Pravind Jugnauth: «Mon ambition est de laisser un héritage aux générations à venir»

Avec le soutien de
Le Premier ministre a participé, ce dimanche 15 octobre, aux célébrations de la fête Divali, à Belle-Mare.

Le Premier ministre a participé, ce dimanche 15 octobre, aux célébrations de la fête Divali, à Belle-Mare.

Il n’a de cesse de le répéter. «Mo koné kot mo pé amenn mo péi.» Et Pravind Jugnauth ne se laissera pas distraire par ceux qui veulent lui mettre des bâtons dans les roues. «Mon ambition est de laisser un héritage aux générations à venir.» Le Premier ministre intervenait, ce dimanche 15 octobre, aux célébrations organisées à Belle-Mare dans le cadre de la fête Divali.

Le chef du gouvernement a expliqué à l’assistance que cet «héritage», c’est grâce à l’aide indienne qu’il pourra le concrétiser. «Quand j’ai parlé à Narendra Modi, je lui ai dit que la relation entre l’Inde et Maurice est spéciale. Mais qu’il faut que celle-ci accède à un nouveau palier.» 

Et c’est fort de cette conviction, et investi de sa «mission» de développer le pays pour le «bien-être du peuple», que Pravind Jugnauth compte «persévérer». D’ailleurs, fait-il ressortir, il n’est pas «tracassé» par ceux qui tentent de lui barrer la route. «Certains tentent de mettre l’économie du pays à genoux, ils ne sont pas contents des projets à venir. Mé tan ki nou là, nou pa pou aksepté sa, martèle le Premier ministre. Mo pou deal avek zot.»

Et à ceux qui pensent qu’il ne s’intéresse qu’à ses propres intérêts, le Premier ministre apporte un démenti formel. Ce qui lui importe, précise le Premier ministre, c’est de soutenir le progrès et l’avancement de Maurice. «Je veux que le pays connaisse le bonheur et la prospérité, que nous continuions à progresser et devenions un exemple.»

«Certains tentent de mettre l’économie du pays à genoux, ils ne sont pas contents des projets à venir. Mé tan ki nou là, nou pa pou aksepté sa. Mo pou deal avek zot.»

Cela passe nécessairement par la stabilité. «Si péna stabilité péna progré.» Mais aussi, ajoute le chef du gouvernement, par le fait de donner l’exemple soi-même. «Pour que les gens croient en nous, nous devons donner le bon exemple.» Il faut, souligne-t-il, que «nous soyons des exemples» à suivre.

La maturité vient avec l’expérience, dit-il. Mais il est important, avance Pravind Jugnauth, d’avoir des valeurs, des principes. Certes, ce n’est pas toujours facile de les mettre en pratique. «Il faut faire des efforts.» De rappeler comment, lorsqu’il a été condamné dans l’affaire MedPoint, il a step down comme ministre. «Mo pa’nn ézité pou démisioné.» En ce faisant, soutient le Premier ministre, il a fait de sorte de mettre en pratique les valeurs et les principes qui lui ont été enseignés.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires