Le Yogi Adityanath à Maurice: un choix qui divise les politiciens

Avec le soutien de
Le Chief Minister d’Uttar Pradesh sera l’invité d’honneur du 183e anniversaire de l’arrivée des travailleurs engagés, ce jeudi 2 novembre.

Le Chief Minister d’Uttar Pradesh sera l’invité d’honneur du 183e anniversaire de l’arrivée des travailleurs engagés, ce jeudi 2 novembre.

Le Yogi Adityanath sera l’invité d’honneur des célébrations à l’occasion du 183e anniversaire de l’arrivée des travailleurs engagés à Maurice. Cette nouvelle, confirmée par le haut-commissariat indien à Maurice, hier, survient après que le Chief Minister (CM) du Bihar, Nitish Kumar, a décliné l’invitation. Cependant, à deux jours de ces commémorations, plusieurs voix s’élèvent contre l’arrivée du CM de l’Uttar Pradesh.

Le Mouvement militant mauricien (MMM) réclame l’annulation de l’invitation du Yogi Adityanath à Maurice. «On vit dans un pays multiracial où règnent l’harmonie et la paix. Et on connaît le passé controversé de ce ministre», a affirmé son secrétaire général, Ajay Gunness. Le bureau politique (BP) des mauves a décidé que, bien qu’ils ont été invités, personne n’ira à la cérémonie.

«Il y a une campagne communale qui accompagne l’arrivée du CM», a-t-on dit au sein du BP. Toutefois, le parti accueille favorablement l’arrivée du ministre d’État des PME, Giriraj Singh. Celui ci sera prochainement en visite officielle.

Hier, Shakeel Mohamed a, lui, adressé une correspondance au Premier ministre, Pravind Jugnauth. Il lui a fait part de l’objection des Mauriciens concernant l’arrivée du ministre indien, prévue demain. Il évoque pas moins de six points pour démontrer que le Yogi Adityanath est un extrémiste. «J’ai écouté ses discours attentivement. Il a dit des choses choquantes sur d’autres communautés. Je ne sais pas comment on a pu l’inviter alors que l’Inde le condamne», s’insurge le chef de file du Parti travailliste au Parlement.

Un tour de la presse indienne permet de constater que Yogi Adityanath a été au centre d’une controverse, il y a quelques jours, au sujet du Taj Mahal. Le fondateur d’un groupe de jeunes extrémistes a été sévèrement critiqué par l’opposition, qui l’a accusé de politiser le monument quand il s’y est rendu pour le nettoyer. Avant de s’adresser à ses partisans, il a balayé une partie de la route menant au Taj Mahal. Il lui est aussi reproché d’avoir fait plusieurs déclarations qui mettent en péril l’harmonie sociale. Un exemple de ses propos :

En outre, selon Shakeel Mohamed, «le fait que sa visite survient à un moment où il y a des choses louches qui se passent à Maurice est bizarre», a-t-il fait ressortir. De déclarer : «I strongly urge you that you deny entry to Mauritius to such an individual.»

Sollicité, Navin Ramgoolam a affirmé que c’est l’opinion personnelle de Shakeel Mohamed. «On ne peut empêcher l’Inde d’envoyer son représentant, même si c’est un personnage controversé», a-t-il indiqué.

Yatin Varma a, lui, déclaré qu’il n’est pas d’accord avec la position de Shakeel Mohamed. «Shakeel is a good friend of mine but I regret to say that his stand as regards the proposed visit of Yogi Adityanath, CM of Uttar Pradesh, to Mauritius isn’t the stand of the Labour Party.»

Quant à Xavier-Luc Duval, il a affirmé qu’il va prendre connaissance de la lettre de Shakeel Mohamed. Il décidera ensuite, en sa capacité de leader de l’opposition, s’il va rencontrer le CM vendredi.

Il n’y a pas que les politiciens qui s’opposent à l’arrivée du Yogi Adityanath. Sur sa page Facebook, le travailleur social Salim Muthy a fait part de son désaccord. «Sa présence va créer un désaccord communal, une tension et une frustration dans notre population multiculturelle qui vit paisiblement», a-t-il écrit. D’ajouter que «bizin déklarYogi Adityanath persona non grata».

Par ailleurs, à la question de savoir pourquoi la confirmation est venue du haut-commissariat indien au lieu du ministre des Arts et de la culture, Pradeep Roopun, une source au ministère de tutelle nous a dit que «c’est normal». «C’est le haut-commissariat indien qui s’est chargé de l’invitation.»

Pradeep Roopun a, pour sa part, donné les raisons pour lesquelles le CM du Bihar, Nitish Kumar, a décliné l’invitation. «Étant pris par des engagements découlant des récentes inondations, ce dernier n’a pu faire le déplacement.» Or, la presse indienne évoque une toute autre raison.


Nitish Kumar «Est venu à maurice à deux reprises»

Le haut-commissaire mauricien en Inde, Jagdishwar Goburdhun, s’est personnellement entretenu avec le CM Nitish Kumar et lui a remis l’invitation. C’est ce qu’on peut lire dans un article du journal «The Telegraph», publié hier, lundi 30 octobre. Selon une source proche du CM, ce dernier ne veut pas se rendre à Maurice car «il y a été deux reprises (sic), et il ne veut pas aller au même endroit à chaque fois». En effet, le CM du Bihar était à Maurice dans le cadre d’une visite officielle du 26 au 31 juillet 2007. De renchérir qu’«aucune demande n’a été envoyée à l’Union Ministry of External Affairs pour avoir la permission de visiter un autre pays». D’autres sources proches de Nitish Kumar ajoutent que le CM ne voulait pas visiter Maurice car il veut se concentrer sur les travaux de développement dans l’État du Bihar.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires