Délocalisation des commerçants: Arab Town enflamme le conseil municipal de Beau-Bassin–Rose-Hill

Avec le soutien de
Les conseillers Olivier Barbe (à g.) et Zaed Nanhuck sont montés au créneau lors de la réunion du conseil municipal des villes sœurs, vendredi 17 novembre.

Les conseillers Olivier Barbe (à g.) et Zaed Nanhuck sont montés au créneau lors de la réunion du conseil municipal des villes sœurs, vendredi 17 novembre.

C’était la cacophonie, vendredi 17 novembre, à la réunion du conseil municipal de Beau-Bassin–Rose-Hill. Les conseillers municipaux devaient décider du sort des 56 commerçants d’Arab Town. Alors que la date de la relocalisation de ces derniers a été fixée au samedi 18 novembre, ce vote n’a pas fait l’unanimité. Deux des 12 conseillers, Zaed Nanhuck et Olivier Barbe, étaient contre cette démarche qu’ils jugent trop précipitée. Et ils n’ont pas manqué de le faire savoir.

Les esprits se sont échauffés. Lors du vote, on pouvait entendre des éclats de rire, teintés d’ironie, du côté de ceux pour la fermeture immédiate d’Arab Town. Les deux autres conseillers ont été vivement irrités. D’ailleurs, le maire de Beau-Bassin–Rose-Hill, Ken Fong, a eu du mal à rétablir le calme et l’ordre.

Olivier Barbe est revenu sur les raisons derrière son vote. Or, un autre conseiller, Mahen Choolun, a commencé à plaisanter et à inciter les autres à en faire de même. La réplique ne s’est pas fait attendre du côté du représentant des bleus : «To pé anvi kozé ? Vinn koz dan mo plas.» De l’autre côté, un autre conseiller a lancé : «Éta démisioné do !»

Par ailleurs, lorsque Zaed Nanhuck a commencé à lire une lettre des commerçants contre la démolition imminente de la foire, certains conseillers ont préféré quitter la pièce. Ils sont revenus quelques minutes plus tard.

Mahen Choolun a également évoqué la «mauvaise foi» des commerçants. Selon lui, ce sont les mêmes personnes qui s’étaient élevées contre le Metro Express à Résidence Barkly qui s’opposent à la fermeture immédiate d’Arab Town.

Zaed Nanhuck et Olivier Barbe ont fini par quitter la réunion avant la fin de celle-ci. Ils ont souligné qu’ils étaient contre ce «manque de professionnalisme et cette dictature».

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires