Réintégration des pilotes de MK: le flou persiste

Avec le soutien de
Le commandant Patrick Hofman et le pilote Bain Ulyate attendent toujours une réponse en ce qui concerne leur réintégration au sein de MK.

Le commandant Patrick Hofman et le pilote Bain Ulyate attendent toujours une réponse en ce qui concerne leur réintégration au sein de MK.

Alors qu’Air Mauritius compte un nouvel airbus, soit l’A350-900 parmi sa flotte, c’est toujours le brouillard en ce qui concerne la réintégration du commandant Patrick Hofman et du pilote Bain Ulyate. Les contrats de ces derniers ont été résiliés après une «grève déguisée» le jeudi 5 octobre.

Depuis le lundi 16 octobre, date à laquelle ils ont envoyé une lettre au conseil d’administration pour demander la permission de regrimper à bord, ils attendent toujours. Pourquoi alors cela prend-il autant de temps ? D’autant plus que, selon nos recoupements d’informations, le capitaine Frédéric Gébert, qui avait également écopé d’une mise à pied après la «grève déguisée», avait réintégré son poste juste quelques heures plus tard, après avoir écrit une lettre d’excuses, apparemment.

Mais, les spéculations vont bon train. «Personne n’a vu la missive. Que contenait-elle ? Est-ce qu’il y en a bien une ?»  Interrogé à ce propos vendredi, lors de la cérémonie marquant l’atterrissage du Morne Brabant à l’aéroport de Plaisance, Somas Appavou, Chief Executive Officer de MK, a affirmé que dans le cas de Frédéric Gébert, «il a pris deux jours pour remettre sa lettre d’excuses. Concernant Hofman et Ulyate, le processus suit son cours. On attend. Nous allons communiquer notre position sur cette affaire bientôt.»

Publicité
Publicité

Des pilotes étaient malades, d’autres indisponibles. Résultats des courses, plusieurs vols annulés, des centaines de passagers mécontents, les contrats de trois pilotes résiliés, la menace de sanctions contre la compagnie nationale d’aviation par la Fédération internationale des associations de pilotes de ligne et, pour clôturer le tout, cet ordre d’expulsion du territoire à l’encontre d’un des pilotes étrangers émanant du bureau du Premier ministre. En l’espace de trois jours, Air Mauritius (MK), qui a souvent connu des turbulences, est passée par l’une des pires crises de son existence. Alors que la communication officielle de MK parle d’une ligne de communication établie entre la direction et les pilotes, les dernières rumeurs font état d’une charge de complot qui pourrait peser sur certains de ces membres d’équipage. Une affaire à suivre…

D'autres articles »

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires