Insultes envers la Speaker: «Le PMSD sort grandi de cette affaire», dit Xavier-Luc Duval

Avec le soutien de
Le leader du PMSD a animé une conférence de presse, ce vendredi 3 novembre, à Port-Louis.

Le leader du PMSD a animé une conférence de presse, ce vendredi 3 novembre, à Port-Louis.

Le PMSD peut s’enorgueillir, clame Xavier-Luc Duval. «Nous sommes le seul parti à avoir pris des mesures» après des dérapages verbaux contre des membres de la gent féminine. Dans ce cas précis, les insultes de Mahmad Kodabaccus à l’encontre de la Speaker, Maya Hanoomanjee.

Ni le MMM, ni le PTr, ni MSM et encore moins le Muvman Liberater ne peuvent en dire autant, se targue le leader des Bleus. C’était lors de sa conférence de presse, ce vendredi 3 novembre, à Port-Louis.

C’est mardi 31 octobre, pendant un congrès dans la ville des fleurs, dans le cadre de la partielle au n°18, Belle-Rose–Quatre-Bornes, que le secrétaire général du PMSD a lancé à l’égard de Maya Hanoomanjee : «Nou pou défons twa…» Des propos déplacés et insultants qui ont beaucoup fait rire des membres du parti présents. Thierry Henry est le seul à ne pas avoir bronché.

Dès le lendemain, cependant, Mahmad Kodabaccus devait présenter ses excuses sur sa page Facebook. Et hier, jeudi 2 novembre, on apprenait qu’il avait été invité à se mettre en retrait politique.

«J’ai dit que ses propos étaient déplacés. Il a mal choisi ses mots. Je lui ai demandé de présenter ses excuses au plus vite», indique Xavier-Luc Duval. Qui plus est, Mahmad Kodabaccus sera «en retrait politique jusqu’à nouvel ordre». Le bureau politique du PMSD se réunira mercredi 8 novembre pour decider de son remplaçant, déclare Xavier-Luc Duval.

Les mesures prises contre le secrétaire général montrent clairement, selon le leader des Bleus, que le PMSD est d’une autre trempe que les autres partis politiques. «Le PMSD sort grandi de cette affaire.» Et de citer les affaires Soodhun, Rutnah, Sesungkur, Tarolah, entre autres, où aucune action n’a été prise. Il devait même rappeler l’histoire du «micro», impliquant Navin Ramgoolam et Nita Deerpalsing.

Et le PMSD, précise Xavier-Luc Duval, compte aller encore plus loin. «Nous allons réactualiser notre code de conduite. Nous insisterons sur le respect de la femme et l’égalité du genre.»

Il a, par ailleurs, annoncé qu’il sera bel et bien présent au Parlement mardi prochain. De lancer, dans la foulée, une pique à la Speaker. Xavier-Luc Duval fait remarquer que «c’est l’attitude de la Speaker qui a fait que Mahmad Kodabaccus s’est emporté». De laisser entendre que même Sanjeev Teeluckdharry, le Deputy Speaker, trouverait sa façon d’agir «déplorable». Ce dernier a d’ailleurs récemment réglé ses comptes avec elle concernant ses «maigres» per diem. «Même Adrien a déjà fait part de cela. Madam-la tré sélektive.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires