Situation au Zimbabwe: des Mauriciens pas inquiets outre mesure

Avec le soutien de
L'éviction de Robert Mugabe de la présidence du parti a été saluée par des chants et des danses au quartier général de la Zanu-PF à Harare.

L'éviction de Robert Mugabe de la présidence du parti a été saluée par des chants et des danses au quartier général de la Zanu-PF à Harare.

Le règne de Robert Mugabe tire à sa fin. Les quelques rares Mauriciens qui sont au Zimbabwe vivent dans l’attente d’un dénouement politique. En effet, ce pays a connu une prise de pouvoir pacifique et sans effusion de sang par les militaires fidèles à Emmerson Mnangagwa, démis, la semaine dernière, de sa fonction de vice-président sous la pression de G40, groupe fidèle à Grace Mugabe, l’épouse de Robert Mugabe.

«Mon petit enfant s’est rendu à son école normalement ce matin (NdlR, jeudi matin)», explique une ancienne résidente de Zimbabwe qui vit actuellement à Maurice. Elle raconte que tout est calme.

Elle fait ressortir les militaires sont partout et nulle part à la fois. «Ils se fondent dans la population l’air décontracté pour signifier que le transfert de pouvoir devrait se faire sans résistance vu que l’armée est sous la direction de l’opposition.» Ses contacts avec ses connaissances indiquent que les soldats leur ont demandé de rester à la maison «et de prier pour que tout se passe sans conflit».

Connaissant parfaitement le peuple du Zimbabwe qu’elle qualifie de sympathique, l’ancienne résidente de ce pays est d’avis qu’il est fort possible que rien ne puisse arriver personnellement à Robert Mugabe. «Lorsqu’il a pris le pouvoir, Robert Mugabe n’a pas inquiété outre mesure Ian Smith.» Un autre Mauricien qui travaille à Harare a confirmé l’ambiance bon enfant dans le pays en ce moment.

Le ministère mauricien des Affaires étrangères a pris les mesures nécessaires afin que les Mauriciens qui vivent dans ce pays puissent en cas de force majeure contacter soit le haut-commissariat de Maurice à Pretoria soit le ministère même. Vu que la situation ne s’est pas détériorée outre mesure, il n’y a pas eu de départ brusque et anormal du Zimbabwe. Cependant la tranquillité relative à Harare pourrait basculer à n’importe quel moment si les partisans fidèles à Robert Mugabe faisaient de la résistance ou si le chef d’État lui-même refusait de céder le pouvoir et tentait par tous les moyens de s’opposer à l’armée qui est maître du terrain.

Le Zimbabwe comptait jusqu’à tout récemment bon nombre de Maurice qui s’y sont installés et ont surtout lancé l’industrie sucrière de ce pays. Mais lorsqu’il est arrivé au pouvoir, Robert Mugabe n’a pas fait de différence entre les colons et les Mauriciens. Ces derniers ont été privés de leurs biens et ont dû quitter le Zimbabwe soit pour vivre ailleurs soit pour retourner à Maurice. D’autres demeurent dans des maisons de retraite. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires