Rattan Gujadhur: «Il y a une authenticité qui manque à Maurice»

Avec le soutien de
Rattan Gujadhur est détenteur d’un doctorat en chimie de l’université de Massachusetts à Amherst, aux États-Unis.

Rattan Gujadhur est détenteur d’un doctorat en chimie de l’université de Massachusetts à Amherst, aux États-Unis.

Scientifique de formation et amoureux de la littérature, il sort son premier roman «Recollections of a Honeymoon Murder». Avec cette ode à l’île Maurice décadente de ces dernières années, Rattan Gujadhur veut faire sortir ses compatriotes de leur torpeur.

Comment se passe la transition entre la rationalité du monde scientifique et la liberté poétique d’un roman ? 

La bonne nouvelle c’est que nous ne sommes pas des machines. Je ne suis pas programmé pour penser et agir comme un scientifique du matin au soir. J’ai voulu raconter une histoire, inspirée de faits réels, qui ont marqué ce pays.

Justement, votre inspiration est assez évidente. Comment distinguer entre réalité et fiction ? 

Il n’y a aucun doute que c’est un roman. La fondation du récit est basée sur la vraie histoire d’une jeune femme, qui trouve la mort à Maurice lors de sa lune de miel. Ensuite, tout est extrapolation poétique et philosophique cherchant à faire réfléchir le lecteur mauricien.

Quid de la perception que vous profitez de cette tragédie humaine pour écrire un livre et vous faire de l’argent ? 

Je rentre au pays après plus de 20 ans d’exil économique mais je ne suis pas naïf. Les Mauriciens ne lisent pas. Donc la question d’argent n’est même pas à prendre en considération. Je ne veux ni la gloire ni l’argent. Ce récit n’est pas un acte de voyeurisme mais une réflexion sur la condition humaine et sur l’île Maurice.

Vous y allez quand même un peu fort sur la critique des Mauriciens et de leur passivité dans ce livre. 

J’aime mon île mais on y prétend que tout est parfait. On la considère comme un paradis à cause de notre ignorance. Enlevez cette ignorance et ce n’est plus un paradis. Il y a quelque chose qui nous manque. Il y a une authenticité qui manque à Maurice.

Ce n’est pas un peu un complexe de Dieu que de rentrer au pays et de croire qu’on peut tout arranger et tout corriger dans le quotidien du prolétaire avec quelques pages ? 

Les problèmes sont beaucoup trop conséquents pour avoir ce complexe de toute puissance. Je ne vis pas dans une tour d’ivoire. Je suis conscient qu’on n’est pas aux États-Unis ici mais ça ne m’empêche pas d’imaginer une meilleure île Maurice dans mon livre. J’en ai le droit. C’est la beauté de la littérature. On n’a que faire des règles.

Rattan Gujadhur est détenteur d’un doctorat en chimie de l’université de Massachusetts à Amherst, aux États-Unis. Chercheur et écrivain, son premier livre, une collection de poésie intitulée Dark Blue Mauritius, est représentatif de son temps passé à observer l’île de l’étranger. De retour au pays depuis le début de l’année, Recollections of a Honeymoon Murder est son premier roman.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires