Quand diabète ne rime pas spécialement avec casse-tête

«To tro manz dou, to pou gagn diabet !» Combien de fois avons-nous entendu un adulte alerter un proche, petit ou grand, sur les risques liés à une mauvaise alimentation. Pourtant, diabète ne rime pas spécialement avec casse-tête. Plusieurs moyens existent pour se faire plaisir tout en surveillant l’index glycémique de ce que l’on ingère.

Le diabète est lié à un excès de sucre dans le sang. On parle alors de taux de glucose trop élevé, l’hyperglycémie. Quels que soient les aliments consommés, l’organisme assimile l’ensemble des nutriments qui y sont présents, et le pancréas sécrète de l’insuline pour permettre au glucose de pénétrer dans les cellules. En cas de diabète, c’est tout le système de régulation qui ne fonctionne pas, ou moins bien que lorsque le dosage est dans la normale.

Parmi les principaux aliments responsables du diabète, les premiers dénoncés sont le sucre et les féculents (pâtes, pain, pommes de terre, riz, etc.). Si une consommation modérée est tolérée, il est toutefois recommandé de les substituer par des produits à faible index glycémique.

Ingrédients de substitution

Il existe aujourd’hui de nombreux ingrédients adaptés à divers types de régimes alimentaires. Les patients diabétiques n’ont pas été oubliés. Ainsi, il est possible de trouver, sur le marché, des produits alimentaires à faible index glycémique, à commencer par le sucre.

Ingrédient phare utilisé dans de nombreuses recettes et boissons, le sucre est l’exhausteur de goût par excellence de tous les desserts et autres thé et café. Alors que l’aspartame a joui d’une forte popularité pendant de nombreuses années, les laboratoires n’ont pas tardé à étudier la question du sucre et d’un produit qui s’en rapprocherait le plus possible. C’est le cas du laboratoire Diabliss, qui a créé un ingrédient sucrant du même nom, et dont l’index glycémique est égal à celui contenu dans les légumes.

Avec un goût parfaitement identique à celui du sucre que nous connaissons, Diabliss contient des extraits de plantes tels que le poivre, la cannelle, le fenugrec (methi), le gingembre, le curcuma, la grenade et l’amla. Ceux-ci sont par la suite mélangés à du sucre de canne pur, en quantité proportionnelle de manière à réduire l’index glycémique du produit.

Ne pas se priver

Par ailleurs, nous sommes nombreux à penser qu’être diabétique est un sérieux frein aux plaisirs culinaires. En effet, les féculents présentent, eux aussi, un fort index glycémique. Pourtant, il reste tout à fait possible de se faire plaisir tout en restant raisonnable.

Pour cela, le fait maison est particulièrement recommandé. De cette manière, vous connaîtrez sur le bout des doigts la composition du pain ou du plat que vous vous apprêtez à déguster. D’ailleurs, à l’instar du sucre, il est possible de substituer de nombreux autres ingrédients afin de garder le contrôle sur l’index glycémique de ce que l’on consomme. Ainsi, on peut tout à fait remplacer la farine de blé raffinée par de la farine complète, le riz blanc par le riz brun, par exemple.

Dans la même veine que le sucre Diabliss, Slimini a développé une farine blanche prête à l’usage. Son index glycémique est 60% plus faible que celui de la farine classique et cela ne l’empêche pas de pouvoir être utilisée pour faire du pain, des pâtisseries ou encore des viennoiseries. En prime, sa forte teneur en fibres favorise l’amélioration du transit intestinal.

Pour une meilleure accessibilité, les produits de ces marques sont disponibles en magasins spécialisés tels que les Mantra Shops, en pharmacie et dans les supermarchés. Ils sont indiqués pour les personnes diabétiques souhaitant contrôler leur alimentation sans pour autant se priver.


 

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires

Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK

Plus tardNe plus afficher

x