Il y a 22 ans, le 11 novembre 1995: Xavier-Luc Duval démissionne

Avec le soutien de
Le leader du PMSD Xavier-Luc Duval. Il démissionne du gouvernement en novembre 1995 après y avoir passé neuf mois. 

Le leader du PMSD Xavier-Luc Duval. Il démissionne du gouvernement en novembre 1995 après y avoir passé neuf mois. 

Le 11 novembre, la presse fait état de la démission, la veille, du ministre du Tourisme et de l’Industrie, Xavier-Luc Duval. Ce dernier était entré au gouvernement neuf mois auparavant. Sa nomination comme ministre avait fait suite aux négociations que son père, Gaëtan Duval, avait eues avec le ¨Premier ministre, Sir Anerood Jugnauth. 

Ces consultations avaient eu lieu après la défaite des candidats de l’Alliance Mouvement Socialiste Militant-Renouveau-Militant Mauricien (MSM-RMM) à une élection partielle dans la circonscription No 19 (Stanley-Rose-Hill), au mois de janvier 1995. Jean-Claude de L’Estrac et Shirin Aumeeruddy-Cziffra portant les couleurs de l’Alliance MSM-RMM avaient été battus par le tandem Paul Bérenger-James Burty David de l’Alliance Parti Travailliste-Mouvement Militant Mauricien (PTr-MMM).

Xavier-Luc Duval avait rejoint le conseil des ministres en compagnie de l’ancien Chef juge, Sir Maurice Rault . Celui-ci avait été nommé Attorney General. Le leader du Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD) quitta le gouvernement, seul. Le motif de son départ : il affirmait ne pas être d’accord avec un projet de loi visant à modifier la Constitution pour permettre au gouvernement de contourner un jugement de cour suprême relatif aux langues orientales dans le cursus scolaire. 

En effet, une association de parents contestaient la décision de comptabiliser les points obtenus dans les langues orientales par des élèves aux examens de fin d’études primaires. Elle avait fait appel à la cour Suprême et obtenu gain de cause. Apprenant la nouvelle en rentrant de mission, le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, avait fait, à Plaisance, une déclaration interprétée comme une insulte à une partie de la population mauricienne. Cela fut suivi d’une forte tension dans le pays. 

C’est dans ce contexte que le gouvernement présenta deux projets de loi visant à contourner le jugement de la cour Suprême. A cet effet, il était inscrit dans les projets de loi que ces législations auraient un effet rétroactif. Xavier-Luc Duval exprima son désaccord et démissionna du gouvernement. Comme les députés de l’opposition, il ne vota pas en faveur de l’amendement constitutionnel. Des députés de la majorité s’abstinrent également et le projet de loi ne parvint pas à réunir une majorité de trois quarts. 

Dans la foulée, le Parlement fut dissout et les élections générales de décembre 1995 organisées. Elles furent remportées par l’Alliance PTr-MMM dirigée par Navin Ramgoolam. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires