Paul Bérenger: «SAJ complètement dépassé»

Avec le soutien de
Le leader du MMM, Paul Bérenger, et ses principaux collaborateurs en conférence de presse le samedi 18 novembre.

Le leader du MMM, Paul Bérenger, et ses principaux collaborateurs en conférence de presse le samedi 18 novembre.

«L’attitude du ministre mentor, sir Anerood Jugnauth (SAJ), au Parlement, est intolérable.» C’est, du moins, ce que laisse entendre le leader du Mouvement militant mauricien (MMM), Paul Bérenger, lors de sa conférence de presse à l’hôtel Hennessy Park, à Ébène, le samedi 18 novembre.  «SAJ est complètement dépassé et son body language au Parlement est éloquent. C’est clair qu’il est mécontent que son esclave ait dû démissionner. Mais nous n’allons pas accepter cette attitude

Pour Paul Bérenger, SAJ n’est plus qualifié pour s’occuper des départements de la police et de la prison. «On ne peut pas compter sur lui dans ces moments cruciaux.» Le leader des mauves maintient qu’avec les problèmes de drogue et de law and order dans le pays, le ministre mentor est totalement en déphasage avec l’actualité.

Autre membre du gouvernement à en avoir pris pour son grade : la nouvelle ministre de l’Égalité du genre, Roubina Jadoo-Jaunbocus. Le MMM dénonce fortement sa nomination. «Elle a rencontré 37 prisonniers en un jour. C’est révoltant et inacceptable qu’elle soit nommée avant même que la commission d’enquête sur la drogue ait fini son travail», martèle Paul Bérenger.

Le leader du MMM a aussi commenté l’affaire Sobrinho, fustigeant la Financial Services Commission, qui a fauté selon lui, encouragée par la présidente de la République. «Il semble que le Board of Investment se soit ressaisi et nous espérons qu’il ne subira pas de pression.» 

Le salaire minimum et la Negative Income Tax étaient aussi à l’agenda. «Le gouvernement a mal géré ce dossier de salaire minimum. Tout s’emmêle, c’est une incompétence totale.»  

Situation politique mise à part, le MMM exprime ses sympathies à la famille du jeune homme qui est toujours porté disparu après l’incendie au complexe Shoprite de Trianon. «Cet incendie a montré des lacunes qu’il faut corriger. Les conditions pour obtenir le permis de Fire Clearance ne sont pas acceptables et les pompiers sont sous-équipés.» Poursuivant, Paul Bérenger devait affirmer que «lors de la Private Notice Question de Xavier-Luc Duval, au Parlement, l’ancien ministre des Collectivités locales, Mahen Jhugroo, avait démontré qu’il ne maîtrisait pas le dossier».
 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires