Sonali Bhujun: «Je veux créer un nouveau Parti travailliste»

Avec le soutien de
Lorsque la jeune femme se rend sur le terrain, à 15 heures pile, tous les jours, elle n’est jamais seule.

Lorsque la jeune femme se rend sur le terrain, à 15 heures pile, tous les jours, elle n’est jamais seule.

Étudiante en finance, Sonali Bhujun s’est inscrite comme candidate indépendante à la partielle au no18, car elle dit vouloir faire de la politique autrement. La jeune femme de 22 ans, qui affirme avoir été au Parti travailliste (PTr) pendant un court moment, est d’avis qu’il faut un nouveau parti rouge. «Mon but est de faire un nouveau PTr, parce qu’aujourd’hui, le parti est malade, il y a beaucoup de scandales». Pour sa campagne, Sonali Bhujun compte distribuer des fascicules, faire du porte-à-porte et utiliser les réseaux sociaux. 

Lorsque la jeune femme se rend sur le terrain, à 15 heures pile, tous les jours, elle n’est jamais seule. Un groupe de jeunes, surnommé The Young Movement, l’accompagne. Le groupe compte par ailleurs s’enregistrer comme parti politique après l’élection partielle. 

Quant au financement lié à sa campagne électorale, Sonali Bhujun explique que jusqu’à maintenant, elle n’a effectué des dépenses que pour l’achat de T-shirts et quelques fascicules. «C’est plutôt une campagne verte», fait-elle valoir. 

Les politiciens en lice pour cette partielle lui font-ils peur ? Pas du tout, répond la jeune femme. Dans cette joute électorale, tout le monde est égal, estime-t-elle.

Publicité
Publicité

L’express vous propose une série d’articles sur l’élection partielle au n⁰18 , Belle-Rose–Quatre-Bornes. Découvrez, entre autres, les centres de vote, les députés passés et actuels ainsi que les candidats… 

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires