Steeve Magdeleine: «Je serai un president de terrain pas de bureau»

Avec le soutien de
Steeve Magdeleine, president du conseil de district en remplacement de Véronique Leu - Govind.

Steeve Magdeleine, president du conseil de district en remplacement de Véronique Leu - Govind.

Le remue-ménage a pris fin au conseil de district de Rivière-Noire la semaine dernière. Steeve Magdeleine, du conseil de village de Bambous, a été élu nouveau président du conseil de district en remplacement de Véronique Leu-Govind. Ce père de famille prend ses marques dans ses nouvelles fonctions.

C’est votre premier mandat. Pensez-vous qu’il faudra le renouveler pour réussir vos projets ? 

C’est mon premier mandat mais ce sera à l’équipe d’en décider. Comme conseiller du village d’Albion, j’ai été beaucoup plus proche des habitants. Je suis content que les villageois d’Albion soient derrière moi et j’espère que ce sera de même pour le reste des villages à la fin de mon mandat. Je serai un président de terrain pas de bureau.

Vous venez de prendre les rênes du conseil de district. Quels ont été vos premiers pas ? 

J’ai avant tout pris contact avec les employés du conseil de district. Ce sont eux qui nous représentent auprès du public. Il faut donc que nous ayons une bonne entente de travail. Cela comprend aussi les gens qui effectuent les travaux sur le terrain. Il fallait nous assurer que nous allions travailler ensemble, nous assurer de leur soutien. Nous avons aussi eu une réunion avec les cadres pour travailler sur les objectifs, comme par exemple celui de remplacer les véhicules du conseil de district qui, pour certains, ont une vingtaine d’années. Il faut aussi revoir l’état de nos routes.

Il y a eu beaucoup de remises en question sur les réalisations de Véronique Leu-Govind et de Kemraj Ortoo durant leur mandat. Vous êtesvous attardé dessus ? 

Je ne ferai pas le procès de Véronique Leu-Govind. Elle a apporté sa contribution au conseil de district. J’afirme, et j’insiste dessus, que je serai le président de tous les villages, sans exception.

Il a aussi été question d’appartenance politique et d’allégations que l’élection a été une épreuve de force entre le MMM et le PMSD ? 

Il n’y a pas de politique, il n’y a pas de bannière politique. C’est la façon de gérer le conseil de district qui a compté.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires