Jean Claude Abel: une association pour renforcer les liens parents-enfants

Avec le soutien de
Pourvoir aux besoins des enfants, tout en responsabilisant les parents, c’est l’objectif d’Enfants Espoir de Demain.

Pourvoir aux besoins des enfants, tout en responsabilisant les parents, c’est l’objectif d’Enfants Espoir de Demain.

Comment l’association Enfants Espoir de Demain a-t-elle vu le jour ?

Tout a commencé par le Collectif des formateurs du Sud Ltée en 2009, une agence qui regroupe des professionnels engagés dans le développement intégral de l’enfant. On avait au début commencé un programme de formation, de soutien et d’encadrement à Bois-d’Oiseaux/Laventure.

Ce projet, qui était financé par l’Union européenne, avait pour but de poursuivre et de consolider la formation des parents sur l’éducation de leurs enfants, de les sensibiliser à leurs responsabilités, de les aider dans leur mission de parents et d’assurer la mise en place de microprojets familiaux, générateurs de revenus.

C’est lors des séances d’interaction qu’on a dé- couvert un problème d’alphabétisation parmi les moins jeunes. C’est à ce moment que l’idée est venue d’élaborer toute une série de programmes avec la collaboration des parents et des jeunes de la région pour leur donner un accompagnement scolaire.

Comment encadrez-vous les enfants ?

Tout dépend des cas. Certains sont d’un milieu où les parents n’ont pas les moyens de leur payer des leçons. D’autres enfants n’ont pas l’encadre- ment de leurs parents et de leurs proches. C’est là où nous entrons en jeu. Nous leur donnons des formations selon leurs besoins. On regroupe des enfants de quatre à 17 ans et nous leur accordons un soutien adapté à leur rythme d’apprentissage. Mais là aussi l’âge ne compte pas vraiment car chaque enfant à un problème qui lui est propre.

Bref, notre objectif est de veiller à ce que chaque enfant prenne un bon dé- part dans la vie. Nous aidons non seulement les enfants mais les parents aussi. Nous offrons un service d’aide et de soutien aux familles vulnérables et nous les sensibilisons par rapport à leur rôle et leurs responsabilités de parents.

Nous mettons en place des programmes pour encadrer les enfants et les adolescents dans le but de leur offrir le soutien nécessaire à leur épanouissement physique, intellectuel, moral, social, culturel et émotionnel.

Quels problèmes a rencontré l’association jusqu’ici?

Chaque enfant demande une approche différente mais aussitôt qu’ils démontrent un intérêt, notre tâche est moins difficile. Il nous arrive de rencontrer des parents moins compréhensifs. Quoi qu’il en soit, c’est à nous de faire le premier pas vers les familles vulnérables.

Quel autre projet envisagez-vous pour 2017 ?

Les enfants pourront profiter de leurs vacances après la célébration de la Journée internationale des droits de l’enfant du 26 novembre. Cette dernière journée passée ensemble était pleine d’activités pour renforcer les liens entre les parents et leurs enfants.

Ces derniers ont eu l’occasion de démontrer ce qu’ils ont appris à leurs parents avec des poèmes, chants et autres prestations. De notre côté, nous avons tenu à saisir l’opportunité pour montrer aux parents des petits documentaires et diaporamas pour les inciter à réfléchir sur leur rôle dans la vie de l’enfant et l’impact qu’ils ont sur leur développement.

Il reste maintenant à élaborer le programme de l’année prochaine et faire le suivi de la progression des enfants.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires