Dérapage de Soodhun: «Je salue le courage de Vivek Pursun pour avoir refusé Rs 5 millions»

Avec le soutien de
Le leader de l’opposition s’est dit soulagé après que Vivek Pursun a juré un affidavit contre Soodhun en Cour suprême.

Le leader de l’opposition s’est dit soulagé après que Vivek Pursun a juré un affidavit contre Soodhun en Cour suprême.

«Grave pour la démocratie. Grave pour l’État de droit et grave pour le pays». C’est ainsi que le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval a qualifié les allégations faites par Vivek Pursun dans un affidavit juré vendredi à l’encontre de l’ancien n°4 du gouvernement, Showkutally Soodhun. C’était lors de la conférence de presse du Parti mauricien social-démocrate, à Les Salines, samedi 25 novembre. Le leader des bleus a tenu à saluer le courage et l’honnêteté de Vivek Pursun, candidat à la partielle au no18 qui était présent à la réunion au cours de laquelle l’ancien vice-Premier ministre a tenu des propos à relent communal.

«C’est quelqu’un que je connais à peine. J’ai travaillé avec lui dans le passé. Je salue le courage de Vivek Pursun car il n’y a pas beaucoup de personne comme lui qui aurait été capable de refuser Rs 5 millions. Pour lui cette affaire équivaut à ‘un complot contre le leader de l’opposition’», a soutenu Xavier-Luc Duval. Et d’ajouter qu’ici le gouvernement a «une fâcheuse habitude de changer le cours d’une enquête comme l’a été le cas dans l’affaire Yerrigadoo». Il s’est dit soulagé que ce complot contre lui a été avorté après que Vivek Pursun a juré un affidavit en Cour suprême

Le leader de l’opposition a, dans la foulée, indiqué que cela ne lui fait pas plaisir de dénoncer ce genre de chose mais qu’il a agi en tant que chien de garde pour la démocratie. «C’est mon rôle en tant que leader de l’opposition. C’est mon travail et on me paie pour le faire. Ce que ces gens ont tenté de faire donne une mauvaise image de la démocratie», a-t-il fait ressortir.

Publicité
Publicité

On le croyait invincible et intouchable après que ses nombreuses frasques qui ont défrayé la chronique depuis le début de son mandat et qui sont passées sans qu’on le sanctionne. Mais Showkutally Soodhun s’est résigné à donner sa démission d’un «commun accord» avec le Premier ministre Pravind Jugnauth, après qu’une vidéo dans laquelle il tient des propos à relent communal a été publiée. Retour sur le scandale qui a fait tomber le n°4 du gouvernement.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires