SME Mauritius: 105 employés de la SMEDA redéployés

Avec le soutien de
Le PM participait ce matin au salon des PME à Saint-Pierre.

Le PM participait ce matin au salon des PME à Saint-Pierre.

Exit la Small and Medium Enterprises Development Authority (SMEDA). Enter SME Mauritius. Ce changement majeur a été annoncé aujourd’hui, mercredi 8 novembre, par Sunil Bholah, ministre de l’Activité économique, des entreprises et des coopératives. Il participait au lancement du salon des Petites et moyennes entreprises, à St-Pierre. Événement qui se tiendra sur cinq jours.

«Nous sommes en phase de transition. Le Bill a été voté hier, mardi 7 novembre, à l’Assemblée nationale. Les 105 employés de la SMEDA seront redéployés dans des ministères ou dans des corps parapublics», assure Sunil Bholah. Il explique que des rencontres ont eu lieu avec les syndicats. «J’ai pris en considération les conditions de travail des employés de la SMEDA. Elles seront améliorées.»

Nouvelles technologies

S’adressant aux exposants, le ministre a mis l’accent sur les nombreux défis auxquels les PME sont confrontées. «Vous faites face à quatre obstacles principaux, dont le manque de financement, le marché restreint de Maurice et un manque de main-d’œuvre qualifiée», dit-il. Et d’ajouter : «Nous n’avons d’autre choix que d’avoir recours aux travailleurs étrangers. De plus, certaines PME utilisent toujours des méthodes traditionnelles et n’ont pas accès aux nouvelles technologies.»

Également présent, Pravind Jugnauth a salué les efforts fournis par les PME qui contribuent à l’avancement économique du pays. «On compte actuellement plus de 126 000 petites et moyennes entreprises à travers le pays. C’est certes un secteur très difficile, mais le gouvernement a adopté des mesures nécessaires et ce secteur génère plus de 300 000 emplois, soit un pourcentage de 54 %», souligne le Premier ministre.

 40 % de la richesse du pays

Le chef du gouvernement estime toutefois que des efforts supplémentaires doivent être faits afin de booster davantage ce secteur qui contribue à environ 40 % à la richesse du pays. «Nous avons enlevé les trade fees pour toutes les entreprises qui chaque année payaient la somme de Rs 5 000. Celles qui ont commencé leur activité après le 2  juin dernier, surtout les secteurs prioritaires, n’auront pas à payer de taxe pendant une durée de huit ans alors que celles qui sont entrées en opération avant cette date ne paieront pas de taxe pendant quatre ans.»

Au niveau de l’Afrique, Pravind Jugnauth annonce qu’il a de nouvelles idées afin de faire progresser notre économie. «Nou déza dan Comesa ek SADC. Nou kapav inporté, mé mo oulé enn marché hors taxe.» Alors qu’avec l’Inde, dit-il, le gouvernement est en négociation pour un Comprehensive Partnership Agreement.

«Il est important d’instaurer un climat des affaires. La Banque mondiale analyse le climat des affaires de chaque pays. Nous étions en 49e position, mais dans le dernier rapport, nous avons grimpé et nous nous positionnons à la 25e place.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires