Questions parlementaires: Prakash Maunthrooa enflamme l’hémicycle

Avec le soutien de
Rajesh Bhagwan et les députes mauves s’en sont pris à Prakash Maunthrooa lors des Parliamentary Questions.

Rajesh Bhagwan et les députes mauves s’en sont pris à Prakash Maunthrooa, lors des Parliamentary Questions. 

Après une Private Notice Question calme, ce mardi 14 novembre, à l’Assemblée nationale, le ton est monté après une interpellation de Rajesh Bhagwan. Le député du Mouvement militant mauricien a interrogé le Premier ministre quant à la présence du Senior Adviser Prakash Maunthrooa au sein du conseil d’administration de la SICOM.

«How can somebody who is facing justice in the Boskalis case, who is on bail, sit on board of such an important body of the country? Is this transparency?» a fustigé le député mauve. «Nous sommes un État de droit. Il y a la présomption d’innocence. So far he has not been convicted of any offense», a répliqué le Premier ministre.

Se faire accepter par la FSC

Rajesh Bhagwan a aussi fait une virulente sortie contre le fait que Prakash Maunthrooa siège également au board d’Air Mauritius et de la State Bank of Mauritius. Les députés sont, alors, montés au créneau en lançant plusieurs piques.

Reza Uteem a renchéri en avançant qu’étant un opérateur de l’offshore, il sait «combien il est difficile» pour quelqu’un de se faire accepter auprès de la Financial Services Commission (FSC) alors que des soupçons pèsent sur cette personne. «Comment cette fois la FSC a pu laisser cet homme siéger au board de ces institutions ?»

Pravind Jugnauth a une fois soutenu : «Nous sommes un État de droit. Il y a la présomption d’innocence.» Dan Baboo a, lui, demandé au Premier ministre de déposer à l’Assemblée nationale la liste des qualifications de Prakash Maunthrooa. 

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires