Partielle au n°18: les candidats dévoilent leur programme au public à St-Patrick

Avec le soutien de
Danesh Maraye, Arvon Boolell, Roshi Bhadain et Nita Juddoo à St-Patrick, vendredi 17 novembre.

Danesh Maraye, Arvon Boolell, Roshi Bhadain et Nita Juddoo à St-Patrick, vendredi 17 novembre.

Permettre aux habitants de Quatre-Bornes de partager leurs idées avec les candidats à la partielle no 18. Tel est l’objectif des débats organisés dans la salle d’œuvre de la paroisse de l’église St-Patrick. Jack Bizlall, Tania Diolle et Alexandre Barbès-Pougnet étaient les premiers à débattre avec le public le lundi 13 novembre. Alors que Dhanesh Maraye, Roshi Bhadain, Nita Juddoo et Arvin Boolell ont fait part de leurs idées, vendredi 17 novembre.

Pas de «discours politique» pour Dan Maraye

Parmi les sujets abordés vendredi : le financement de la campagne, la drogue, la corruption, le Metro Express.  Le candidat bleu Dhanesh Maraye a insisté qu’il ne fera pas de «discours politique» dans un lieu religieux. Il a invité les personnes présentes à se recueillir, tout en ayant une pensée pour «l’unité et la prospérité de la nation mauricienne».

La candidate mauve Nita Juddoo a, de son côté, parlé du financement de la campagne électorale. «Dimounn ki dir ki pa bizin kas pou fer politik, li fos, zot ipokrit.» «Mo péna problem ek prozé métro mwa. Ou anvi fer li, ou fer li bien», a, pour sa part, lancé le leader du Reform Party, Roshi Bhadain. Et de parler des implications pour la ville de Quatre-Bornes. «Mo pou lager pou ou ziska dernié bout. Pret mwa sa vot-la.»

Le candidat rouge Arvin Boolell, de son côté, a affirmé que l’équilibre communautaire est important. «Il faut qu’il y ait un équilibre sans mettre en cause la méritocratie

Décongestion routière, la drogue, la prostitution, le métro express,

Les candidats sont longuement revenus sur le devoir d’un député, lors du premier débat, lundi. Jack Bizlall du Mouvement Premier-mai, la candidate du Mouvement Patriotique, Tania Diolle et Alexandre Barbès Pougnet du Ralliement Citoyen pour la Patrie (RCP) ont fait part de leur programme aux habitants.

Le premier nommé a avancé qu’il compte dans les jours à venir juré un affidavit sur les engagements qu’il prendra s’il est élu. «Il est important de prendre des actions actives. C’est pour cela que j’ai pris la décision de jurer un affidavit sur mes engagements pour cette campagne. Cela me permettra d’être redevable envers les habitants», a fait ressortir Jack Bizlall.

Tania Diolle a attiré l’attention sur l’importance de revoir le planning du métro express. «Les habitants de Quatre-Bornes ne sont pas contre le projet du métro express. Le MP demande que le gouvernement revoie le planning autour du projet

Le candidat du RCP a, lui, souligné qu’il est important pour un candidat d’avoir un programme réalisable qu’il soit dans le gouvernement ou dans l’opposition. «Très souvent les députés vendent des programmes qui sont faisable que s’ils sont dans le gouvernement. Il est important de savoir ce qu’un député peut faire ou ne pas faire. C’est pour cela que si je suis élu, le parti ira vers le peuple afin de venir de l’avant avec les propositions du public

Publicité
Publicité

L’express vous propose une série d’articles sur l’élection partielle au n⁰18 , Belle-Rose–Quatre-Bornes. Découvrez, entre autres, les centres de vote, les députés passés et actuels ainsi que les candidats… 

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires