Il y a 40 ans, le 19 octobre 1977: le MMM organise la première manifestation anti-apartheid à Maurice

Avec le soutien de
Rama Poonoosamy, alors jeune militant avait beaucoup œuvré pour organiser la première manifestation anti apartheid à Maurice et réclamer la libération de Nelson Mandela.

Rama Poonoosamy, alors jeune militant avait beaucoup œuvré pour organiser la première manifestation anti apartheid à Maurice et réclamer la libération de Nelson Mandela. 

Le 19 octobre 1977, le Mouvement Militant Mauricien (MMM) lance une campagne pour sensibiliser les Mauricien à la situation politique et sociale en Afrique du Sud. 

En effet, à cette époque le gouvernement d’Afrique du Sud, dirigé par John Vorster applique dans le pays une politique raciste. Les Noirs qui constituent une majorité de 21 millions d’habitants n’ont aucun droit. Ils sont repoussés dans des townships et doivent détenir un pass pour circuler dans leur pays. Ils n’ont pas le droit de voyager dans les mêmes autobus, ou de marcher sur les mêmes trottoirs que les blancs. Les Noirs sont interdits d’accès dans des lieux publics fréquentés par les blancs. Ces derniers qui sont au nombre de quatre millions en Afrique du Sud jouissent de tous les droits. Des dirigeants des organisations politiques prenant la défense des Noirs sont emprisonnés, d’autres sont assassinés. La répression est quotidienne. Quand il y a des manifestations, la police répond par la violence et font des massacres comme à Sharpeville en 1960 et à Soweto en 1976. 

Le MMM, parti de gauche, qui vient de faire élire 34 députés et qui contrôle trois municipalités décide de sensibiliser les Mauriciens aux atteintes aux droits de l’Homme en Afrique du Sud. Les conservateurs et des hommes d’affaires mauriciens condamnent cette démarche. Gaëtan Duval et les membres de son Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD) ne ratent pas une occasion pour émettre critiques et railleries à l’égard du MMM et des Freedom fighters sud-africains dont Nelson Mandela. Il faut dire qu’à cette époque Duval effectue de fréquentes visites au pays de l’apartheid et s’affiche en public avec des businessmen sud-africains comme Sol Kerzner. 

La manifestation débute au Jardin de la compagnie avec 200 militants. La procession se rend ensuite au centre Marie Reine de la Paix. La foule qui a grossi pour atteindre 3 000 personnes écoute les dirigeants du MMM, Anerood Jugnauth, Paul Bérenger, Kader Bhayat, Jean-Claude de l’Estrac condamner le régime d’apartheid. Deux jeunes conseillers municipaux qui ont été très impliqués dans l’organisation de la manifestation prennent aussi la parole. Ils sont Rama Poonoosamy et Kum Sadien. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires