L'express leaks du dimanche 15 octobre au vendredi 20 octobre

Avec le soutien de

Des bruits de couloir, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ici ce que les autres vous cachent.

Anil Gayan à l’écart ?

Il aurait pu passer inaperçu lors de la cérémonie organisée par Air Mauritius pour accueillir le nouvel Airbus A350-900, hier, à l’aéroport de Plaisance. Anil Gayan s’est fait très discret. En tant que ministre du Tourisme, n’avait-il pas sa place aux côtés du PM ou autres dignitaires qui posaient pour la photo souvenir devant l’avion ? L’avion ne transporte-t-il pas des touristes qui contribuent à notre économie ? Mais il était là, debout, juste à côté des photographes attendant son tour pour visiter l’appareil.

Exécution (trop) rapide

Aussitôt le rapport sur la transformation de la fonction publique mis à exécution, que la première nomination a été faite. Il s’agit d’un nouveau poste : «Secretary for Public Service». Le premier nommé à ce poste n’est autre que le Permanent Secretary Kundasamy Pather. L’annonce lui a été faite le 13 octobre. Toutefois, certains fonctionnaires déplorent l’absence d’un appel à candidatures ou encore d’un panel pour désigner le Secretary for Public Service.

Manoeuvre dilatoire

Voyant d’un mauvais oeil le fait que la MRA s’intéresse aux Rs 74 millions qu’il aurait perçues comme revenus en 2013 et 2014, le frère d’un ancien député a choisi de faire jouer ses relations pour éviter d’avoir à s’acquitter de l’impôt. L’objectif : faire jouer la montre et ainsi retarder l’issue de l’enquête. Car au-delà de quatre ans, la MRA ne pourra réclamer d’éventuelles taxes impayées. Une partie de l’argent aurait été utilisé pour régler un litige devant les tribunaux et l’autre partie placée en garantie contre un prêt utilisé pour racheter un hôtel.

Ken Fong lagaffe

La déclaration du maire de la ville de Beau-Bassin-Rose-Hill se dédouanant de l’évènement organisé au Plaza et mettant tout sur le compte du Central Electricity Board irrite plusieurs membres du Muvman Liberater. Certains disent ne pas comprendre pourquoi Ken Fong met tout sur le dos du CEB, sachant que le boss du CEB est également son boss à lui.

En incubation

On croyait que ce journal allait être un quotidien mais il serait plutôt un hebdomadaire. De plus, il aura pour investisseurs un groupe de Sud-africains. Ses promoteurs espèrent utiliser la campagne électorale à Belle-Rose -Quatre-Bornes comme fer de lance pour promouvoir cette publication. En attendant, ils continuent de multiplier les tentatives de piocher dans les rédactions pour recruter.

Justice et réaction

Ils n’ont pas tardé à réagir après la publication d’un article dans l’édition d’hier de «l’express», intitulé «Même en Cour suprême on fait des erreurs». Cet article a été diversement commenté au sein du judiciaire. Une enquête interne a été discrètement instituée afin de situer les responsabilités.

Merci HKC

HKC, un Facebookeur die-hard du MSM, est tellement prompt à défendre son parti qu’il a, en moins de 24 heures, commenté 11 fois sur le poster bandeannonce du 4e épisode de la saison 2 de «Menteur Menteur» pour accuser l’émission d’être pro-Ramgoolam. Ce qu’il ne semble pas comprendre, c’est que, d’après l’algorithme de Facebook, plus il commente, plus le «post» devient viral et apparaît sur le «newsfeed» de davantage d’utilisateurs. Si le poster a été vu 25 000 fois en 24 heures, c’est donc un peu grâce à lui. Donc, merci HKC.

Sondage constitutionnel

Des émissaires du MSM sonderaient en ce moment les représentants de deux partis de l’opposition sur un amendement constitutionnel : limiter l’éligibilité d’un Premier ministre à deux mandats. Sauf qu’ils veulent le rendre rétroactif, l’idée étant de tuer dans l’oeuf la remontée de Navin Ramgoolam. Si un parti aurait déjà signifié son refus, l’autre étudierait en ce moment la proposition.

«I am a virgin !»

Cinglante réplique que celle venant, sur les réseaux sociaux, d’un jockey sud-africain. Il a eu maille à partir avec les autorités mauriciennes, qui lui ont carrément refusé une nouvelle aventure au Champ-de-Mars. «I am a virgin!» Il n’a pas trouvé mieux à dire à la suite d’une déclaration d’un cavalier australien en poste à Maurice qui a trouvé que les courses sont «clean» à Port-Louis !

Beekarry et l’immunite de Lesage

Alors que le patron de l’ICAC se targue du rôle de la commission anticorruption dans l’affaire MCB-NPF, plus d’un légiste se demande pourquoi Navin Beekarry ne pipe pas un mot sur l’immunité accordée à Robert Lesage, apparemment, afin d’avoir les gros poissons. Or, non seulement Lesage n’a écopé de rien malgré le rôle qu’il a joué pour détourner les fonds, mais aucun gros poisson n’a encore été pris dans les filets de l’ICAC. Ce qui provoque la question : la commission devraitelle vraiment se montrer triomphaliste ? D’autant que le cas Lesage ressemble un peu au cas de Leon Ridway dans l’affaire Green River, dans l’Etat de Washington...

L’intrigue domestique

Les allées et venues de cette personnalité politique n’ont pas manqué d’attirer l’attention des voisins, à Coromandel. Ils se demandent pour quelle raison l’homme a loué une maison dans le quartier alors qu’il possède une maison luxueuse dans les hautes Plaines-Wilhems, où il fait plus frais en ce début d’été.

Privé de journal

Alors qu’un journaliste cherchait la version d’un collège privé concernant un article qui allait être publié, au lieu de répondre, l’établissement a préféré priver ses élèves et professeurs du journal. La direction a retiré l’édition qui comportait l’article incriminant et, une semaine après, a répondu aux sollicitations du journaliste pour dire : «We will revert.»

Aboyeur humilié

Après avoir eu maille à partir avec des journalistes, cette fois-ci, ce député s’est fait humilier par ses mandants. Lors d’une fête à l’occasion de Divali dans un village du Nord, mercredi, un membre de l’assistance s’en est pris au député. Devant la tournure des événements, un haut conseiller du Premier ministre a préféré ne pas prendre la parole, de peur de se faire lui aussi insulter.

Les candidats et le Divali

Alors que les supporters du leader du PTr scandaient «Navin nou lerwa», le candidat du n°18, Arvin Boolell, brillait, lui, par son absence à la Sanatan Dharma Temples Federation. Si beaucoup de partis ont préféré ne pas mélanger la politique et Divali, c’est-à-dire que les leaders n’ont pas brandi leur candidat comme un trophée, le PMSD s’est démarqué du lot. Le leader des Bleus a fait fort de pousser son poulain sur le devant de la scène, dans une tentative, dit-on, de remonter la pente...

Pas exclu de la loge

Alors que la règle de cette loge précise que quiconque aurait passé du temps, après un jugement, derrière les barreaux devrait soumettre sa démission, force est de constater qu’un frère influent reste membre, malgré son court séjour en prison. Il bénéficie d’une protection occulte qui révolte ses propres frères…

Les déjeuners de Sundanum

Au moins deux politiciens regrettent la chute de Sylvio Sundanum comme General Manager de Dry Cleaning. Chaque semaine, jusqu’à l’éclatement de l’affaire Yerrigadoogate, ils déjeunaient systématiquement avec lui. Mais, depuis, ils se font petits et font comme si Sylvio Sundanum leur était inconnu.

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires