Affaire Vijaya Sumputh: le rapport Aujayeb aurait été mis «dans un tiroir», selon Bérenger

Avec le soutien de
Vijaya Sumputh a démissionné comme directrice exécutive du Trust Fund for Specialised Medical Care suivant le tollé soulevé après que son salaire a été rendu public en mars dernier.

Vijaya Sumputh a démissionné comme directrice exécutive du Trust Fund for Specialised Medical Care suivant le tollé soulevé après que son salaire a été rendu public en mars dernier.

Le Fact-Finding Committee institué pour enquêter sur le salaire de Rs 323 000 que touchait Vijaya Sumputh en tant que directrice exécutive du Trust Fund for Specialised Medical Care a remis son rapport en fin de semaine. Rapport qui, au dire de Paul Bérenger, aurait été «mis dans un tiroir». Raison pour laquelle il exige que celui-ci soit rendu public. C’est ce que le leader du MMM a déclaré lors de sa conférence de presse hebdomadaire, samedi 25 novembre. 

Le document en question a été rédigé par les membres d’un Fact-Finding Committee, présidé par Luchmeeparsad Aujayeb, ancien directeur de l’Independent Commission against Corruption et actuel Acting Assistant  Solicitor General. C’est quand Anwar Husnoo a pris les rênes du ministère que cette information a été dévoilée, dans une réponse parlementaire, en mars dernier. C’est le député mauve Rajesh Bhagwan qui avait levé le lièvre.

Elle dit avoir été «piégée»

Dans une interview à l’express, Vijaya Sumputh avait justifié l’augmentation de son salaire, qui était passé de Rs 200 000 à Rs 323 000 en évoquant des «responsabilités supplémentaires». Elle avait, du reste, fait ressortir que l’allocation de Rs 100 000 qu’elle avait obtenue était «une décision du board du Trust Fund for Specialised Medical Care».

De préciser : «J’ai fait une demande auprès du Pay Research Bureau, en octobre 2016, qui a été transmise au ministère de la Santé. Là, c’est passé du Permanent Secretary au Senior Chief Executive, jusqu’au board du Trust Fund. C’est la procédure normale. Après trois mois, le board a inscrit ma demande à l’agenda. Le 18 janvier 2017, il s’est réuni, a accepté le principe d’une allocation et en a fixé le montant.»

Pour Vijaya Sumputh, c’est clair qu’on lui a «tendu un piège».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires