Il y a 15 ans, le 18 octobre 2002: le gouvernement autorisé à recruter Bert Cunningham

Avec le soutien de
Le Canadien Bert Cunningham a modernisé le service des douanes et a participé à la création de la MRA. E, 2005, il avait été désigné Mauricien de l’année, mais son contrat a été résilié en 2008.

Le Canadien Bert Cunningham a modernisé le service des douanes et a participé à la création de la MRA. E, 2005, il avait été désigné Mauricien de l’année, mais son contrat a été résilié en 2008.

Le 18 octobre 2002, le Civil Service Arbitration Tribunal, donne un verdict. Il autorise le gouvernement mauricien à embaucher le Canadien Bert Cunningham pour être Comptroller of Customs (Receveur des  des douanes). Ce choix de l’exécutif avait été contesté par le syndicat des douaniers, dont le président était Tulsiraj Benydin, aujourd’hui, député et Parliamentary  Private Secretary.

Le syndicat des douaniers conteste le recrutement de Cunningham arguant que le poste de receveur des douanes doit revenir à un Mauricien. Le gouvernement répond, par la voix du vice Premier ministre et ministre des Finances, Paul Bérenger, que l’expertise étrangère est nécessaire pour moderniser les services des douanes et combattre la corruption. Le syndicat déclare litige et entreprend une action de grève. L’affaire est référée au CSAT.

Dans son verdict, le président du CSAT, Harris Balgobin, tranche la poire en deux. Il autorise le recrutement de Cunningham sur un contrat à durée déterminée et recommande la création des postes d’Associate Comptroller of Customs et de Senior Deputy Comptroller.

Aussitôt le Canadien prend ses fonctions à la direction du service des douanes. Durant son affectation, il introduit des réformes à la douane et s’attèle à la création de la Mauritius Revenue Authority. En 2006, Le gouvernement lui demande de prolonger son séjour et d’intégrer la MRA.

Le travail de Cunningham et son apport dans la lutte contre la corruption sont reconnus à Maurice. En 2005 l’express lui décerne le titre de « Mauricien de l’année. »  Toutefois, le Canadien se fait beaucoup d’ennemis dans son milieu professionnel. Les relations avec certains de ses collègues et sa hiérarchie se détériorent. En 2008, le contrat de celui qui était devenu un des directeurs de la MRA est résilié. Il est contraint de quitter le pays.

Revenu en touriste, neuf ans après, en mai 2017, Cunningham dit avoir tourné la page, même si l’on sent toujours dans ses propos du ressentiment par rapport à la fin de son séjour professionnel à Maurice.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires