Amical: sans Lewandowski ni Suarez, un Pologne-Uruguay bien triste

Avec le soutien de
La Pologne et l'Uruguay se sont séparés sur un triste match nul (0-0), vendredi.

La Pologne et l'Uruguay se sont séparés sur un triste match nul (0-0), vendredi.

Sans leurs buteurs Robert Lewandowski et Luis Suarez pour trouver la faille, la Pologne et l'Uruguay se sont séparés sur un triste match nul (0-0), vendredi dans un stade national de Varsovie qui n'aura vibré que pour faire d'émouvants adieux au gardien vétéran Artur Boruc, parti à la retraite à 37 ans.

L'ex-portier du Celtic Glasgow, qui évolue à Bournemouth, avait été titularisé - préféré à Fabianski et Szczesny - pour sa sortie et s'est offert une parade à la 34e minute sur un tir de Gaston Silva, la dernière de sa carrière internationale.

Le «Roi Artur» a ensuite eu droit à de beaux adieux à sa sortie juste avant la mi-temps, ovationné par près de 60.000 supporters qui n'avaient pas oublié les 65 matches de Boruc en équipe nationale, rejoignant le banc sous une haie d'honneur de ses coéquipiers, non sans émotions.

Il fallait bien cela pour enthousiasmer le public. Car côté match, un amical de la sorte entre deux équipes qualifiées pour le Mondial-2018 était plutôt réservé aux expérimentations: le sélectionneur polonais Adam Nawalka a procédé au total à six remplacements de joueurs, introduisant des joueurs débutants comme Jakub Swierczok, Jaroslaw Jach, Kamil Wilczek.

Sans «Lewy», blessé à une jambe, la Pologne était d'abord dominée par l'Uruguay, qui a eu plus souvent l'initiative alors que les Polonais ne compilaient que deux situations de tir en première période.

Mais sans son finisseur Suarez, l'Uruguay du sélectionneur Oscar Tabarez ne concluait pas. Le début de la seconde période appartenait plutôt aux Polonais, mais eux non plus ne trouvaient pas la faille.

Attaquant de Bayern Munich, Lewandowski, 29 ans, sera absent également lors du match amical le 13 novembre contre le Mexique à Gdansk.

«Ce n'est pas une blessure très grave, un muscle tendu de la jambe (...). On le soigne assez rapidement mais jouer avec une blessure mal soignée et avec la douleur risquerait d'aggraver la blessure et provoquer un arrêt de trois ou quatre semaines supplémentaires», a expliqué jeudi le docteur Jaroszewski à la télévision Polsat News.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires