Partielle au nº 18: «'Put people first’ sa mem valer Parti travailliste», soutient Boolell

Avec le soutien de
Arvin Boolell et Navin Ramgoolam à la municipalité de Quatre-Bornes, ce vendredi 27 octobre.

Arvin Boolell et Navin Ramgoolam à la municipalité de Quatre-Bornes, ce vendredi 27 octobre.

«Nous ne sommes pas là que pour gagner les élections mais aussi pour vous redonner de la dignité.» Le Parti travailliste (PTr) a lancé sa campagne pour la partielle au n°18, ce vendredi 27 octobre, à la municipalité de Quatre-Bornes.

Le candidat des Rouges, Arvin Boolell, a lancé un appel aux habitants de la ville des fleurs pour un vote «pour l’île Maurice». Il est sur le terrain depuis quatre mois. «’Put people first’ sa mem valer prone par le  PTr. L’empreinte du parti est visible dans chaque coin de rue. Le PTr, c’est la cohésion et l’unité nationale. Nous devons libérer le pays. Nous devons reconstruire notre avenir, reconstruire notre pays», a-t-il soutenu.

Arvin Boolell a tiré à boulets rouges sur Roshi Bhadain, candidat du Reform Party. Il a notamment critiqué le financement du parti de l’ex-ministre. «Il est le leader d’un parti de la bonne gouvernance mais nous ne savons pas d’où sort l’agent. M. Rawat a créé un empire et on a démantelé la BAI. Quand Shakeel  dit que Bhadain est un agent du gouvernement, il y a beaucoup de vérité dans cela. To mem ti bandari dan la kwizin ki to pe dénonsé. Le temps est révolu. Il faut revoir la loi sur le financement des partis et sur notre système électoral.»

Un député de proximité

Le leader du PTr, Navin Ramgoolam, a une nouvelle fois avancé qu’il n’y avait aucune rivalité entre lui et Arvin Boolell. La campagne des Rouges est axée sur quatre thèmes : Arvin Boolell incarne les valeurs du parti, il a été député pendant 30 ans,  il est un politicien de proximité et finalement il essaiera de régler les problèmes.

«J’ai proposé Arvin Boolell comme candidat. Il n’y aura aucune bagarre entre Arvin Boolell et moi. Il sera le chef de file du parti s’il est élu. Shakeel est au courant. On ne peut oublier les avancements qu’a apportés le parti. Je suis fier que le Parti travailliste ait corrigé les injustices du destin», a fait ressortir l’ex-Premier ministre.

Navin Ramgoolam s’est attardé sur l’achat de l’A350-900. Il a soutenu que c’est lui qui avait négocié pour un meilleur deal dans l’achat des nouveaux appareils.

Publicité
Publicité

Roshi Bhadain a finalement mis sa menace à exécution ce vendredi 23 juin. Vers 18 h 30, la nouvelle de sa démission se répandait comme une traînée de poudre. Retour sur cette démission diversement commentée.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires