Crise catalane: à Barcelone, commerçants et hôteliers s’alarment

Avec le soutien de
Manifestation à l'appel des syndicats de salariés sur Passeig de Gracia à Barcelone le 3 octobre 2017, durant la crise catalane.

Manifestation à l'appel des syndicats de salariés sur Passeig de Gracia à Barcelone le 3 octobre 2017, durant la crise catalane.

Les commerçants et hôteliers de Barcelone s’alarment d’une baisse de leur activité due à la crise politique catalane, signalant notamment une chute des ventes en octobre allant jusqu’à 30%, a-t-on appris jeudi après de leurs représentants.

L’association de commerçants du Passeig de Gracia, l’une des principales artères marchandes barcelonaises, estime que les manifestations qui ont eu lieu en octobre dans le centre ville ont provoqué une chute des ventes située «entre 20% et 30%» par rapport à octobre 2016, a indiqué une porte-parole à l’AFP.

Ces rassemblements ont notamment suivi le référendum d’autodétermination interdit du 1er octobre ainsi que la déclaration d’indépendance par le Parlement catalan le 27 octobre.

Le président de cette association, Luis Sans, a aussi souligné un «ralentissement de la demande touristique» dans la capitale catalane.

L’association Gremi d’Hotels de Barcelone, représentant quelque 400 établissements, a pour sa part fait état d’une baisse en octobre de 13% de leurs revenus et prévoit une baisse en novembre «en termes similaires».

Elle a appelé dans un communiqué «les autorités administratives» à prendre des mesures pour promouvoir Barcelone, «rétablir la confiance» des visiteurs et «réactiver l’économie de la ville».

Depuis début octobre, près de 2.500 entreprises ont transféré leur siège social hors de Catalogne et au moins un millier ont également transféré leur siège fiscal.

Environ 40% des patrons de PME en Catalogne ont constaté une baisse «forte ou assez forte» de leurs ventes en octobre, selon un sondage de PIMEC, principal syndicat patronal des PME catalanes. Plus de 60% d’entre eux attribuent cette baisse à la crise politique.

Dans le tourisme, 24% des dirigeants d’établissements ont enregistré une telle baisse et 80% l’attribuent à la crise politique.

Dans le textile, où les températures douces ont aussi pesé sur les ventes de vêtements, 71% des petits patrons se disent concernés par la baisse.

Quelque 7% des PME interrogées estiment avoir été victimes d’un boycott des produits catalans.

Le tourisme est l’un des piliers de l’économie catalane, dont il représente 12% du PIB.

La Catalogne, avec sa capitale Barcelone et les plages de la Costa Brava, est la région espagnole attirant le plus de touristes étrangers. Plus de 18 millions d’entre eux s’y sont rendus en 2016.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires