Robes de mariée en location: Trésor Blanc se dévoile

Avec le soutien de
Trésor Blanc propose des robes en location.

Trésor Blanc propose des robes en location.

On ne dit pas «Oui» à l’élu de son coeur sans robe de mariée, mais c’est toujours un casse-tête pour la choisir et question coût, elle n’est jamais donnée. Pour vous faciliter la vie, Julie de Marsangy, propriétaire de l’enseigne Trésor Blanc, propose depuis le mois d’août des robes de mariée en location. Si dans un premier temps elle proposait ce service aux touristes qui se marient dans le pays, elle souhaite désormais que les Mauriciennes en bénéficient également.

Née à Maurice de père mauricien et de mère française, Julie de Marsangy est mariée et mère de famille. Âgée de 30 ans et détentrice d’une licence en hôtellerie internationale, elle est revenue dans l’île en août dernier. Alors qu’elle aidait son mari, qui est spécialiste de la perle de culture de Tahiti, à mettre sur pied son entreprise, elle rêvait de se lancer à son propre compte, mais ne savait pas dans quel domaine se diriger.

Après avoir proposé des robes de mariée en location,
Julie de Marsangy pense aux costumes pour hommes.

«En aidant mon mari j’ai gagné en expérience dans la mise en place d’un commerce. Finalement, comme je suis romantique dans l’âme et que je suis très girly, je me suis demandé ce que je pouvais faire dans ce domaine. Je me suis mariée dans un hôtel et je me suis posé la question de savoir comment font les touristes. Et j’ai découvert qu’il n’y avait pas de service de location de robes de mariée. En France, ce concept de location de robe de mariée est très à la mode. Les gens ont parfois plusieurs noces dans leur vie et les jeunes ne veulent plus porter les robes de leurs mères. Les robes restent dans des placards bien souvent», explique Julie de Marsangy.

Ayant son idée bien en tête, la jeune femme va contacter les agences de voyages et les hôtels pour faire une étude de marché. «Ils ont été vite emballés, et cela m’a ouvert des portes, mais je ne veux pas offrir ce service qu’aux touristes car après avoir fait le tour des magasins de robes de mariée j’ai réalisé qu’à Maurice ces robes sont excessivement chères pour les Mauriciennes. Elles se situent entre Rs 40 000 et Rs 50 000», affirme-t-elle.

Après s’être rendue en avril dernier en France à la recherche de fournisseurs, Julie de Marsangy propose aujourd’hui des robes fabriquées à Paris. «Ces robes sont conçues par une maison familiale qui existe depuis 50 ans et qui a plusieurs magasins en France. Je dispose de quinze modèles en location dont 14 couleur ivoire et une blanche. Chaque modèle de robe est unique. Ce sont des robes fluides et élégantes. Des modèles européens contemporains qui ne sont pas surchargés », fait ressortir notre intervenante.

Prendre rendez-vous

Quid du prix de location ? «Elle commence à partir de Rs 10 000 la journée dépendant du modèle choisi. Mais je demande également un chèque de caution du même montant en guise de précaution. Je n’encaisse le chèque que si la robe est abîmée», explique Julie de Marsangy.

Les modèles proposés sont de tailles 34 à 50. Trésor Blanc de Julie de Marsangy se situe à Pointe-aux-Canonniers. «Par contre, je ne rencontre les clientes pour la location de robe de mariée que sur rendez-vous. C’est un service qui prend du temps et je ne peux me permettre de prendre plusieurs clientes à la fois. Je conseille également les clientes sur les robes qui mettront en valeur leur morphologie », explique Julie de Marsangy. Disposant des services d’une couturière, les robes que propose Trésor Blanc peuvent ainsi être ajustées à la taille des clientes. «Les retouches sont gratuites et un nettoyage à sec est également offert à la future mariée», souligne Julie de Marsangy.

Outre la location, Trésor Blanc propose également des robes de mariée à partir de Rs 20 000 à la vente. Le magasin se veut être un pop-up store autour de l’univers du mariage, soit tout ce qu’il vous faut pour être la plus belle au jour-J. Maquillage, manucure, pédicure, soins pour le corps naturels et sous-vêtements sont parmi les trésors que vous êtes aussi appelés à découvrir.

Et ce n’est pas tout car après avoir voulu embellir les jeunes filles prêtes à se passer la bague au doigt, Julie de Marsangy compte désormais faciliter la tâche aux hommes également. «Je pense à proposer des costumes pour hommes.» Trésor Blanc n’a pas fini de nous réserver des surprises.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires