailleurs du privé à être syndiqués. Le ministre du Travail, Soodesh Callichurn, a affirmé qu’avec l’amendement du l’Employment Relations Act, le nombre d’employés du privé à avoir leur syndicat augmentera. Car, jusqu’à présent, «seulement 15 % d’entre eux sont syndiqués, contre 85 % dans le secteur public».

Le ministre s’exprimait lors des célébrations des 60 ans de la Federation of Civil Service and Other Unions (FCSOU), à Coromandel, ce jeudi 7 décembre. Il a indiqué que lorsque l’Employment Relations Act sera amendée, «on va mettre en place tous les paramètres pour promouvoir la collective bargaining (NdlR, négociation collective entre employeurs et employés). Cela va encourager les employés à se faire syndiquer».

Pour sa part, Narendranath Gopee, président de la FCSOU, s’est longuement attardé sur l’absence de cette négociation collective. «Le problème avec la fonction publique, c’est qu’on n’a pas de vraie plateforme pour la collective bargaining. Il n’y a qu’une institution qui élabore les conditions de travail, le Pay Research Bureau (PRB), qui ne traite pas la négociation collective.»

Selon le syndicaliste, le PRB opère dans une structure «très rigide». «C’est uniquement une plateforme de consultation, et non une plateforme ancrée dans l’Employment Relations Act. Le PRB ne fait qu’écouter ce que les syndicalistes ont à dire», déplore Narendranath Gopee.

D’ajouter que c’est le PRB qui prend les décisions finales. Ce qui va à l’encontre de la philosophie de la collective bargaining. Selon lui, «le PRB ne peut détenir le monopole pour déterminer les conditions de service».

Le président de la FCSOU a également souligné que «l’Employment Relations Committee devait être mis sur pied pour servir de plateforme pour la collective bargaining. Mais on n’entend pas parler de ce comité».

Selon Narendranath Gopee, il est grand de donner aux fonctionnaires l’accès à la négociation collective. «On sait qu’on ne va pas pouvoir négocier le salaire mais la collective bargaining ne concerne pas que la négociation salariale et les conditions de travail. Il concerne aussi l’aspect social avec l’employeur», a-t-il dit.

Par ailleurs, Narendranath Gopee a déclaré qu’on peut être fier d’avoir le droit de se syndiquer dans le secteur public. Ce qui n’est pas toujours le cas du côté du privé.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires