Bert Scheen: «On souhaite répliquer le modèle mauricien de la banque en Afrique»

Avec le soutien de
Bert Scheen, chargé de clients et ventes à BanyanTree Bank Limited.

Bert Scheen, chargé de clients et ventes à BanyanTree Bank Limited.

Après cinq ans d’opération, Bert Scheen dresse un bilan de BanyanTree Bank à Maurice et annonce ses ambitions en Afrique. Avec des professionnels comme principaux actionnaires, cette banque, dit-il, est la première à obtenir la note A – de l’agence de notation CARE Ratings (Afrique) Private Limited.

Après cinq ans d’opération à Maurice, comment se porte BanyanTree Bank ?
Très bien. Je note que BanyanTree Bank demeure une banque privée relativement bien gérée, proposant à la clientèle mauricienne et étrangère une palette de produits et de solutions financières dans des délais raisonnables pour des domaines liés à la private banking, à la gestion du patrimoine de gens fortunés et au financement des entreprises, entre autres.

Au fil des cinq dernières années, la banque s’est fortement focalisée sur la consolidation de son équipe de management en recrutant un certain nombre de cadres venant du secteur bancaire local et de l’étranger. Parallèlement, nous avons mis au point de nouveaux produits, tout en renforçant les offres existantes. Je suis satisfait que cette institution bancaire ait pu, aujourd’hui, fidéliser sa clientèle et gagner la confiance de celle-ci par le biais d’une stratégie de marketing agressive axée sur un service client fortement personnalisé.

Comment se positionne cet établissement bancaire dans un secteur hautement concurrentiel ?
BanyanTree Bank est consciente que le secteur est concurrentiel, avec un nombre important d’opérateurs évoluant déjà sur le marché. Cependant, nous nous différentions d’eux de par la qualité de nos services, en choisissant un segment niche du marché, contrairement aux services retail et commerciaux proposés par la majorité des banques. Quant à notre établissement, nous avons décidé de répondre aux attentes des individus fortunés et aux compagnies disposant d’un excès de liquidités.

Par ailleurs, BanyanTree Bank offre des solutions et pas forcément des produits. Du coup, il n’est pas nécessaire pour la banque d’opérer des branches dont les frais d’opération sont onéreux. Ce qui permet à la banque de gérer une équipe allégée mais d’une grande capacité au niveau opérationnel.

Résultat des courses : ce sont les clients qui en sont les bénéficiaires directs car ils peuvent aspirer à des taux d’intérêt conséquents et des retours sur leurs investissements beaucoup plus importants que ceux qu’offrent nos concurrents. Et nous pouvons le faire sans avoir besoin d’utiliser les fonds de nos clients, surtout dans un portefeuille à haut risque.

Une situation qui se reflète forcément dans le bulletin de santé financier de la banque ?
Tout à fait. Banyan Tree Bank a été financièrement rentable après sa première année d’opération. Elle a augmenté son actif total de Rs 537 millions en décembre 2013 à Rs 5,9 milliards en 2016. Aussi, elle a doublé ses fonds propres de Rs 256 millions à Rs 508 millions.

Il faut savoir qu’en 2016, la banque a considérablement investi dans le personnel et les opérations, mais elle a affiché une très bonne performance en s’appuyant sur les progrès réalisés en 2015. La banque a capitalisé sur un scénario de liquidités relativement favorable, avec des dépôts et des comptes courants de Rs 3,45 milliards au 31 décembre 2016.

Notre dernier bilan financier démontre aussi que la banque a augmenté ses prêts et avancé de Rs 420 millions à Rs 750 millions, ce qui représente une croissance de 79 % sur 2015. Aujourd’hui, BanyanTree Bank a un portefeuille diversifié qui comprend des agences gouvernementales, des investisseurs institutionnels, des particuliers fortunés et des organismes parapublics.

Quid de vos ambitions régionales, voire internationales ?
En 2015, la banque a ouvert un bureau de représentation au Dubai International Financial Centre, qui est réglementé par la Dubai Financial Services Authority. Autant que je sache, nous sommes la seule banque mauricienne à avoir une présence physique à Dubaï.

Grâce à cela, nous sommes en mesure de travailler avec des clients à l’étranger. Mais notre stratégie internationale ne se limite pas qu’à Dubaï. BanyanTree Bank entend accroître sa présence dans d’autres pays de la région. À l’heure actuelle, nous examinons également d’autres marchés en Afrique, dont l’Afrique du Sud et des pays d’Afrique de l’Est. Notre objectif est de répliquer le modèle mauricien dans certains pays du continent africain.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires