Reportage autour du match Liverpool vs Maribor: Anfield experience

Avec le soutien de
Avec des Mauriciens croisés sur une aire d’autoroute sur le chemin du retour vers Londres à 1h du matin pour boire un café. [Photos: Azmaal Hydoo et Imran Goolamallee]

Avec des Mauriciens croisés sur une aire d’autoroute sur le chemin du retour vers Londres à 1h du matin pour boire un café. [Photos: Azmaal Hydoo et Imran Goolamallee]

360 bornes. Un trajet interminable avec des bouchons pires que ceux de Port Louis sur l’autoroute M6. Et au retour une nuit de sommeil sacrifiée pour se coucher à l’aurore. Tout ça pour un match de foot ! Chapeau bas à tous les supporters de Liverpool de Londres qui se tapent ce genre de déplacement au nom de leur passion. Récit.

47 957 fans sur 54 000 possible ont assisté au match Liverpool-Maribor, dont quelques mauriciens. Liverpool FC à Anfield en Champions League c’est quand même quelque chose. Même si l’adversaire est tout riquiqui, déjà matraqué 0-7 à l’aller et que ce groupe E faisait plus penser à l’Europa League que la C1, l’ambiance promettait d’être belle pour une première visite à Anfield. Alors on fonce suite à une invitation du LFC Fan News Mauritius !

Ambiance autour du stade, les produits dérivés à des prix défiant toute concurrence.

Le road trip démarre à 14h15 à Edmonton, dans le nord de Londres. Prithvi Bolaky et sa tasse de thé LFC nous accueillent chez Ally Hotee, alias Bam. Les derniers préparatifs s’accélèrent en cuisine avant le départ. «Ene café ou ene di thé ? Ene longue tchak ca pour alle Liverpool !» nous lance Bam.

On fait connaissance avec le très attachant Prithvi de Triolet, cadre chez Star Knitwear, venu spécialement de Maurice. Il a planifié ce trip à Liverpool depuis deux ans. Tout excité de croiser un Mauricien, il nous met à l’aise : «Mo conseille ou boire ene di thé, faire extra frais ici ! Ou pane prend ene cap ? Cote ou jacket ? Londres korek la, mais Liverpool la dimal ca…» 

Fans de Maribor aux abords du stade.

Au volant, le fils de Bam, Azhar, 19 ans, étudiant à l’université en Computer Studies, qui s’est absenté des cours aujourd’hui. On récupère le grand cousin, Reza, et en voiture ! Au menu des réjouissances : 220 miles (soit 360 km) et 5h de ‘drive’. Si tout se passe bien…

Pour tous, aller voir jouer Liverpool est un plaisir sans limite, qui vaut tous les sacrifices car c’est difficile d’avoir un ticket de match pour tout fan de foot en Angleterre et grâce au LFC Fan News Mauritius, c’est plus accessible.

Sun is not welcomed.

Les yeux pétillants, Prithvi nous raconte sa première ‘Anfield Experience’ samedi dernier. Il était aux côtés d’un compatriote, Richi Dunputh, pour le match Liverpool-Huddersfield (3-0), dans le Kop, aux côtés d’Imran Goolamalee (fondateur du groupe LFC Fan News Mauritius). 

«Bane Scousers super gentils ! L’atmosphere contre Huddersfield ti énorme.» On lui fait remarquer que Jurgen Klopp n’était pas content et avait trouvé l’ambiance très tiède. «Oui mo pas conner kifere li dire ca», s’exclame Prithvi. «Moi mo fine extra impressionné ! Bé si ti enan ene grand l’ambiance qui ca ti pou été alors dans Anfield ?» Le volcan qui a fait la réputation des Reds depuis les années 70-80 pardi !

Road trip sur la M6 pour (de g. à dr.) Reza, Prithvi et Azmaal.

Notre trajet Londres-Liverpool passe par Milton Keynes et Birmingham. On sillonne le pays de la M1 à la M62 (qui conduit soit à Liverpool soit à Manchester Utd, si vous allez du côté d’Old Trafford), via Birmingham, la fameuse M6 et Morrington.

Reza Hotee, grimace, accident sur la M6. Gros blocage. Du coup, on arrivera juste pour le coup d’envoi. Le stress s’installe dans la voiture. Certains se rongent les ongles et recalculent les autres options sur le GPS… Dans la voiture, ça discute sur le style de Klopp et de son Liverpool FC. 

«I’m a big fan of Klopp» révèle Reza. «I love his energy, the way he plays. But I wish he adapts a bit more, just like for the game against Huddersfield. We were boring but our midfield played less direct football, with more possession, but we were better like that».

La banderole LFC Fan news mauritius deployée à Anfield.

Comprenez par-là que Liverpool sera moins prévisible et s’exposera moins aux contres. Bam souligne qu’il manque un ‘pure striker’ au sein de l’attaque : «c’est la tradition de jeu, l’histoire du club et la philosophie du club. Le jeune allemand Timo Werner, convoité par Klopp, ferait l’affaire !» Il est en effet considéré comme le nouveau El Nino Torres… Mais tous s’accordent à dire que le recrutement est insuffisant et que Liverpool aura du mal à viser mieux que le Big Four. Surtout en ce moment sans Coutinho, Mané, Lallana et Clyne. «Avec eux, on bat tout le monde !» rigole Azhar.

Nous voilà au stade. Le match commence dans quelques minutes. La voiture est abandonnée dans un parking à la hâte. Plus une seconde à perdre ! Chacun enfile son manteau pour braver le froid. C’est le rush. On cavale dans les ruelles au pas de course. Des chants s’élèvent d’Anfield Road, nous indiquant la proximité du point névralgique de la ville. 

Prithvi et sa tasse de thé.

Soudain, nous voici nez à nez avec la bête. This is Anfield. Un vibrant You’ll never walk alone retentit alors que nous sommes dans l’escalator pour l’imposant Main Stand, flambant neuf. Les Reds sont en mode Champion’s League, ça rigole plus. Chair de poule. Prithvin devant nous, sautille comme un gosse et tend son écharpe. Les images des exploits du passé remontent, de Shankly à Benitez, à travers les fresques murales du stade relooké. On mesure mieux à cet instant le poids qui repose sur les épaules de Klopp.

La petite musique de la Champions League résonne dans le stade. Le cœur de Liverpool bat frénétiquement, celui de ses fans lui font écho. Le Kop entonne ses chants, mais le reste du public a l’air endormi. Embourgeoisé ?

Le match en lui-même ne restera pas dans les annales. Première mi-temps à dormir debout. Heureusement, les trois buts de Salah, Can et Sturridge nous sauvent la soirée ! «Salah is absolutely brilliant !» triomphe Azhar Hotee. Quelques photos et il faut repartir. Prithvi nous quitte pour son hôtel. Moment d’émotion. Il jure qu’il reviendra, un jour, avec son fils.

Imran Goolamallee nous rejoint avec son impressionnante banderolle LFC Fan News Mauritius pour le trajet du retour et recentre les débats auprès de ses amis et compatriotes : trois points et la qualification en vue, l’essentiel est là. Tous sont ‘focus’ sur samedi à l’Olympic Park. Méfiance. Place au match contre West Ham samedi et un enjeu capital face à un Liverpool diminué.

Le retour est laborieux. Interminable. On retrouve notre lit douillet à 4h30 après avoir déposés les uns et les autres. Certains prennent une douche et vont bosser juste après ! Mais personne ne rechigne à le faire ni ne regrette ce road trip un peu mystique. Liverpool ne marche jamais seul. Et ce n’est pas une légende.


Azmaal Hydoo de Londres

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires