Viol allégué: «There was no issue of rape», dit le médecin légiste en cour

Avec le soutien de
Le procès a été pris sur le fond en cour intermédiaire jeudi 12 octobre.

Le procès a été pris sur le fond en cour intermédiaire jeudi 12 octobre.

Il fait l’objet de deux accusations formelles, dont de viol sur sa belle-sœur. Le procès intenté à C. Azagen a été pris sur le fond, le jeudi 12 octobre, devant les magistrats Ida Dookhy-Rambarun et Pranay Sewpal en cour intermédiaire.

Appelé à la barre des témoins par Me Abdool Raheem Tajoodeen, avocat du parquet, le médecin légiste Prem Chamane a indiqué qu’il avait examiné la présumée victime, le 9 mai 2014. «From my personal notes, there was no issue of rape, I examined victim as a case of sodomy», a-t-il expliqué lors de son contre-interrogatoire mené par l’avocat de la défense, Me Arassen Kallee. Selon le Dr Chamane, la présumée victime était sexuellement active.

Le procès reprendra le 23 janvier 2018, étant donné que deux des témoins sont absents. Les faits remontent au 6 mai 2014. La belle-sœur de C. Azagen, un salesman, l’accuse de l’avoir violée à Grand-Baie.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période de confinement, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x