Il y a 16 ans, le 1er novembre 2001: Jack Bizlall dénonce des pratiques irrégulières chez Air Mauritius

Avec le soutien de
Le syndicaliste Jack Bizlall. Il avait dénoncé des pratiques financières irrégulières chez Air Mauritius.

Le syndicaliste Jack Bizlall. Il avait dénoncé des pratiques financières irrégulières chez Air Mauritius. 

En ce premier novembre 2001, les journaux font état d’une déposition faite à la police par Robert Rivalland. Celui-ci, qui est l’ancien directeur de Rogers Aviation, accuse Jack Bizlall de diffamation criminelle. Le syndicaliste riposte en donnant davantage des détails sur les actes qu’il dénonce. 

Jack Bizlall évoque l’émission de quatre chèques par Air Mauritius, dont le montant total s’élève à Rs 5 millions. Il affirme qu’Air Mauritius émet chaque mois un chèque d’un montant conséquent à l’ordre de Rogers Aviation. Ce paiement est, selon lui, effectué en contrepartie pour des billets que Rogers Aviation met à la disposition de certaines personnalités. Bizall allègue que ces chèques sont encaissés par Robert Rivalland qui reverse une partie du cash dans un fond secret.

Le syndicaliste converti en «Whistle blower», produit un rapport rédigé par Mark Ling pour soutenir ses dires. Mark Ling est un expert-comptable britannique dont les services ont été retenus par Rogers pour enquêter sur des pratiques financières au sein de la compagnie.

A l’occasion une liste de personnes ayant voyagé gratuitement sur Air Mauritius avec des billets émis par Rogers Aviation tombe dans le domaine public. On y trouve des politiciens, un gagnant d’une tombola et un médecin qui s’est rendu à l’étranger pour être au chevet d’un parent d’un haut cadre d’Air Mauritius. Même le nom de la Princesse Anne y figure. Elle était venue à Maurice à l’invitation de la branche locale du Chartered Institute of Transport.

Ces dénonciations et d’autres qui la suivent aboutit à ce qui est par la suite connue comme le scandale de la caisse noire à Air Mauritius. Le public apprend que des politiciens recevaient de l’argent en liquide d’un cadre d’Air Mauritius. Il y a eu un retentissant procès intenté à des haut-cadres d’Air Mauritius, dont Sir Harry Tirvengadum, l’ancien Pdg. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires