L'express leaks du dimanche 22 octobre au vendredi 27 octobre

Avec le soutien de
L’Executive Vice-President (EVP) Commercial, Cargo et Ressources humaines d’Air Mauritius, Mike Seetaramadoo (encerclé en rouge), lors de la cérémonie d’inauguration de l’A350 à l’aéroport, le 20 octobre.

L’Executive Vice-President (EVP) Commercial, Cargo et Ressources humaines d’Air Mauritius, Mike Seetaramadoo (encerclé en rouge), lors de la cérémonie d’inauguration de l’A350 à l’aéroport, le 20 octobre.

Des bruits de couloir, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ici ce que les autres vous cachent.

Le Roi et ses laquais

Vishwaraj Mulloo ou celui qui se présente comme le conseiller du Premier ministre, le «Constituency Clerk» Sanjay Karia, l’autre proche du Mouvement socialiste militant au n°8 qui a décroché un contrat de Mauritius Telecom Avinash Mattarooa, entre autres… Nombreux sont ceux qui ne quittent pas d’une semelle le Premier ministre Pravind Jugnauth à chacune de ses sorties dans sa circonscription. Ils étaient en force dans la galerie publique lors de la rentrée parlementaire, mardi.

Concurrence

Vijaya Sumputh n’est pas la seule à convoiter le poste de «Corporate Secretary» du Central Electricity Board (CEB). L’épouse d’un député du Muvman Liberater figure également parmi les candidats. Si, au CEB, certains croient savoir que les deux proches du parti d’Ivan Collendavelloo sont grillées après la publication des articles de presse les concernant, d’autres font valoir que rien n’arrête les membres du parti «carré».

Attention photographe !

Cette VVIP a veillé à ce qu’il n’y ait pas de photo qui pourrait lui être préjudiciable lors de la cérémonie d’inauguration de l’A350 à l’aéroport, le 20 octobre. Elle ne souhaitait nullement que les photographes de presse l’immortalisent aux côtés de l’Executive Vice-President (EVP) Commercial, Cargo et Ressources humaines d’Air Mauritius, Mike Seetaramadoo (photo). La VVIP, qui collectionne des photos où il pose aux côtés de personnes au coeur de controverses distinctes, semblait même surprise de voir l’EVP parmi ceux autorisés à visiter l’avion avec lui. Et il l’a fait savoir à qui de droit.

Premier avertissement

La circulaire est claire. Dans le cadre de la partielle au no18, tout employé de cette banque de l’État doit s’abstenir de toute activité politique qui pourrait ternir la réputation de la banque. Au cas contraire, celle-ci pourrait prendre les actions qu’elle juge appropriées. Ce «code of ethics of employees» est-il également valable pour les nominés politiques de l’établissement ?

Représailles Postyerrigadoogate…

Pourquoi cette banque a-t-elle changé de cabinet d’avocats ? Cette question taraude au sein du judiciaire. D’autant plus que le cabinet jouit d’une excellente réputation. Certains affirment qu’il y a une raison politique, des avocats de cette firme ayant soutenu «l’express» dans le Yerrigadoogate.

Biscuits légitimisés

Les boîtes en fer de «biscuits vanille traditionnels» joliment décorées sont de retour au Mauritius Duty Free Paradise. Sauf que, cette fois, les fabricants eux-mêmes en sont les fournisseurs. Finis les boîtes de Rum and Sugar. Mais les biscuits restent à €17.

Accord fantôme

Que contient donc cet accord sur le recrutement d’enseignants et spécialistes en éducation de Maurice, signé par le gouvernement mauricien et celui des Seychelles ? Cette question n’a pas plu à cet attaché de presse, qui s’est empressé de dire qu’il avait d’autres choses plus importantes à faire, ou encore qu’il aurait fallu poser la question lors de la signature de l’accord. Cérémonie à laquelle la presse n’était pas conviée. Contactés, ni le ministère de l’Éducation ni celui du Travail et encore moins celui des Affaires étrangères n’étaient en mesure de nous répondre.

Où est le rapport de faisabilité ?

Nando Bodha avait promis mardi de «table» la version réactualisée de la «feasibility study» du Metro Express. Mais dans le brouhaha qui a caractérisé la rentrée parlementaire, l’on n’a pas remarqué qu’un autre rapport avait été déposé à la place de l’étude de faisabilité. Le MMM aurait alerté Bodha sur cela, et le ministre leur aurait promis une copie. Proposition rejetée : il faut «table» le rapport comme déclaré au Parlement. Bodha aurait-il des choses à cacher ?

Prévisionnelle

Alors qu’on n’a encore rien vu de la campagne pour la partielle au no18, c’est une tout autre histoire à Rodrigues. Serge Claire songe déjà à mettre en place la stratégie de l’Organisation du peuple de Rodrigues sur le terrain en vue de préparer l’élection des députés de l’île en 2019. Le comité central se rencontrera le mois prochain pour se pencher sur la question.

Langue des signes

Absent, Kalyan Tarolah était sur toutes les langues lors de cette rentrée parlementaire. Même les officiels du Parlement ont évoqué cette affaire de sextos dans les couloirs. Pour faire la blague, certains se demandaient s’il aurait fallu saluer le député par un signe de la main ou de la langue s’il était venu.

Guerre de COM

Ces deux conseillers se font la guerre par le biais de communiqués. Si l’un a annoncé le départ de son collègue, l’autre a répliqué du tac au tac. Dès le lendemain, un deuxième communiqué est paru pour dire qu’il n’est nullement hors de l’équation mais qu’il a plutôt bougé au bureau du Premier ministre.
 

Petite faveur ?

Depuis le 5 septembre, la décision a été prise de déployer des policiers devant un hôtel de l’Ouest. Pendant les week-ends et jours fériés, l’Emergency Response Service et la Divisional Supporting Unit sont également sollicités. Ce qui surprend plusieurs membres des forces de l’ordre. Les séjours fréquents d’un haut gradé de la police dans l’établissement y seraient-ils pour quelque chose ?

Stratégie militaire

Les Seychelles revoient l’accord militaire avec l’Inde, discuté lors du passage de Modi dans l’archipel alors que James Michel était président. New Delhi a dépêché un haut fonctionnaire pour rassurer les Seychellois. Un intérêt qui n’est pas sans nous rappeler l’engouement indien pour Agaléga...

Retournement de… casaques !

Ils refusent d’être de simples suiveurs dans le temple des courses, après s’être rendus compte que le président se serait servi d’eux pour obtenir le contrôle absolu des rênes du Mauritius Turf Club. C’est à ce moment-là qu’ils ont commencé à faire des leurs, ce qui risque de compromettre l’ambition du président qui veut garder la main en 2018. Résultat des courses : la campagne pour glaner les deux postes d’administrateurs qui seront laissés vacants début 2018 démarre – de bouche à oreille – avant même la fin de la saison 2017. Du jamais vu!
 

Collaborateurs COI

Une équipe de fonctionnaires retrace les anciens «consultants» de la COI, dont des anciens journalistes, pour prouver le conflit d’intérêts à la tête de la COI. Celui-ci dénonce la manipulation de l’information par des comploteurs qu’il a déjà identifiés et il se chuchote qu’il les attend au tournant.

Fritures sur la ligne

Les relations entre le Premier ministre et un de ses proches collaborateurs ont tourné au vinaigre. C’est ce que laissent entendre ceux qui gravitent dans le giron du Sun Trust. Beaucoup souhaitent voir l’ancien protégé prendre un peu de distance de la cuisine interne du PMO.

Poignée de main éclair !

Nombreux sont ceux qui ont surveillé la rencontre inévitable entre Paul Bérenger et Navin Ramgoolam lors des funérailles de Prem Nababsing à Quatre-Bornes. Le leader mauve, qui avait vu celui des rouges s’avancer vers lui, a eu beau chercher à l’éviter du regard, Ramgoolam s’est imposé devant lui. Et lui a lancé, pour briser la glace, quelque chose comme : «Nou tou pe fer kanpagn dan 18 kouma dir !» Mais Bérenger n’a pas souri. Ce qui a poussé Ramgoolam à tourner les talons. La rencontre aura duré une quinzaine de secondes....

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires