Grève à Sofitel: «Il faut aller vers une négociation», dit Soodesh Callichurn

Avec le soutien de
Ils sont 195 employés de l’hôtel «Sofitel» à avoir voté en faveur de la grève.

Ils sont 195 employés de l’hôtel «Sofitel» à avoir voté en faveur de la grève.

Le ministre du Travail, Soodesh Callichurn, est contre la grève des employés de l’hôtel Sofitel Imperial. C’est ce qu’il a fait comprendre, en appelant ces derniers à négocier avec la direction de l’établissement sur leurs conditions d’emploi. Il compte d’ailleurs rencontrer les deux parties la semaine prochaine.

«La loi permet aux employés d’entamer une grève. Leurs revendications ne sont pas acceptées par le patronat mais celui-ci est disposé à négocier avec le syndicat. Il faut aller vers une négociation», at-il déclaré.

Du côté du syndicat des employés de l’hôtel, on ne lâche pas prise. «Nous avons jusqu’ici suivi toutes les règles établies par l’Employment Relations Act pour les négociations collectives. Nous comptons poursuivre sur cette lancée. Les employés de Sofitel ne se soumettront jamais au diktat du patronat», avance Jean Yves Chavrimootoo, le négociateur syndical.

Ils sont 195 employés de l’hôtel Sofitel Imperial à avoir voté en faveur de la grève légale. Surtout à la suite de l’échec de l’arbitrage de la Commission conciliation et médiation quant au litige les opposant à la direction de l’hôtel.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x