Elle vivait avec plus de 25 chiens: Doorputh Goorjhun placée dans un home

Avec le soutien de
Les autorités ont inspecté la maison de Doorputh Goorjhun et des mesures ont été prises.

Les autorités ont inspecté la maison de Doorputh Goorjhun et des mesures ont été prises.

L’histoire de Doorputh Goorjhun, 75 ans, avait retenu notre attention. La dame âgée vivait entourée de plus de 25 chiens dans une maison à Camp-Thorel. Des animaux recueillis par sa fille Janita. Dans notre édition du 15 octobre, nous avons fait état de la situation. Nous avons appris que la semaine dernière, soit un mois plus tard, les autorités ont inspecté la maison et des mesures ont été prises.

C’est à la suite d’une énième plainte des voisins que les autorités sont intervenues. Résultat de cette visite : Doorputh Goorjhun a été placée dans un home, le 23 novembre. Quid des chiens ? Ils devaient être recueillis par la Mauritius Society for Animal Welfare (MSAW). Toutefois, plusieurs bénévoles, avec la participation de Second Chance Animal Rescue (SCAR), ont récupéré tous les chiens, le 24 novembre, avant l’arrivée de la MSAW.

SCAR a déjà procédé à la stérilisation des chiens. «Il y avait, le mois dernier, une vingtaine de chiens. Mais maintenant, il n’en reste que 19, dont quatre chiots. Désormais, nous comptons chercher de nouvelles maisons pour ces chiens», explique Sameer Golam, le président de l’association. Il indique que ceux qui souhaitent adopter ces chiens peuvent en faire la demande via Facebook.

Absente lors de notre visite en octobre, Janita, la fille de Doorputh Goorjhun, a accepté de nous parler cette fois-ci. Elle dit vouloir rétablir les faits. «Je lutte contre mes voisins depuis des années. Ils me maltraitent et m’insultent en me traitant de folle», avance la femme, qui exerce comme agent de sécurité. «Tout cela parce qu’ils veulent construire sur mon terrain sans payer. Leur but est de me faire partir, quel qu’en soit le prix.» Elle souligne que ces chiens étaient une façon pour elle de se protéger des personnes malveillantes. «Mes voisins me font du tort et ces chiens me protégeaient», clame-t-elle.

Plainte à la police

Concernant sa mère, Janita soutient que comme elle travaille le soir, elle n’arrive pas à s’occuper comme il se doit de la vieille dame. Quant à l’état insalubre dans lequel nous l’avions trouvée à notre visite, en octobre, Janita avance que c’est à cause de sa mère. «Kan li fer so malprop, li frot sa partou dan lakaz. Limem ki fer lisien fer malprop partou.» Toutefois, elle affirme être triste du départ de la vieille dame et de ses chiens.

Pour ses 19 chiens, elle se dit contente de l’intervention de SCAR. «Mes chiens sont entre de bonnes mains. Sé enn gran soulazman pou mwa. Ek Sameer, mo koné mo bann lisien pou dan bien.»

Néanmoins, Janita dit qu’elle ne compte pas rester les bras croisés concernant ses voisins qui auraient dit des choses horribles sur elle dans la presse. Elle envisage de porter plainte contre eux à la police car elle «ne se sent plus en sécurité». D’autant plus qu’elle vit seule maintenant.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires