Central Electricity Board: Vijaya Sumputh lorgne le poste de Corporate Secretary

Avec le soutien de
Vijaya Sumputh avait été contrainte de démissionner de son poste au centre cardiaque de Pamplemousses où elle percevait un salaire de Rs 323 200.

Vijaya Sumputh avait été contrainte de démissionner de son poste au centre cardiaque de Pamplemousses, où elle percevait un salaire de Rs 323 200.

Qui sera le nouveau Corporate Secretary du Central Electricity Board (CEB) ? Cela fait deux mois que l’appel à candidatures a été clôturé et aucune nomination n’a suivi. Pour autant, cela ne décourage pas certains. À l’instar de Vijaya Sumputh, avocate et ex-directrice du centre cardiaque de Pamplemousses (Trust Fund for Specialised Medical Care), qui a fait acte de candidature.

Cette dernière avait dû démissionner de ses anciennes fonctions le 30 mars après que son salaire de Rs 323 200 a été révélé au Parlement, suivant une question du député du MMM, Rajesh Bhagwan. Un chiffre qui avait «choqué» plus d’un, y compris le Premier ministre, Pravind Jugnauth.

Selon nos recoupements du côté du quartier général du CEB, à la rue du Savoir, à la cybercité d’Ébène, il y aurait «désaccord» entre la direction et le conseil d’administration sur ce dossier. La première aurait demandé qu’il y ait un nouvel appel à candidatures, alors que le second n’y serait pas favorable.

Vijaya Sumputh pas encore «persona non grata»

À la question de savoir si c’est Vijaya Sumputh qui repartira avec le poste de Corporate Secretary, Shamshir Mukoon, directeur général par intérim, réplique : «Je ne suis pas au courant de cette candidature vu que c’est un département indépendant qui se charge de cet exercice de recrutement.»

Pour sa part, Seety Naidoo, président du conseil d’administration, rétorque que «tous les Mauriciens ont le droit de postuler pour ce poste». Mais il ne peut s’avancer davantage sur le sujet car «le dossier n’est pas encore arrivé au board».

Dans l’entourage de Vijaya Sumputh, l’on fait valoir qu’elle n’est pas encore «persona non grata à Maurice».

D’après l’avis de recrutement, les critères requis pour le poste de Corporate Secretary sont, notamment, un diplôme de droit ou de l’Institute of Chartered Secretaries and Administrators. Ou encore une autre qualification acceptable au conseil d’administration.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires