[Vidéo] Dépôt de candidatures au nº18: échanges épicés, zéro dégât

Avec le soutien de
Les «têtes d’affiche» n’ont pas manqué le rendez-vous du Nomination Day pour la partielle, samedi 4 novembre.

Les «têtes d’affiche» n’ont pas manqué le rendez-vous du Nomination Day pour la partielle, samedi 4 novembre. 

Ils y étaient attendus, ils y sont venus. Leurs partisans, parés de leurs plus beaux atours, munis de leurs tambours, ravannes et porte-voix étaient à leurs côtés. Les «têtes d’affiche» n’ont pas manqué le rendez-vous du Nomination Day, samedi 4 novembre.

C’est le Reform Party qui a ouvert le bal, vers 10 h 15. Perché sur les épaules de ses supporteurs, Roshi Bhadain a fait une entrée fracassante, au son des pétards et des cris. Lui, pourtant bruyant, semblait plus sobre que d’habitude, et était davantage sur la réserve lorsqu’il s’est adressé à la presse après son enregistrement en tant que candidat.

Ce fut ensuite au tour de Nita Juddoo du MMM de faire son apparition. Fait notable : les partisans du parti du cœur et les jaunes du parti du lion se sont croisés à un moment. Mais la seule guerre qu’il y a eue, c’est celle des slogans. La candidate du MMM, elle, était tout sourire, aux côtés de Paul Bérenger et Rajesh Bhagwan, qui tenait un parapluie au-dessus de la tête de Nita Juddoo, histoire de la protéger du soleil.

Fiers comme de coqs, les Bleus sont entrés en scène quelques instants plus tard. Parmi les partisans, de nombreux jeunes. Dans une déclaration à la presse, le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, a tenu à réitérer son entière confiance en son candidat, Dhanesh Maraye. Précisant, sans toutefois mentionner de nom, qu’il n’avait pas peur de réprimander les membres de son propre parti quand il le fallait. Il ne fallait pas être devin pour comprendre qu’il faisait allusion à Mahmad Khodabaccus, absent des «festivités».

Tout comme les partisans jaunes et mauves, c’était au tour, à un moment donné, des Bleus et des Rouges de se «rencontrer». Quelques échanges épicés ont fusé, mais aucun dégât psychologique ou physique n’est à déplorer. C’est accompagné de Navin Ramgoolam qu’Arvin Boolell a fait acte de candidature.

Finalement, c’est sur un air de séga et entourée d’Alan Ganoo que Tania Diolle, la candidate du MP, a fait son entrée dans l’enceinte du collège. Soutenue par quelques partisans, habillés en grenat pour l’occasion.

Record égalé

Quarante. C’est le nombre de candidats qui brigueront les suffrages, le 17 décembre. La dernière fois qu’une partielle avait attiré autant de participants, c’était en 1998, à Flacq–Bon-Accueil. Le record est ainsi égalé, mais il aurait pu être battu. Car, un des candidats n’a pu se faire enregistrer. Si, au no18, c'est la démission de Roshi Bhadain qui a provoqué la partielle, en 1998, c’est le décès de Gian Nath, élu aux élections de 1995, qui avait rendu  nécessaire l 'élection au n9.  Pour rappel, Satish Faugoo avait été élu en tête de lice, suivi de sir Anerood Jugnauth, à la deuxième place.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires